AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


De ces journées calmes [J14][Commun][Groupe Terre Rouge][CLOS]
AuteurMessage
Messages : 52

Jour d'éveil : Jour 2
Race : Echoué
Métier : Sculpteur (2)
Fiche de présentation : ¢
Journal : ¢
Sam 25 Juin 2016 - 11:38

Sous un ciel opaque la forêt bruissait, imperceptiblement. Le soleil avait définitivement disparu avec la nuit et une forte odeur d'humus se dégageait du sol, portée par l'évaporation de la rosée. Étouffés par les arbres, les échos sporadiques d'une vie sauvage matinale parvenaient parfois jusqu'au camp de Terre Rouge. Le feu venait à peine de s'éteindre et des écharpes de fumées s'accrochaient encore au feuillages des arbres ceignant la clairière. Face au foyer, deux silhouettes affaissées se tenaient, presque immobiles. Les oiseaux, qui s'étaient mis à chanter depuis quelques temps déjà, se firent davantage entendre.

Une autre silhouette émergea d'un abri élaboré à même le sol et s'étira. A son apparition, les deux autres semblèrent s'agiter un peu. La première les rejoignit et quelques mots furent échangés. Puis celles assises se levèrent et disparurent dans l'abri. L'autre s'étira à nouveau et commença à faire le tour du camp pour ramasser quelques branches tombées pendant la nuit. Soudain elle s'immobilisa et se mit à le fixer.

Bien dormi?

Serpe cligna des yeux, comme surpris qu'on puisse lui adresser la parole. Il ne pouvait même pas dire depuis combien de temps il était éveillé. Avant qu'il entende les mots de Jey il n'en avait en fait pas conscience. Oubliant de lui répondre il se redressa lentement. Légèrement ankylosé par sa nuit dehors il se leva et fit jouer ses épaules avant de s'approcher du racine. Ils se dévisagèrent un moment et il lui sourit. Puis il se baissa pour ramasser une branche à ses pieds. Jey laissa échapper un rire mi-gêné mi-amusé et ils continuèrent à longer l'orée des arbres en ramassant le bois qu'ils pouvaient trouver.

Peu à peu le reste du camp s'éveilla et les voix de ses habitants commencèrent à s'élever et la journée commença. Jey et Sevin se sentaient mieux que la veille. Les plaies d'Okha, une fois lavées et pansées de nouveau semblaient en bonne voie de cicatrisation mais la racine semblait plus affaiblie que la veille. Galline attribua ce changement d'état au contrecoup de la tension qu'elle avait subi ces derniers jours et qu'elle avait dû maintenir pour survivre. Telod de son côté affichait une mine encore plus renfrognée que la veille mais il était difficile d'évaluer son état réel et il ne semblait que peu enclin à communiquer sur le sujet.

Serpe continua de travailler sur les attaches en os qu'il avait commencé la veille et en réalisa deux du même modèle. Il les présenta à Fadone qui les trouva satisfaisante et elles furent appliquées sur son propre pagne récemment tissé.
Il vint ensuite aider Jey à construire un nouvel abri pour lui et Okha. Suivant ses directives il s'occupa de creuser le trou à l'aide de la seconde omoplate de l'ours alors que le Racine mettait en place l’entrelacs de branches qui allait ensuite le couvrir. Celui-ci s'élevait légèrement plus hauts que les précédents tout en restant discret et solide. Satisfait de son travail, le bâtisseur appela les membres du camp présent afin qu'il puissent apprécier l'amélioration de ses capacités. Hormis Galline qui fit remarquer d'un ton amer que les nouveaux arrivants étaient mieux logés que les plus anciens, tout le monde fut admiratif. Enhardi par ses progrès le racine se mit en tête d'améliorer les abris déjà construits et l'un d'eux s'écroula alors qu'il tentait de le surélever. Grommelant, Jey se dépêcha de le remettre debout avant la fin de la nuit.

Okha de son côté apprit avec Fadone à confectionner ses propres bandages et l'aida à la confection de nouvelles pièces textiles. Lui apportant quelques suggestion il était évident toutefois qu'elle ne détenait pas le talent de l'échouée. Cette dernière, libérée d'une part de son travail, se pencha davantage sur la constructions de cordes.
Serpe achevait la confection d'une troisième attache pour les pagnes de la communauté alors que le soleil dépassait son zénith. Ils étaient plusieurs à s'être rassemblés autour du feu alors que Sevin s'approcha d'eux, les mains sur les hanches, l'air préoccupé.

Il faudrait que nous nous occupions de la nourriture. Nos réserves sont totalement épuisées


Couleurs:
 
Telod
Administrateur
Messages : 124

Jour d'éveil : Jour 1
Race : Racine
Métier : Sculpteur (3)
Groupe : Terre Rouge
Fiche de présentation :
En ligne
Lun 27 Juin 2016 - 14:40

Ça cognait à l'intérieur de mon crâne. Je grognai. Après avoir veillé pendant une partie de la nuit, sans que rien de particulier ne se passe, j'avais mal dormi.
En cette matinée de mon quatorzième jour depuis mon éveil, je me levai avec difficulté, encore une fois. Mes maux de tête n'étaient pas partis. Peut-être me faudrait-il, pour une fois, une vraie nuit de sommeil.

N'étant vraiment pas d'humeur à bavarder, je me mis seul à confectionner d'autres flèches pour mon arc. La plupart de mes essais étaient des échecs, mais j'allais tout de même plus rapidement que la veille, fort de mon expérience et profitant d'avoir un modèle sous les yeux.

Lorsque l'heure du repas de midi arrivait, j'avais trois projectiles, dont l'un me semblait relativement moins bien taillé que les deux autres. Sevin fit remarquer à tout le monde que nous n'avions plus rien à manger, cela inquiéta la troupe. Je m'étonnai de cette affirmation, puis lorsque nous regardâmes en précision le feuillage du pommier, nous arrivâmes effectivement à l'âpre conclusion que les rares pousses présentes au bout des branches n'étaient pas mures du tout, et que nous avions fini de manger tout ce qu'il y avait de mangeable dans l'arbre.

Je demandai alors à Althéa si elle pouvait essayer de traire la chèvre, pour tenter de récupérer du lait. Premier inconvénient : Pour le récolter il nous fallait au moins un récipient. Nous n'avions jamais pris le temps d'en faire des volumineux, capables de contenir beaucoup de choses, alors je me mis immédiatement, et dans la précipitation, à essayer de former un bol taillé dans le bois.

Pendant ce temps  Jey et Sevin se proposèrent pour partir à la chasse. Je disais aux deux compagnons de prendre l'arc et les trois flèches avec eux et de ne pas partir trop loin.

Au bout d'un moment relativement court je réussis à confectionner un récipient de bois d'une taille raisonnable en ayant coupé et creusé à l'intérieur d'une large branche tombée au sol. Bien que très franchement rudimentaire, le bol semblait utilisable. Je n'étais pas sûr de l'étanchéité de l'ensemble, et je ne savais pas vraiment comment faire pour le rendre plus présentable, mais l'essentiel était là.

Je donnai le récipient à Althéa et je lui demandai d'essayer de traire la chèvre.

Dans la suite de la journée et l'attente du retour de mes compagnons, je me mis en tête d'essayer de former un autre arc, muni d'une corde plus résistante que m'avait donnée Fadone. Le travail le plus difficile fut de trouver une branche convenable. Grâce à mon expérience du bois, je savais à présent ce qu'il me fallait trouver comme type de branche. Un bois solide et souple, qui ne soit pas cassant, et qui ne soit pas trop mou. Je fis le choix d'essayer de couper une branche assez large - sans l'être trop -, d'un des arbres que j'avais repéré pour son bois résistant et pliant, juste à côté de la clairière. Après avoir arraché la branche, je la pliais et l'évaluais. Satisfait, je revins à l'intérieur de la clairière pour la travailler. Je coupais ses embouts, enlevais les feuilles, améliorais sa forme et sa courbe.

Puis je pris la corde, la fixais sur une extrémité, tirais fort sur la corde en posant l'autre bout de la branche contre un rocher. Le bois plia, et lorsque je trouvais la tension optimale, j'accrochais la corde à l'autre bout, solidement, en mettant tous mes efforts pour que la tension soit conservée.  J'espérais que la corde soit suffisamment solide pour tenir, pour l'instant elle ne semblait pas rompre. A voir si cela durerait avec le temps. Je n'avais pas de flèches pour essayer le nouvel arc, mais, une chose était sure, il était beaucoup plus puissant que le précédent.

Alors que le soir arrivait, Jey et Sevin revinrent de la chasse. Nous les accueillions avec chaleur. Je me dis alors, coupable, que j'aurais encore du, aujourd'hui, dire l'emplacement de mes champignons. Je n'en parlais jamais. Je ne me comprenais pas, moi-même, quelque chose me bloquait.

Je pus essayer le nouvel arc, il me semblait convenable. La première flèche que je tirai fut propulsée très vite, mais perdit rapidement de la vitesse. Je mettais cela sur le compte de la mauvaise confection des flèches, et non de l'arc.
Quoi qu'il en soit, cette fois, la flèche partit à vingt pas de distance. Ce qui était un vrai progrès comparé à l'arc précédent.

***

Le résultat de la chasse des deux compagnons se fera par un jet de dé, la personne qui répondra à ce message (normalement Althéa si je ne m'abuse !) pourra prendre en compte le résultat du dé pour raconter le diner et la soirée !

Jet de dé :
 

[Le métier de sculpteur de Telod passe au niveau de compagnon.]
Sort
Maitre du jeu
Messages : 201

Lun 27 Juin 2016 - 14:41

Le membre 'Telod' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'd20' :

Résultat : 16
Messages : 13

Jour d'éveil : Jour 7
Race : Echouée
Métier : Tanneuse
Groupe : Errants
Mar 28 Juin 2016 - 19:14

Ces deux derniers jours avaient été calme et pleins de rebondissements pour Terre Rouge et Althéa. Peu après son réveil le jour précédent, elle était partie promener le nouveau membre du petit groupe avec Jey. La chèvre, toujours sans nom, était d’une docilité déconcertante. Malgré la corde autour de son cou elle ne semblait pas vouloir ou avoir envie de se rebeller. Apparemment tant qu’elle pouvait brouter tranquillement rien de la dérangeait vraiment. Bien que l’échouée trouvait ce comportement étrange, elle en était tout de même satisfaite. Il lui serait bien plus facile de s’occuper d’une chèvre calme que récalcitrante. D’ailleurs il fallait encore régler la question du lait. Jusqu’ici elle n’avait pas eu l’occasion de vérifier si l’animal produisait ou non cette substance qu’elle savait être nourrissante. Partageant ce point avec Jey, son compagnon, toujours aussi optimiste, sourit et assura que oui elle en donnerait certainement. Suite à cela il la complimenta sur son talent avec les animaux avec ce ton toujours aussi enjoué qui lui était propre. Ne sachant que répondre Althéa le remercia tout bas, ne comprenant pas comment un être aussi joyeux pouvait exister en ce monde. De son côté elle n’était pas certaine que du lait coulerait lors de sa tentative et au contraire, elle avait bien peur que l’animal soit en réalité inutile et finisse dans leur assiette le soir même.

Il était temps d’en avoir le cœur net, s’arrêtant avec Jey, Althéa s’accroupit à côté de l’animal qui commença à brouter tout en ignorant les deux humains qui se tenaient à côté d’elle. Caressant la bête un moment l’échouée observa tout d’abords la mamelle de l’herbivore. Sans savoir d’où cette connaissance lui venait, la jeune femme savait que pour traire du lait il fallait tirer sur l’un des pis. Posant sa main sur l’une de ces extrémités rose elle tira doucement, rien. Elle tira une nouvelle fois, toujours rien. Jey de son côté l’encourageait à continuer d’essayer, elle ne tirait peut-être pas comme il faut ? Un peu désespérée Althéa avait envie de jeter l’éponge, rentrer au camp et en finir avec cette histoire. Leur chance de la dernière fois c’était certainement envolée depuis le temps et le malheur habituel régnait à nouveau. Décidant de tout de même tenter une dernière fois elle s’y prit à deux mains et tira fort cette fois. Miracle un filet de liquide blanc surgit. Surprise Althéa ne put retenir un petit cri lorsque la substance l’éclaboussa. Jey de son côté ne put retenir sa joie.

"Du lait ! Du lait ! Nous avons du lait !"

Althéa sourit, un petit sourire bien entendu mais un sourire tout de même. Goutant le lait en question, elle grimaça devant son gout, un peu étrange. Qu’importe, il s’agissait de nourriture et c’était le plus important.
Le petit groupe fit son retour à Terre Rouge un peu plus tard et eu la surprise de tomber sur deux nouvelles têtes : Serpe et Orkha. Cette dernière était blessée ce qui avait obligé le couple à s’arrêter à leur campement. Observant la situation de loin, l’échouée ne dit rien. Elle ne savait pas vraiment comment elle devait réagir devant cette double arrivée le lendemain de sa propose apparition. Tout qu’elle espérait c’était de pouvoir rester à Terre Rouge et de ne pas se faire exclure face à des membres plus efficaces ou compétents. Ainsi elle resta à distance deux jours durant. Sans les fuir elle ne chercha pas non plus à faire connaissance et c’était tout aussi bien pour elle.

Décidant qu’il était temps de s’occuper de la peau du sanglier, la jeune femme entreprit de la nettoyer des petits bouts de chairs qu’ils restaient. Ce travail lui prit l’après-midi, sachant qu’elle s’interrompait régulièrement pour jeter un coup d’œil à sa chèvre. La fin de journée fut marquée par le test de l’arc et des flèches de Telod. L’arc était fonctionnelle et les flèches plus ou moins efficaces. Il s’agissait d’une sacrée réussite. Althéa partagea l’enthousiasme du groupe tout en se demandant si ce petit objet suffirait réellement à les garder en sécurité et à chasser. Enfin le jour se changea en nuit et il fut temps d’aller se coucher. S’allongeant sur sa peau de loup, la jeune femme se demanda angoissée de quoi serait fait demain.
Occupant en partie sa matinée du lendemain à fignoler le nettoyage de sa peau de sanglier, Althéa se dit qu’elle allait définitivement devoir aller laver ses différentes peaux au lac. Toutes empestaient et certaines commençaient à se désagréger. Celle de Telod aussi ne devait pas sentir la rose, mais avant de tenter quoi que ce soit avec le manteau du chef, elle allait faire ses petites expériences sur ses peaux de lapins. Son projet fut cependant mis à mal quand elle fut mandatée pour aller traire la chèvre. Telod lui confectionna en urgence un petit bol de bois pour recueillir le liquide et ainsi le partager avec le groupe. Une fois celui-ci terminé, l’échouée se mit à la tâche.

Le bol fut vite plein et chacun put goûter cette nouvelle addition à leur régime quotidien. Le gout était assez prononcé et le liquide tiède, ce qui n’était pas au gout de tous. Galline étant malade, elle refusa de boire le lait, pestant sur le fait que cela ne ferait qu’empirer son état. Haussant les épaules, Althéa n’insista pas. Jey et Sévin étant à la chasse chacun pu boire à sa soif avant que la réserve ne se tarisse. Remerciant la chèvre par quelques caresses, la jeune femme se demanda si elle devait se rendre au lac seul pour laver ses fourrures. Non mauvaise idée, de plus Telod insistait toujours pour y aller en groupe, elle allait devoir lui demander son avis sur la question.
- Telod, je vais avoir besoin de laver mes fourrures au lac, penses-tu que je pourrais y aller aujourd’hui ?

En plus de l’arrivée du soir, Jey et Sevin réapparurent au campement, un lièvre à la main. Leur retour fut accueilli avec joie. Il n’y aurait pas de festin comme l’autre jour avec le sanglier, mais un lièvre était bien mieux que rien. Prenant sur elle de dépecer l’animal, Althéa découpa la peau de façon à garder la fourrure le plus intact possible. Au final le résultat n’était pas parfait mais la peau était en relativement bon état. Tendant l’animal à Fadonne pour qu’elle le cuisine la jeune femme s’installa à côté de Jey près du feu.

"Félicitation pour votre chasse, vous avez eu la chance."

Souriant jusqu’aux oreilles Jey la remercia.

"Oui une chance incroyable, je suis bien content d’avoir pu ramener quelque chose, surtout après le sanglier de l’autre jour. Et en plus nous avons du lait de chèvre pour célébrer tout ça ! D’ailleurs en parlant de la chèvre, tu lui as donné un nom ?"

"Non pas encore, à part « chèvre » je ne vois pas comment je pourrais l’appeler."

"Mais ça ne va pas du tout ! Tu dois lui trouver un nom. Hey tout le monde, vous avez une idée pour nommer notre amie à corne ?"
Messages : 52

Jour d'éveil : Jour 2
Race : Echoué
Métier : Sculpteur (2)
Fiche de présentation : ¢
Journal : ¢
Ven 1 Juil 2016 - 12:23

Tout au long de l'après-midi Serpe avait continué à confectionner de nouvelles attaches pour les pagnes. Une bonne partie du camp en était désormais dotée et euls les deux chasseurs qui s'étaient absentés en étaient dépourvus.
Une fois son travail terminé il avait accompagné Althéa et Okha au lac. La racine se remettait relativement rapidement et bien que se déplaçant avec précaution, ses mouvement se faisaient désormais moins hésitants. Elle avait insisté pour prendre avec elle le long pieu du racine qui les avaient attaqués. Serpe se doutait qu'elle puisse s'en servir efficacement mais, entre les larges mains d'Okha, l'arme était pour le moins dissuasive. Alors qu'ils se mettaient en route, Telod avait lancé un regard désapprobateur à l'arme. Cette dernière était de facture bien plus grossière que celles qu'il confectionnait. L'échoué ne tarissait pas de curiosité réfrénée à l'égard de l'acerbe racine. Force spontanée, en phase avec son environnement, il semblait pourtant s'en être irrémédiablement séparé. Comme une immense pierre enfoncée dans le courant et en altérant le cours mais incapable d'aller de l'avant. Si Telod avait un reflet, ailleurs, il semblait incapable de le percevoir. Peut-être en était-il ainsi, certains ni éveillés, ni aveugles, se devaient de rester la ou ils étaient pour aider les autres à passer. Ou peut-être qu'il changerait.

Alors qu'il traversaient les bois, Serpe fut tiré de ses rêveries par un arrêt brutal d'Okha suivi par l'échouée qui marchait à son côté, elles semblaient tout deux avoir perçu quelque-chose. Tendant l'oreille, Serpe cru percevoir, au loin, vers le nord-est l'écho d'un cri étrange, pas nécessairement humain. Se jetant des regards inquiets les trois humains restèrent immobiles. Serpe en profita pour étudier Althéa. Sa morphologie était pour le moins surprenante. Manquant d'une certaine harmonie elle n'en était que plus marquante. Il semblait qu'elle soit une échouée, comme lui. Mais sa taille conséquente et son port crispé dégageaient quelque-chose de troublant... incomplet peut-être. Se sentant probablement observée, elle finit par tourner son regard vers lui.
Comme surpris, Serpe cligna des yeux avant d'esquisser un sourire gêné et de se tourner vers les profondeurs de la forêt. Les bruits s'étaient tus.

Nous devrions avancer, le soleil s'approche déjà de l'horizon


Au lac, aucun nouvel arrivant n'était en vue. Pour ne pas être dérangé par les mouvements d'Althéa qui lavait sa peau de sanglier, Serpe s'éloigna d'une dizaine de pas et se pencha à la surface de l'eau, ses yeux lui répondirent, doux et avenants et il sourit.

Content de te revoir mon frère


Si son murmure était parvenu aux oreille de l'échouée elle n'en montra rien. Okha en revanche se tourna vers lui, interloquée. Après quelques instants elle jeta un regard circonspect vers la forêt avant de se diriger vers Serpe, tentant de voir ce qu'il voyait. Il finit par se tourner vers elle pour rencontrer son regard interrogateur.

Regarde


La racine s'approcha et tenta de fixer le point que l'échoué regardait auparavant. Celui-ci rit.

Non pas ici, là

De son doigt long et fin il lui désigna son propre reflet, a peine troublé par le vent du soir. S'agenouillant dans un grognement elle plongea ses yeux dans l'eau et se tint immobile. Plus loin Althéa semblait sur le point de finir son travail.

Finalement Okha se tourna de nouveau vers lui.

Tu as vu quelque-chose?

Je ne crois pas. Je me suis vu, moi.

Serpe hocha la tête.

Non. Toi tu es ici, sur la berge. Tu ne peux pas être à deux endroits différents.

Un peu plus loin vers le large, des mésanges frôlaient la surface de l'eau, chassant les insectes à peine éclos dans la lumière du crépuscule.

Je pense... que ce que l'on voit est ailleurs. Ce n'est qu'une image qui vient d'autre part. Quelque-part au delà de ces montagnes peut-être. Quelque-chose qui nous appelle, ailleurs.

Okha hocha la tête et ils restèrent silencieux. Les éclaboussures créées par le travail de la tanneuse avaient cessé.

Comment en être sûr? Comment pourrait-on accéder à cet endroit dont tu parles? Comment sortir d'ici?

Elle avait prononcé ces derniers mots un peu plus fort et une angoisse sourde y transparaissaient. Serpe maintint son regard ancré dans le sien et soudain il ressentit le fluide qui s'était manifesté la veille s'agiter de nouveau. Il ne pouvait étrangement lui attribuer aucune localisation physique mais sentait malgré tout sa présence. Les yeux de la racine s'écarquillèrent légèrement alors qu'elle semblait voir quelque-chose au fond des yeux de l'échoué.
Un raclement de gorge agacé fit tout disparaître soudainement. Le soleil se rapprochait dangereusement de la cime des premières montagnes et la lumière avait décru depuis qu'ils avaient commencé à converser. Althéa, sa peau de sanglier lavée sur l'épaule, les observait une expression mi-inquiète mi-agacée sur le visage. Gênés, les deux compagnons se relevèrent pour la rejoindre et ils reprirent rapidement le chemin du camp.

Le soir ils se partagèrent les résultats de la chasse de Jey et Sevin. Le repas était plutôt maigre mais, ajouté à une ration de lait, il restait suffisant pour les maintenir en vie. Une discussion fut lancée pour trouver le nom de la chèvre du camp. Après de longs échanges enflammés, ponctués d'éclats de rires il fut décidé que l'on la nommerait :

1-2 : Brouteuse
3-4 : Rougecorne
5-6 : Tulipe
7-8 : Lyda
9-10 : Marth

Suite à ce choix, certains grommelèrent des commentaires agacés, d'autres haussaient les épaules un sourire au lèvres tandis que quelques-uns battaient des mains en laissant échapper un rire joyeux. Puis les tours de garde furent attribués pour cette nuit et le camp, peu à peu délesté de l'agitation qui l'avait mu tout le jour, retomba dans le silence.
Sort
Maitre du jeu
Messages : 201

Ven 1 Juil 2016 - 12:23

Le membre 'Serpe' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'd10' :

Résultat : 9
Contenu sponsorisé

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum