AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Elin
AuteurMessage
Elin
Membre
avatar
Messages : 8

Jour d'éveil : Jour 14
Race : Racine
Métier : Aucun
Groupe : Errants
Fiche de présentation : Fiche
Lun 27 Juin 2016 - 22:04


Prénom : Elin
Nom/surnom : Aucun

Éveil : J14
Sexe : Féminin

Race : Racine
Métier : Cultivateur (pas encore)
Groupe : Errants (pour le moment)

Croyance : Optimiste invétérée, pense que tout s’arrangera tôt ou tard. Sa devise :

"Tout ce qui est or ne brille pas,
Tous ceux qui errent ne sont pas perdus,
Le vieux qui est fort ne dépérit point.
Les racines profondes ne sont pas atteintes par le gel.
Des cendres, un feu s'éveillera."
(J.R.R) Tolkien)
Magie : Prédisposition à la parole.


Capacités physiques : D’un naturel placide, Elin n’est pas très mobile. Elle comble son manque de vitesse et d’habileté par une endurance et une force importantes. Ces capacités lui permettent d’assumer les tâches nécessaires à sa survie et celle de ceux qui l’accompagnent ; pour ce qui est de combattre, en revanche, c’est une autre affaire. Son grande calme et sa bienveillance la préservent de l’idée même de se battre.

Si le devoir l’y poussait, cependant, et avec l’entraînement adéquat, sa force et sa musculature feraient d’elle un ennemi redoutable.


Talents divers : Elin est loin d’être impulsive et ne se hâte jamais lorsqu’il est question de prendre une décision. En revanche, une fois la décision prise, rien ne semble arrêter la jeune femme. Son optimisme intarissable lui confère une très grande résistance nerveuse (à la fatigue, aux situations angoissantes…) ; mais ce à condition qu’elle connaisse son but ou sa destination.

Son enthousiasme peut alors gagner ceux qui l’accompagnent, qu’elle encourage avec bienveillance. Attention, il s’agit moins d’une capacité surnaturelle que d’une simple prédisposition à l’altruisme.

Équipement :Ses mains et ce qui l’entoure.


Apparence physique et charisme :

Elin est une fière représentante des Racines : de constitution solide, ferme d’apparence, elle se tient toujours droite et élancée. Ses membres semblent noueux et interminables, pareils aux racines qui l’ont portée au monde. Ses courbes n’en demeurent pas moins généreuses et féminines, bien qu’encadrées par de larges épaules. Supérieure à la moyenne de ses congénères par la taille, la jeune femme possède également une grande force physique.

Ces attributs font donc d'Elin une force de la nature, mais une force paisible. Elle ne se meut jamais avec précipitation et ses gestes sont d’ordinaire lents et mesurés. Toute forme d’agressivité paraît étrangère à sa personne, que ce soit par l’attitude ou l’apparence.

Hissé sur une longue nuque et enveloppé dans une chevelure épaisse et sombre, son visage est d’ailleurs marqué par une expression générale de douceur. Ses traits sont assez effacés, sauf pour ce qui est de sa mâchoire, bien carrée comme celle d’un natif des Racines. De fins sourcils arqués enveloppent son regard calme et curieux. Ses yeux, d’un brun profond et humide, se défont rarement de cette expression de bienveillance naturelle. Il n’est pas rare, en revanche, de voir ses lèvres charnues s’étirer en un sourire. Ce-dernier s’éveille alors lentement sur ce visage figé, marmoréen, et se dissipe avec la même langueur. Hormis ces sourires prudents, son visage quitte rarement son attitude de quiétude et de confiance.


Caractère et personnalité :

Elin est une vraie idéaliste, toujours à la recherche d’un soupçon de bien, même chez les pires personnes ou dans les pires situations. Comme toutes les âmes de la vallée, elle ressent la peur viscérale qui noue leur gorge à tous ; mais elle cherche par tous les moyens à améliorer les choses. Bien qu’elle soit consciente des dangers de la Vallée et de la précarité de leur situation, elle affiche un optimisme imperturbable. Cet enthousiasme peut être mal-interprété par ceux qui la rencontrent : on la pensera alors malhonnête ou naïve.

D’un naturel calme et réservé, Elin s’exprime assez peu et seulement quand elle est convaincue de l’intérêt de ses propos. La jeune femme n’est pas pour autant froide ou distante avec les inconnus, bien au contraire. Elle s’applique à adopter un regard bienveillant envers son prochain, s’attachant à répandre compassion, bonté et beauté où qu’elle aille. Elle veille simplement à ne pas accorder sa confiance trop vite et ne concentre son attention que sur quelques gens, sur une seule cause digne d’intérêt. Lorsqu’elle se disperse, elle gaspille son énergie et se retrouve même désespérée par tout le mal qu’elle ne peut éradiquer du monde.

Au-delà de son apparente lenteur et de son évidente réserve, Elin possède une véritable passion quand ses principes sont en jeux. Cette conviction forte peut la pousser à faire preuve d’entêtement, voire d’obstination. Si elle pense agir dans l’intérêt commun, elle aura du mal à changer de point de vue ou de stratégie. Et si elle vient à se tromper, elle risquera alors de se mettre en danger, elle-même ou les autres.

Cette détermination, tant qu’elle n’est pas obstination, peut faire de Elin une véritable source d’inspiration pour ses semblables. En effet, son optimisme, son sang-froid et ses propos mesurés forcent le respect. Elle possède de plus une autorité naturelle, accentuée par sa stature impressionnante.

La jeune femme, enfin, aime surtout méditer de longues heures durant. Elle recherche la simplicité avant toute autre chose et respecte la Nature. Comme un enfant, Elin cherche à comprendre quelle place et quel rôle sont les siens dans ce monde nébuleux. Il n’est donc pas rare de la croiser, perdue dans ses pensées ou contemplant la nature environnante. Dans ce cas, inutile de la déranger, les chances d’obtenir une réponse étant limitées… à moins d’être aussi patient qu’elle.


Histoire :

Jour 14 :

Grande inspiration, puissante, soudaine, douloureuse. Ce souffle saccadé vient briser le silence jusqu’ici complet. A part ça, l’obscurité. Il fait chaud et lourd.

Une jeune femme vient de s’éveiller, emmêlée dans un réseau de racines épaisses. Elle se tient immobile, incapable encore de bouger, et garde ses yeux clos. Elle prend une nouvelle bouffée de cet air opaque et inconnu ; des odeurs de bois humide et de terre franchissent la frontière de ses narines, puis de ses poumons. Sans se l’expliquer elle-même, la jeune femme ressent : ces effluves lui paraissent familières, réconfortantes. Sa respiration se fait calme, profonde, régulière. Elle écoute le silence qui l’enveloppe.

C’est alors qu’elle prend conscience de son abdomen, se soulevant au rythme de ses inspirations, puis de tout son corps. Sentant ses jambes pendre dans le vide, elle tente de s’agripper à quelque-chose. Une grande douleur se met à sourdre dans chacun de ses muscles, endoloris et entravés par une surface dure et glissante. Trop glissante pour offrir une prise stable à ses mains engourdies. Et pourtant, comment tient-elle en équilibre ? Il lui semble que le sol se dérobe sous ses pieds. Elle sait qu’il lui faut bouger, étendre ses membres, se tenir debout… mais elle se contente de respirer, lentement, chérissant cet air nouveau. De longues minutes s’écoulent.

« Elin. » C’est ainsi qu’il faut l’appeler. Elle sait que c’est son nom. Est-ce un joli nom, au moins ? A-t-il seulement un sens ? La Racine l’ignore.

Elle bat enfin des paupières, décidée à ouvrir les yeux sur ce qui l’entoure. Elle cille, un temps. La luminosité, bien que faible, dérange encore ses yeux étrangers à la clarté du jour.  Quand elle se retrouve enfin capable de distinguer les formes qui l’entourent, Elin tombe nez à nez avec une petite créature, se déplaçant sur sa poitrine, millimètres par millimètres. Intriguée, la jeune femme observe ce petit être au corps mou, surplombé d’une coquille en forme de spirale. Sa caresse chatouille la peau de cette jeune femme à peine éveillée. Il avance, très lentement, en contractant son corps trop lourd - semble-t-il - pour lui. Elle veut l’attraper, pouvoir toucher ce compagnon qui, comme elle, à force d’efforts et de patience, tente de s’extirper de là.

Elle réalise alors que tout mouvement lui est impossible : elle est enchevêtrée dans un carcan de racines, maintenue ainsi quelques mètres au-dessus du sol.  Au-dessus d’elle, on devine la lumière du jour, perçant en quelques endroits la dentelle végétale que constitue l’amas de racines. Des gouttes d’eau tombent sur son visage. La jeune femme réfléchit un instant, essayant de se libérer de l’emprise des racines. Forcée de constater qu’elle n’a d’autre choix que de les briser pour s’en défaire, elle se met à gesticuler en tous sens. A force d’efforts, l’arbre cède : les racines rompent et son corps s’effondre lourdement au sol.

L’impact, violent, a l’avantage de tirer Elin de sa torpeur, mais réveille au passage la douleur dont elle avait fait abstention. Elle se lève péniblement et scrute les environs à la recherche d’une issue. La tête lui tourne. Ses jambes chancelantes peinent à la maintenir debout. La faim montre ses crocs avides. Mais la jeune femme ferme à nouveau les yeux et sourit. Elle est convaincue d’une chose : d’autres se tiennent quelque-part, et l’attendent. Où qu’elle soit, il est impossible qu’elle soit venue au monde pour y mourir l’instant suivant. Il lui faudrait du courage, mais elle s’en sortirait.

En dépit de sa détermination nouvelle, la cavité où elle se trouve ne semble offrir aucune issue : pas de galerie souterraine, pas d’endroit suffisamment large pour s’y glisser. Un être plus menu aurait certainement pu se faufiler entre deux racines ; il n’en était pas question pour Elin et sa grande taille. Elle finit donc par s’asseoir en tailleur, repousse ses cheveux et se met à cogiter.

Seuls quelques rais de lumière, parvenant à traverser l’épais réseau de racines, laissent présager de l’existence d’un univers au dehors de la caverne. Partout, ce n’est que champignons et racines, terre et humidité. A ses pieds se tient, renfermé dans sa coquille, l’escargot qui l’avait réveillé un peu plus tôt. Elle l’a entraîné dans sa chute mais ne l’a pas brisé. Elle attrape alors le gastéropode et le pose sur une racine en hauteur. Au bout de quelques instants, celui-ci se réveille et se remet en route vers la lumière émanant du sommet de la cavité. C’est donc la seule issue. Elin se résout enfin à se hisser tout en haut, pour tenter de forcer un passage entre les racines. Heureusement pour elle, sa grande taille lui permet d’attraper quelques racines plus basses que les autres. Malheureusement, comme précédemment, sa main ne parvient pas à s’y agripper et glisse. Elle tente de s’aider des murs, tirant sur ses bras agrippés à la branche, et poussant avec ses pieds sur les murs en terre, qui s’effritent à son contact. Elle réitère sa tentative. Une fois. Puis deux. Et encore, et encore. Chaque fois, elle détruit un peu plus les bords de la cavité et casse les racines qui lui sont accessibles. Bientôt, elle se retrouve trempée, frigorifiée et couverte de terre.

C’est à cet instant qu’elle le ressent pour la première fois. Un doute lancinant, comme la sensation qu’une chose terrible est sur le point de se produire. Un peur panique, inexpliquée, qui l’étreint tout entière et l’empêche de réfléchir calmement. Et si le monde dans lequel elle venait d’arriver n’était pas si bien fait qu’elle le pense ? Et si personne n’était là, quelque-part, à l’attendre ? Il lui faut quelques minutes pour chasser ces sombres pensées de son esprit, minutes pendant lesquelles elle demeure interdite, les yeux hagards, le corps recroquevillé dans la terre détrempée.
Soudain elle reprend ses esprits. La peur n’a pas disparu, mais la Racine comprend qu’elle mourra si elle se laisse gagner par la terreur. Aussi se met-elle à creuser à mains nues dans la glaise. La boue s’introduit entre ses ongles, dans ses yeux et ses cheveux. Elle oublie la faim, le froid et la saleté et elle creuse, de toutes ses forces.

Jour 15 :

Un long moment s’est écoulé. La jeune femme a perdu la notion du temps mais la lumière qui perçait à travers le plafond végétal s’est obscurcie avant de disparaître complètement. On doit être la nuit. Au bout de plusieurs heures, sa galerie d’infortune finit par atteindre la surface. Une pluie torrentielle s’abat alors sur son visage ravi d’être enfin libre. Elin a la conviction qu’il ne s’agissait que d’un obstacle, d’une étape. Elle a la conviction profonde que tout va s’améliorer bientôt. Elle dépense ses dernières forces et s’extirpe hors de sa prison de glaise pour découvrir une forêt.

Parcourant les environs, son regard, soulagé au premier abord, s’assombrit soudain. La même peur panique qui l’avait saisie dans la caverne s’empare d’elle à nouveau ; plus précise, plus intense, plus oppressante. Si elle a pu se sentir en sécurité sous terre, bercée par les racines qui l’enveloppaient, enchantée par l’odeur du bois, ce n’est plus le cas ici. La pluie se fait battante, frappant violemment sa tête et plaquant ses cheveux boueux contre son visage. La chaleur est lourde, presque palpable. L’oxygène, qu’elle pensait plus abondant en surface, se fait plus opaque et plus rare que sous terre. De petites taches blanches viennent perturber sa vision, de sorte qu’elle est incapable de dire si les formes qu’elle voit se dessiner au loin sont réelles… Sont-ce des hommes ?

Là, le corps couvert de sueur et de terre, le visage déformé par la douleur et la peur, elle tombe d’épuisement.


En ce qui vous concerne :

Prénom / pseudo : Anne-Sophie
Age : 21
À quelle fréquence serez-vous présent(e) sur le forum ? Difficile à dire. Ça risque d’être variable ! Pour l’instant je suis en vacances et n’ai donc aucune contrainte. Quoiqu’il en soit, je ferai en sorte de ne jamais bloquer un RP en cours ou de prévenir en cas d’absence prolongée !

Comment avez-vous découvert le forum (par internet, on s’en doute) ? Root top !

Avez-vous des remarques à propos du forum ? Je suis très très très contente de votre guide du nouvel arrivant ! Il intègre progressivement les différentes informations, et on ne se sent pas noyé sous un flot interminable de pages ! Le cheminement est logique, le contexte bien décrit (et bien écrit) ; c’est rapide, agréable et rien n’est superflu. Conteeeente

Telod
Administrateur
avatar
Messages : 166

Jour d'éveil : Jour 1
Race : Racine
Métier : Sculpteur (3)
Groupe : Terre Rouge
Fiche de présentation :
Mer 29 Juin 2016 - 11:01

Bonjour Elin et bienvenue sur Musaraignes !

Je suis Telod, l'un des trois fondateurs du forum, et c'est moi qui vais m'occuper de ta fiche de présentation !

J'aime beaucoup ta présentation, ton personnage est à la fois simple et original, ta fiche est très bien écrite et ne comporte aucune erreur de contexte. On voit que tu as pris le temps de bien t'en imprégner !

L'unique remarque que je vais te faire - et ça m'attriste beaucoup de la faire, parce que je trouve ton avatar très joli - c'est que ton avatar comporte des pièces d'armures un peu trop avancées en terme de métallurgie. On peut imaginer que le travail du cuir et des tissus soit bientôt maîtrisé par nos personnages, mais un travail de forgeron si précis en ce qui concerne le travail du métal semble un peu prématuré pour l'instant. (On ne sait même pas encore si nous aurons des forgerons capables de faire ça, c'est le problème). Il n'est pas facile de certifier que ton armure n'est pas faite de cuir, mais la bande au dessus de la poitrine, qui semble comporter des clous comme attache, me semble vraiment métallique.

Je ne suis pas spécialiste en graphisme (celui qui s'en occupe sur le forum c'est Dreth), je ne m'y connais pas beaucoup, aussi je ne sais pas vraiment quoi te donner comme conseils pour arranger cela. Mais je pense que tu peux peut-être faire un travail en recadrant l'image. Ou.. Si tu n'y arrives pas et bien.. malheureusement il faudra changer d'image. N'hésite pas à demander de l'aide aux autres membres dans la partie "entraide" !

Voilà voilà ! Sinon je n'ai rien d'autre à redire !
Elin
Membre
avatar
Messages : 8

Jour d'éveil : Jour 14
Race : Racine
Métier : Aucun
Groupe : Errants
Fiche de présentation : Fiche
Mer 29 Juin 2016 - 23:59

Hola !

Et ben d'abord merci de m'avoir lue ! Justement, pour une fois, j'ai décidé d'écrire un personnage simple ! Du coup ça me fait plaisir que tu relèves.

Effectivement, il est impossible qu'Elin possède une telle armure ; j'avais simplement pas réalisé ! Mais Mizore m'a spontanément proposé une solution -même transitoire- à cette histoire d'avatar. Du coup j'attends ta confirmation pour savoir si ça peut convenir. Sinon j'en trouverai bien un autre !
Telod
Administrateur
avatar
Messages : 166

Jour d'éveil : Jour 1
Race : Racine
Métier : Sculpteur (3)
Groupe : Terre Rouge
Fiche de présentation :
Jeu 30 Juin 2016 - 10:54

Les personnages simples ont une profondeur inattendue et remarquable dans cet univers sombre ! Un peu comme Sam Gamegie dans le Seigneur des anneaux en somme (je le cite lui puisque tu as cité du Tolkien avant !)

Donc c'est un très bon choix !

Je trouve que ton avatar convient à présent ! Merci à Mizore pour sa participation spontanée !

Donc...

JE M'APPELLE TELOD,et je te budududu HEY dudububududu HEY HEY ! Budubudu CLAP tapoutoubloublou PAC ! HEY ! hurlait-il tout en tournant en rond autour d'Elin, faisant des gestes curieux des bras, comme s'il essayait d'accomplir un rituel. Plus haut on entendit une voix lui demander de se taire de manière brusque et mal polie. Mécontent, Telod se tourna vers la direction de la voix : EH OH TOI ! CA VA BIEN HEIN ! J'ai quand même le droit d'accomplir la danse de la... Machin là. Parce que cette membre là, Elin, là, bah figure toi que hein ! Bah justement ! Elle est... machinée là ! Hein ! dit il en fronçant les sourcils d'un air terrible. Puis il ajouta, en croisant les bras avec sévérité : Ou quelque chose comme ça.


Phrases de Elin :

- Le ciel n'a pas d'étoiles. Devrais-tu y jeter ta torche ?

- Celui qui tombe voit l'horizon tourner.



Contenu sponsorisé

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum