AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


présentation de Kibo
AuteurMessage
Kibo
Membre
avatar
Messages : 2

Jour d'éveil : 13
Race : échoué
Métier : Chercheur
Lun 19 Sep 2016 - 0:19


Prénom : Kibo
Nom/surnom : Aucun

Éveil : 13
Sexe : Homme

Race : échoué
Métier : Chercheur (1)
Groupe : Il est constamment avec Kyofu qu'il considère comme son frère , cependant même si Kyofu ne semble pas de cet avis , rejoindre un groupe est pour Kibo une priorité .

Croyance : Kibo pense que tout à une solution juste , que chaque situation n'est jamais désespérée , un seul mot d'ordre  l'Espoir . Cependant , il reste très terre à terre et pense qu'un choix difficile mais juste doit toujours être choisi de préférence par rapport aux autres !

Magie : Apaisement : Parole . Kibo se met à parler avec une voix d'or , qui insuffle un sentiment de sérénité et de clair-voyance à quiconque l'entend ! Cependant Kibo n'est qu'à moitié conscient de ce qu'il se passe , il pense la phrase intensément mais ne sait pas qu'il la prononce à voix haute.  

Capacités physiques : Kibo n'est pas spécialement fort mais suffisamment pour grimper , escalader et se faufiler pour trouver ce qu'il cherche , manipulé des matériaux plus ou moins lourds pour réaliser une de ses « idées » .

Talents divers : Pourvu d'une ingéniosité au delà de la moyenne et d'un sens de la justice assidu , Kibo est aussi talentueux lorsqu'il s'agit de grimper à des arbres .

Équipement : bas en peau de sanglier pour seul habit .

Apparence physique et charisme :

Kibo possède un visage rond , des cheveux courts avec une légère teinte de blond et des yeux bleus cristal qui inspire l'espoir . Son corps maigre et sa petite taille comparer à Kyofu (1m80) ne lui font guère bonne impression , il ne semble en aucun cas sportif et son charisme semble presque invisible , mais ce n'est que lorsqu'on vie de façon quotidienne avec lui que l'on découvre un homme vif de corps et d'esprit , on peut ainsi remarquer de nombreuse marques et cicatrices sur ses avant-bras et ses jambes à force de chercher des choses dans des lieux improbables pour ses «idées»

Caractère et personnalité :

Kibo n'est pas très drôle , c'est un homme rationnel et doté d'un sens de la justice , très rarement rancunier , il l'est pourtant envers Kyofu lorsque celui-ci refuse l'idée de se rallier à un groupe , mais sa personnalité naïve et indulgente fait qu'il lui pardonne rapidement ses propos , « Après tout , il reste mon frère ! » pensera-t-il sûrement alors que Kyofu lui en serait incapable . Cette naïveté ainsi que son optimisme constant et son manque d'égoïsme le rendent très attachant , il reste par ailleurs très inventif et autonome , partir seul à la recherche d'un groupe plus accueillant que Kyofu aurait pu être possible mais une séparation entre ces deux « frères » semble inimaginable ! Kibo se pose alors la question : quel décision prendre si ils rencontrent une tierce personne , seule dans ce monde sombre , qui suivre ? Mais son optimisme et sa naïveté lui font penser qu'à ce moment là , il réussira à convaincre Kyofu .

Histoire :

Jour 13, éveil :
Froid et humide , de l'eau ! J'étais comme apparu dans l'eau , ou du moins mon esprit vide de souvenir me donnait cette impression . A quelques têtes de la surface , je me précipita à nager de façon très étrange et quasi novice vers la surface , pensant à ma survie mais il y avait autre chose que je ne pouvais me retirer de l'esprit « Kibo » … Un nom ! Je m'appelle Kibo !
J'ouvris les yeux une fois la surface de l'eau atteinte et m’empressai d'inspirer de l'air , puis je commença à regarder de partout pour pouvoir analyser la situation précaire qu'était la mienne . La lune , nous étions la nuit … non ! Le soleil se réveillait au loin , de l'eau quasi plate , seul quelques remous étaient présent sûrement dû à mon agitation , une rive au loin , je me trouvais dans un lac . Non loin de moi se trouvait quelqu'un , des traits sombres , une chevelure noir , mon esprit associa presque instantanément ce visage à une noirceur semblable à celle des abysses du lac .
Je l'appelais tout en nageant vers lui , une fois près de lui je le fixais … des yeux à la fois bleu et gris …  
Nous échangeâmes nos noms dans un dialogue banal , il s'appelait Kyofu et semblait très agacé de ma présence ...  
Grâce à l'emplacement du magnifique levé de soleil auquel on assistait , je pu déterminer que la rive aperçue auparavant se trouvait à l'Est , très éloignée de nous mais atteignable , j'en étais assuré !
Bien que le soleil réchauffais doucement nos visage , le reste de mon corps lui était gelé et je ne pus m'empêcher de me plaindre cependant Kyofu me suggéra avec toute la délicatesse qui le caractérise de la fermer …
Un temps passa dans un silence reposant , sans que l'un ou l'autre ne fasse quelque chose , mais il fallait atteindre la rive au plus vite et une fois cette idée précise en tête …
« Bon aller , il faut qu'on bouge » balançais-je à Kyofu , ce qui sembla le sortir d'un doux rêve obscure .

Je me mis alors à nager en direction de la rive , avec détermination , je rassurais Kyofu qui semblait inquiet de notre situation et ça porta ses fruits , Kyofu accéléra. Je ne prêtais guère attention au froid et peu à peu mes membres s'engourdirent , nous n'étions plus qu'à quelques battements de bras lorsque mon corps épuisé refusa de bouger un court instant , mais cependant suffisant pour qu'une noyade m'ayant parut interminable commence ! Pourtant , durant ma noyade , je ne pensais aucunement que ma mort approchait , Kyofu n'était pas loin , il viendrait forcément me chercher , nous avons un lien fort que je ne peux expliquer tout ce que je sais c'est que je ne peux me passer de lui et lui de moi !
Après un temps , je sentis la main de Kyofu m'agripper mais je ne bougeais pas , ma noyade m'avait achevé , j'étais à bout de force . Une fois la rive atteinte , Kyofu me sortit de l'eau et avant d'avoir fini d'évacuer toute l'eau que j'avais pu avaler , je lui adressa un « merci » venant du fond du cœur cependant il ne
me répondit pas , il était silencieux , étrangement ça ne me gênait pas , ça me parut normal venant de lui …
Encore mouillé et cherchant à récupérer des forces , je sentis une brise légère , ce qui nous fit frisonner tout les deux , je rigolais intérieurement , sûrement le choc d'être passé si près
de la mort …

Jour 13,  Après-midi :
Après avoir séché , nous avons commencé une marche sans but particulier , un coup vers l'Est puis , étant sans succès , nous tentâmes le Nord … Des cailloux partout et des pierres aussi ! Je n'en pouvais plus chaque pas m'arrachait de la peau et m'ouvrait d'autres plaies au pieds , une vraie torture ! Tout en essayant d'oublier la douleur , je parlais à Kyofu , j'essayais de faire la discussion , rendre cette marche sans but plus vivante , mais il restait bloquer dans ses pensées , il semblait se poser un tas de question dont j'ignorais le sujet , peut-être sur notre situation actuel , pour quelle raison somme-nous complètement nus dans cet endroit peu accueillant ? Pourquoi notre cerveau semble vide de tout souvenir ?
Je préférais me concentrer sur notre survie , les questions existentielles ne devront être poser qu'une fois une situation stable et durable trouvée !
Après une marche interminable , j’apercevais ce qui semblait être des arbres , une forêt . Par chance , il y avait un animal près de cette forêt , nous étions affamés mais avions surtout trouvé notre futur repas ! Comment procéder ? Des arbres … facile à grimper du moins pour moi … c'était un sanglier , un animal agressif , on peut tenter de le faire s’assommer contre un arbre , c'est dangereux mais j'ai beaucoup trop faim pour réfléchir d'avantage . Je m'apprêtais à discuter de mon plan à Kyofu mais … les bras tendus en avant , une expression faciale sombre et joyeuse : ce mec a clairement un problème .
Il était concentré sur quelque chose , je dirigeais mon regard dans la même direction que le sien , il fixait le sanglier avec ténacité . Le sanglier , paisible , sembla tout à coup effrayé et se mis à courir vers nous puis changea de direction presque instantanément pour aller s'écraser la tête sur un arbre , le pauvre s'était brisé le cou . Kyofu avança jusqu'au corps du sanglier , il semblait calme et fière : il pense sérieusement que c'est lui qui a fait ça ?
Il coupa la viande à l'aide d'un cailloux trouvé auparavant , commença à se goinfrer , avala une première boucher : « Tu viens ? Le repas est servi. »

Jour 13, nuit :
On récupéra la peau du sanglier grâce aux défenses du sanglier que Kyofu s'était approprié , découpé en deux je confectionna deux bas avec quelques os pour accroché les deux extrémités qui se rejoignaient , déjà un peu serrer dans ces jupons Kyofu réussi à y enfiler ses deux défenses . Notre faim étant comblé , il fallait désormais trouver de l'eau pour étancher notre soif , nous sommes donc repartis en direction du lac , de plus cet endroit où nous sommes apparus me semblait sûr , comme s'il s'agissait de notre chez nous et étant en pleine nuit , un lieu sûr est préférable . Une fois arrivé je réclama une nouvelle fois une pause que Kyofu m'accorda , je le regardais avec étonnement non pas parce que c'était la première fois qu'il me l'accordait mais parce qu'il faisait nuit depuis un moment et qu'il semblait sérieux comme si , sans ma demande , nous aurions continué notre marche sans but ! Nous avions besoin de sommeil , s'en rendait-il compte ?

Les étoiles brillaient dans le ciel , c'était magnifique , je profitais de ce spectacle pendant que Kyofu restait pensif proche de la rive , puis les étoiles disparurent peu à peu , les unes après les autres , mes yeux me faisaient mal , sûrement dû à ma longue observation du ciel , ma vision se troublait , je ne voyais plus l'horizon , puis le lac disparut à son tour , je regarda Kyofu pensant le voir disparaître à son tour , il me fixait avec son air sombre … il disparut , un sentiment de solitude s’installa en moi , j'étais tout seul , dans un lieu totalement désert. Je criais , aucune réponse , j'étais définitivement seul ...  J'étais horrifié , la solitude est ma plus grande peur , personne qui ne te soutienne , personne avec qui construire une relation , une vie solitaire est une vie sans raison même de vivre , ça n'as pas de sens ! Je ne veux pas être seul , je veux revoir Kyofu , ma vie est inutile sans lui !
Tout à coup mon corps semblait commencer à se décomposer , des mains sortant du sol , sous mes pieds , que je pouvais encore voir . J'essaye de bouger , de fuir ses mains mais il m'était impossible de bouger , pire ! J'avais l'impression d'être encore plus entravé et même comprimé sur moi-même !
Réfléchis , réfléchis , réfléchis ! Sois rationnel ! Kyofu ! Son regard sombre , comme !... comme... Je l'ais déjà vu comme ça mais où !... On ne peut pas se téléporter comme ça ?! Remarque j'ais eu cette impression lors de mon réveil dans le lac … Bon oublie le rationnel ! Il y a quelque chose de différent , une sensation , un sentiment , dans le lac j'étais comme apparu avec un sentiment de plénitude , de bien-être , même si le manque d'air était rapidement devenu un problème , alors que là  ,en ce moment , je suis seul , je suis proche d'une mort inévitable que j'essaye de fuir désespérément ! Voilà !
Le sanglier , Kyofu le regardait avec ce même regard noir et le sanglier est devenu fou comme s'il fuyait quelque chose , quelque chose qui le suivait de très près ! Mais rien , autour de nous , à ce moment là , ne laissait paraître que quelque chose rodait . Kyofu aurait une aptitude qui donne une hallucination de sa propre mort imminente à celui qui est visé ! Ou quelque chose du genre ...  
Nous ne connaissons pratiquement rien de ce monde ni de cette aptitude , il se peut qu'il n'arrive pas à la contrôler , il faut que ça cesse ou je vais devenir fou !
« Kyofu ! Ce n'est pas le moment, nous avons encore beaucoup à accomplir ! » pensais-je , tellement fort que ma bouche articula ces mots , pourtant je n'entendis rien , il régnait un silence absolue et la peur laissa la place à la sérénité , la noirceur entourant ma vision s'estompa doucement , les mains disparurent et mon corps reprenait forme en un instant . Kyofu , le lac , tout jusqu'à l'horizon réapparu , Kyofu ferma les yeux et tomba à genoux d'épuisement , j’accourus pour le rattraper et ainsi éviter sa chute face contre terre . Une légère rancœur s'installa en moi...
« Quoi que tu ai fait, ne le refais plus. » lui dis-je avec une certaine colère , je n'aime pas ressentir ce genre de chose , elles me tirent vers un coté sombre de moi-même dont je ne peux laisser le contrôle de ma vie .
Je lâcha Kyofu doucement sur le sable pour qu'il s'endorme , épuisé de cette journée , je fis de même . Kyofu s'endormit rapidement sûrement son aptitude trop pompeuse en énergie …
Pour moi le sommeil mit du temps à venir , j'étais préoccuper par ce qui venait de se passer et mes pensées trop actives me firent réfléchir aux questions que je trouvais pourtant inutile pour le moment : Pourquoi somme-nous là ? Tout nu ? Pourquoi n'avons nous aucun souvenir ? Ces mêmes questions que je trouvais inutile auparavant...

Jour 14,
Après avoir très peu dormis , occupé par les questions d'hier soir , J’abandonnais l'idée de dormir lorsque le soleil se leva , Kyofu dormais encore je pensais préférable de le laisser dormir encore un peu et j'en profita pour poser la situation préoccupante qu'était la notre pour chercher un moyen de subvenir à nos besoin .
La forêt au Nord était probablement pleine d'animaux et de baies , mais elle était si sombre , un danger dont on ignore l'existence pourrait arriver sans que l'on est le temps de réagir , étant donner que des pouvoirs comme celui de Kyofu pouvaient exister , je dois laisser de temps à autre mon coté rationnel et prendre en compte toutes possibilités , même les plus farfelues .
Non loin de nous , j'observais une grande plaine , facilement atteignable en longeant le lac , il y avait de la végétation , donc peut-être des baies , la vue y est dégagé , donc un danger peut être repéré de loin , par contre nul par où se cacher , mais ce choix me semblait plus judicieux que la forêt ou le désert de cailloux qui faisait encore souffrir mes pieds …
Je regardais les alentours du lac ,  roseaux , algues , etc , peut-être reviendrais-je pour utiliser les roseaux , les tressés entre eux pourrait … nous servir de vêtement , je ne savais pas encore mais ce n'est pas là notre priorité .
Le soleil était déjà bien haut dans le ciel lorsque Kyofu se réveilla , une fois prêt je lui parla de ce que je pensais être la meilleure chose à faire , il accepta sans broncher et nous partions pour une longue marche mais cette fois ci , nous avions un but !

Jour 14, nuit
La marche fut longue et silencieuse , Kyofu avait été fermé à toute conversation , le soleil était couché depuis peu , il fallait trouver un endroit où dormir et aussi quelque chose à boire , la marche nous avait épuisé , heureusement , des mousses , trouvées sur des rochers , étaient encore gorgées d'eau : ce n'est pas grand chose mais ça suffira ! Je ramassa de l'herbe et un peu de mousse vidée de l'eau pouvant si trouver , pour rendre le sol moins dur durant notre nuit .Il faisait froid mais mon manque de sommeil m'aida à m'endormir rapidement …

Jour 15,
Mouillé … De la pluie tiède , une chaleur pesante et des bruits de pas . J'ouvrais les yeux et vis Kyofu marcher en direction de la forêt , nous avions presque fais le tour complet du lac . Je me leva brusquement pour le rejoindre , malgré ma demande il ne ralentit pas .
La pluie s'était quelque peu calmée quand Kyofu leva la tête pour aucune raison apparente , il avait l'air affamé , on pouvait presque voir un filet de bave coulé ! Il ramassa un cailloux parterre et le jeta en l'air de toutes ses forces , toujours sans aucune raison , il suivait quelque chose qui semblait tomber du ciel , mais toujours rien , puis une fois la chose tombé au sol , il accouru et se jeta sur elle , son ventre gargouilla . Une hallucination . Je posa ma main sur son épaule pour le réconforter :
« Continuons vers la forêt, on trouvera peut-être quelque chose là-bas. »

Finalement , une fois la forêt atteinte alors que le soleil allait se coucher , je repérais des mûres sur lesquels s'était posé un oiseau que je regardais depuis un moment pour me distraire . Je les montrais à Kyofu et aussi vite que possible nous nous retrouvions au pied du buisson à dévorer toutes les mûres que nous trouvions ! Il faisait nuit et c'est donc le ventre plein que nous cherchions le sommeil .

Jour 16,
A peine le soleil se levait que je me réveilla , Kyofu dormait encore . Nous étions à la bordure de la forêt , prêt de notre buisson à mûres , d'ici la forêt me semblait moins sombre et même plus accueillante .
Je regardais les alentours en grignotant quelques mûres , la forêt semblait vide , aucune vie animale mais surtout aucun autre buisson à mûre ! Soudain , une forme noir qui semblait m'observer , à peine l'avais-je remarqué qu'elle disparue ! Intrigué , je la cherchais des yeux fouillant toute la partie de la forêt qui m'était possible de voir... Une fois , deux fois , à chaque fois je ne percevais qu'un mouvement de noir , la chose était rapide et continuait de nous observer. Kyofu se réveilla , je lui fis part de ce que j'avais pu observer et l'obligea à reprendre notre marche , cependant Kyofu le têtue partit en direction de la forêt , là où il y a peu se trouvait la chose que j'avais vu ! Il marchait sans douter , mais il n'avait pas vu ce que moi j'avais vu , je couru pour le rejoindre , pensant qu'il serait préférable de rester à deux plutôt que seul. Une fois à l'intérieure de la forêt Kyofu marcha pendant un moment toujours tout droit , je le suivais de derrière , zyeutant dans toutes les directions , m'attendant à tomber sur la chose , lorsque Kyofu décida de faire demi-tour.
« La lumière n'arrive pas jusqu'à nous à partir de maintenant, on ne voit pas où l'on marche, c'est trop dangereux... »
Toi qui faisait le brave tout à l'heure !
Je me retrouvais alors devant lui , marchant en direction de notre point de départ de ce matin. Toujours vigilant , il m'arrivais de tourner la tête … Kyofu , rien d'anormal , excepter une fois , où lui aussi semblait chercher quelque chose des yeux avec un air inquiet ! Avait-il vu lui aussi la chose ? Si oui alors il comprendrait pourquoi je ne voulais pas aller dans la forêt ! Le têtu !

Jour 16, nuit

La marche avait été longue et inquiétante , des bruits dans les arbres et les buissons qui semblaient nous suivre tout au long du voyage ! J'aperçus l'entrée de la forêt , il me semblait même voir notre buisson à mûre , j'étais soulagé , rien ne nous était arrivé .
Marchant en direction de la plaine à présent , je me retourna une dernière fois pour regarder l'intérieur de la forêt , je remarqua que Kyofu était déjà retourné , il regardait quelque chose mais je n'arrivais pas à la voir , puis tout à coup j'aperçus la chose , immobile , avec un visage blanc , des griffes et le reste du corps noir , elle nous fixait avec insistance , je n'avais jamais remarqué auparavant que la chose avait un visage blanc , sa silhouette noir était la seul chose que j'avais pu observer !
« Viens, on s'en va » réclamais-je à Kyofu qui m'écouta et se mit à marcher vers la plaine , pensif.

La lune était à peine visible , cachée par les nuages , il faisait froid , je tremblais , je pensais que j'avais peur à cause de la chose que nous avions vu mais pourtant au moment où l'image me revint en tête , un sentiment d’excitation m'inonda ! Nous sommes apparu dans un nouveau monde que nous devions découvrir par nous même avec pour seule arme , notre détermination !



En ce qui vous concerne :

Prénom / pseudo : Kibo
Age : 18 ans
À quelle fréquence serez-vous présent(e) sur le forum ?

Le plus possible même si ma prepa ne me permettra pas forcément d'être la souvent , mais j'espère pouvoir venir au moins une fois par semaine !

Comment avez-vous découvert le forum (par internet, on s’en doute) ?

C'est de la faute à Kyofu !

Avez-vous des remarques à propos du forum ?

C 2 LA MAIRDE LOL , non vraiment l'univers a l'air cool , un peu de mal à trouver les bon post , mais ça viendra , hâte de commencer mais surtout de faire durer !

Telod
Administrateur
avatar
Messages : 142

Jour d'éveil : Jour 1
Race : Racine
Métier : Sculpteur (3)
Groupe : Terre Rouge
Fiche de présentation :
Mar 20 Sep 2016 - 22:33

Bonjour Kibo et bienvenue sur Musaraignes !

Je suis Telod l'un des trois fondateurs du forum et je vais m'occuper de ta fiche de présentation.

Il est intéressant de voir la version de Kibo après celle de Kyofu ! Les deux visions sont très différentes et on découvre la même histoire sous un angle complètement opposé.


J'ai cependant quelques minuscules remarques à te signaler (certaines sont de simples questions) que je vais te lister ci-dessous :

1) Dans la description de ta magie tu as écrit : "Kibo ne maîtrise que la magie qui lui semble la plus utile". La formulation a l'air un peu maladroite, je trouve qu'elle à l'air de sous-entendre que Kibo a choisi de maîtriser cette magie et aussi qu'il a connaissance de tous les autres formes de pouvoirs magiques. J'ai conscience que c'est certainement juste un léger problème de formulation mais j'aimerai tout de même que tu modifies ça s'il te plait.

2) Toujours en rapport avec la magie, je me demandais si tu t'étais concerté avec Kyofu avant de décrire les effets du sort 'jour 13 nuit'. Parce que la description du sort de Kyofu comporte les effets suivants :

Citation de la fiche de Kyofu : "tout d'abord, elle se croira en pleine nuit, une nuit sans lune avec des hurlements déchirants lui bourrant le crâne, elle verra également son corps se décomposer rapidement, la chair tombant à ses pieds laissant entrevoir ses os."

Le sort ici décrit dans les pensées de Kibo ressemble simplement au début du sort décrit dans la citation ici de Kyofu. Je me demandais si c'était volontaire et que le sort, ce soir là, n'était simplement pas allé jusqu'au bout et était resté au stade "bébé", ou si tu avais écrit ce passage avant que Kyofu ne fasse cette description ?

3) Il y a un certain nombre de fautes d'orthographe dans ta fiche. Elle est longue alors je comprends qu'il en reste quelques unes mais je vais tout de même te demander de te relire.

Enfin j'avais une minuscule question que je me posais, qui n'avait pas vraiment de rapport avec quelque chose à corriger dans ta fiche, c'est :

Qu'entends-tu par "un peu de mal à trouver les bon post" dans tes remarques à propos du forum ?

Voilà ça sera tout ! En somme très peu de choses à corriger, juste des petites incompréhensions !
Kibo
Membre
avatar
Messages : 2

Jour d'éveil : 13
Race : échoué
Métier : Chercheur
Sam 24 Sep 2016 - 0:23

Problème de la magie régler !

Pour la magie utilisé par Kyofu , je ne me souvenais plus du faite qu'il ait dû changer après ton intervention ! My bad !

J'ai essayé tant bien que de mal de retirer le plus de fautes d'orthographes !

J'attends ta réponse avec impatience !
Merci encore pour ta patience ! Very Happy

Ps : trouver les bons posts est en réalité très simple , j'étais juste un peu c** ! ;)
Telod
Administrateur
avatar
Messages : 142

Jour d'éveil : Jour 1
Race : Racine
Métier : Sculpteur (3)
Groupe : Terre Rouge
Fiche de présentation :
Mar 4 Oct 2016 - 22:51

Très bien, pardon du temps que j'ai mis à revenir sur ta fiche de personnage j'ai été occupé et j'ai rencontré des problèmes de santé, hélas !

Cela me convient à présent !

Par conséquent...

JE M'APPELLE TELOD, et je te GARANTIS... Que si JAMAIS je t'aperçois à nouveau en train de pousser la chansonnette en te tartinant de foie de poisson au clair de lune, J'APPELLE LA SÉCURITÉ ! Telod tendit l'oreille. De quoi ? Que dis-tu ? Ca n'était pas toi ? SÉCURITÉ ! Hurla Telod en direction d'un champ de pâquerettes. Les fleurs, bien que fières et lucides, ne surent pas vraiment quoi répondre à ce commandement. Telod plissa les paupières, se rendant soudainement compte qu'il n'y avait pas âme-sécuritaire qui vive à des lieues à la ronde, et qu'il n'y en avait -en fait- jamais eu. Alors il dit : Ils devraient arriver bientôt. Tout en fixant l'horizon. Puis, voulant modérer ses derniers propos, il ajouta : Ou, quelque chose comme ça.


Phrases de Kibo :

- Pense bas. Parle bas. Regarde bas.

- La démence gagne les musaraignes. Ne les approche pas.



Contenu sponsorisé

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum