AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Borom
AuteurMessage
Borom
Membre
avatar
Messages : 1

Jour d'éveil : 13
Race : Cime
Métier : /
Groupe : Le Coulis
Sam 1 Avr 2017 - 11:47


Prénom : Ceux qui ont pris la peine de l’appeler ont choisi  Borom
Nom/surnom : L’épais guerrier

Éveil : J13
Sexe : Masculin

Race : Cime
Métier : /
Groupe : Le Coulis
Croyance : Borom est quelqu’un de très pragmatique. Tellement pragmatique qu’il serait erroné de dire qu’il « croie » en quelque-chose. Lorsqu’il mange, il remercie parfois un bienfaiteur inconnu, les joues baignées de larmes, mais il n’a jamais pris la peine de réellement l’identifier.

Magie : /

Capacités physiques : Borom est très imposant, presque autant en largeur qu’en hauteur. C’est pas sa faute, il s’est éveillé comme ça. Le moins qu’on puisse dire c’est qu’il n’est pas très rapide hormis dans certaines situations, bien particulières, qui seront détaillées dans l’histoire (haha !). Il est en revanche relativement résistant à la douleur et a prouvé plusieurs fois au cours de son existence qu’étouffer quelqu’un ou quelque-chose sous une pile de gras pouvais avoir des effets relativement létals. Pour peu qu’il se sustente, ses capacités de régénération sont elles presque surhumaines.

Talents divers : Une vitesse exceptionnelle d’ingestion et un odorat hors du commun. Il est également très doué pour trouver un quelconque mécanisme lui permettant d’amasser et/ou d’ingérer plus de nourriture plus vite. Il vise plutôt bien.

Équipement : Une sorte de cerclage de bois et de liane entourant son ventre proéminent, des petits cailloux.

Apparence physique et charisme :

On l’a dit, on le redit, Borom est gros, très. S’il devait rentrer dans une Smart, il ne ne ferait pas. Détailler son visage ne serait que de peu d’utilité, personne n’y prête attention tant tous sont obnubilés par l’ondulation étrange de ses bourrelets. Sa voix, résonnant dans ce microcosme de graisse sonne presque comme minérale, comme si elle provenait du sol, mais on ne l’entend que rarement.

Caractère et personnalité :

Sans le qualifier de charismatique, on peut dire que Borom est… rassurant ? Il devient assez évident pour quiconque le croise qu’il ne ferait pas de mal à qui que ce soit sauf si celui-ci l’empêchait d’un moyen ou d’un autre de se sustenter. Ainsi, à sa façon d’accepter la présence de n’importe-qui près de lui, on pourrait le qualifier de sociable. En revanche il ne répond jamais quand on lui adresse la parole. Il n’a d’ailleurs presque aucune réaction aux stimulus extérieurs quels qu’ils soient, hormis s’ils concernent une source de nourriture ou sa propre survie qu’il a réussi à identifier comme nécessaire pour continuer à manger.

Histoire :

Eveil

Peut-on dire de la neige qu’elle est silencieuse ? Dans sa chute, alors qu’elle se pose sur les reliefs de la surface, cette entité minérale appelle à la réserve, au recueillement. Sa texture changeant happe les sons, étouffe l’écho de par simple présence ; est-ce suffisant pour lui accorder une intention ? Est-ce la neige ou la montagne qui éclate de colère lorsque retentit l’avalanche ?

- BRUUUUUUUUUUUURRP

Sur l’un des versants de la barre montagneuse encerclant la vallée, une gerbe de neige vient d’être brusquement projetée en l’air. Pourtant, aucune trace de vent, le sol ne semble pas trembler. Le grondement en est presque humain, proviendrait-il d’une bouche ?

-BRURP, brop, brb.

Alors que ses sens s’éveillent au monde, Borom apprécie d’un oreille à peine consciente mais fine, la richesse des harmoniques que ses rots consécutifs laissent encore traîner dans l’air vif des hauteurs.
Ses épaules émergent d’abord, puis, dans un grand frisson qui parcoure l’ensemble de son corps hypertrophié, l’ensemble de son être se libère de la fine poudreuse qui l’entourait. C’est désormais une bulle de chair rose qui se tient sur le manteau chatoyant de la montagne. Ses yeux glissent sur les pics qui encerclent sa position puis, plus bas, vers les contreforts verts, puis la forêt. Soudain, c’est un rugissement chtonien qui surgit du plus profond de ses entrailles. Peu après son éveil, voilà que la raison d’être, le moteur, l’essence de vie de l’existence de Borom se présente à lui : sa faim.
Il hoche la tête. A la commissure bouffie de ses yeux naissent deux larmes, claires et pures, qui chutent symétriquement le long de son visage pour ensuite s’écraser contre son ventre dont la peau tendue sèche doucement au soleil. Dans un geste brusque, il lève ses courts bras au ciel, s’immobilise puis, d’un seul souffle, expulse son cri de guerre.

-ROULROULROULROULROULROUL

Brusquement, son dos se courbe, et son majestueux abdomen emporte de son poids le reste de son corps. Ses membres s’enfoncent instinctivement à l’intérieur des poches de graisse naturelles qui le constituent et c’est alors un véritable boulet vivant qui, prenant de la vitesse, dévale vers la vallée, et son destin.

J13-16

Borom met plusieurs jours à se remettre de son voyage brutal. Bien que disposant de facilités évidentes pour l’art de la roulade sur terrain pentu, il manque d’expérience et son corps a subi de nombreuses contusions. Il git pendant ces deux jours à l’endroit ou son corps s’est arrêté de rouler, se saisissant d’une main experte des oiseaux et petits animaux venant lui picorer l’intérieur des oreilles. Ceux-ci lui permettent de rapidement récupérer et, finalement, alors que le soleil du troisième jour décline, il se redresse et se dirige vers la forêt. Après avoir ingéré la moitié d’un tapis de fougères, il s’endort du sommeil du juste sur les plantes restantes.

J17

Alors qu’il glisse en douceur sur la pente moussue de la forêt, curieux de découvrir les abords du lac et de nouvelles saveurs. Il est attaqué par un homme muni d’une lance qui le prend pour un monstre. La hampe se brise en dessous du nombril de Borom et ce dernier, paniqué, ingère son assaillant tout entier. Ce n’est qu’alors qu’il découvre derrière lui une femme appeurée. Celle-ci tombe à genoux et l’implore de l’épargner. Tout à sa digestion qui s’annonce complexe, Borom hoche la tête sans vraiment écouter. Désormais, la dénommée Sran, conscience du pouvoir du Cime le suivra dans sa quête de nourriture.

J18

Conscient des risque que sa pratique de la roulade peuvent lui faire encourir, Borom aidé de Sram se confectionne un bardage de branches et de lierre qui entoure sa taille. Le travail colossal leur prend une journée entière et, une fois le travail fini, le Cime s’endort épuisé. C’est à cette occasion que Sran découvre qu’elle peut continuer à le nourrir pendant son sommeil ce qui ne fera que développer son admiration pour cet étrange guerrier.

J19

Dès le lendemain, le nouvel équipement de Borom devra être mis à l’épreuve. Alors qu’ils se reposent sur le plateau herbeux où ils se sont installé, Sran est réveillée par les cris frénétiques d’une horde de guetteurs montant vers eux, la gueule dégoulinante de salive. D’un solide coup de galet elle réveille Borom qui, après avoir ingéré le caillou par inadvertance, prend conscience de la gravité de la situation. Alors, après s’être redressé avec cette grâce qui lui est propre, il lève une nouvelle fois les bras au ciel et de nouveau, le tonnerre de sa voix retentit dans la vallée.

- ROULROULROULROUL

Surpris par ce mugissement, la troupe de guetteur s’immobilise puis, alors que la némésis de graisse meurtrière charge vers eux, tente de s’enfuir. Mais il est trop tard. Précis et sans pitié, Borom traque chaque monstre dévalant la pente et l’écrase d’un dérapage sauvage. Alors que le dernier guetteur périt sous le passage de son héros, Sran pousse un cri de joie. Hélas, les réjouissances sont de courte durée. Pris dans son élan, l’épais guerrier peine à ralentir sa charge et, traversant la forêt, il dévale les sous bois avant d’être projeté vers le lac ou il s’enfonce comme une fourchette dans cornichon confit.

Arrivée sur les lieux du désastre, sa comparse, les larmes aux yeux, regarde la masse placide de Borom dériver vers le large. Heureusement, une troupe d’échoués qui ont entendu sa détresse, surgissent des bois et nagent vers son ami auquel ils attachent un long filin végétal. Revenus sur la berge, ils le tractent tous ensemble jusqu’à ce que la silhouette sphérique de notre ami vienne s’enfoncer dans le sable de la plage ou ils se tiennent.

Ils passent le reste de la journée à soigner Borom. Après que Sran leur ait compté ses exploits, les échoués décident de se joindre à eux et de se mettre sous la protection de l’Ecraseur. Usant d’arbres comme de poulies, cette nouvelle équipe tracte son protecteur sur des hauteurs ou son art pourra s’exprimer en cas de menace. Puis, le nourrissant de tout ce qui leur semble digeste, ils se concertent pour se trouver un nom de clan car, comme le dit l’un des échoués, « c’est quand même plutôt classe ». Alors que la nuit est tombée depuis longtemps, ils se mettent d’accord sur un nom qui mêle à la fois la joie de vivre et la vitesse meurtrière de celui autour duquel ils se sont désormais ralliés : Le Coulis

En ce qui vous concerne :

Prénom / pseudo : /
Age : Deux tartines de beurres et demie.
À quelle fréquence serez-vous présent(e) sur le forum ?

Toutes les pleines lunes sans coup férir !

Comment avez-vous découvert le forum (par internet, on s’en doute) ?

Vers chez moi y’a un chouette PMU. Enfin chouette, un peu délabré. Les néons de l’enseignent s’allument une fois toute les deux semaines (j’ai compté), et la porte ne s’ouvre plus. Tout le monde doit passer par la fenêtre et la tenancière (ronchonne comme pas deux pourtant), sers à l’extérieur ceux qui n’ont plus la force de se hisser. Bref, j’étais passé prendre mon habituel jeu à gratter, le Wiziwig, et je m’apprêtais à passer par cette fenêtre surmontée d’un panneau « antréz » collée au chatterton quand SOUDAIN. Et voilà.

Avez-vous des remarques à propos du forum ?

Oui

Telod
Administrateur
avatar
Messages : 169

Jour d'éveil : Jour 1
Race : Racine
Métier : Sculpteur (3)
Groupe : Terre Rouge
Fiche de présentation :
Sam 1 Avr 2017 - 17:14

Très cher Borom,

De ma vie je n'ai jamais vu une telle fiche. Quelle présentation, mais alors, quelle présentation ! J'en reste encore bouche bée. Ce matin j'ai été contacté de toutes part, par nombre d'intellectuels de tous horizons, qui avaient vu l'apparition de cette fiche de présentation sur le paysage internet français.
"Qui est ce génie ?" me murmuraient les uns.
"N'est-il point trop novateur ?" me demandaient les autres.
"Il bouleverse l'ordre établi !" criaient certains.
Mais tous se rejoignaient sur l'étonnant constat que nous assistions là à la naissance d'une nouvelle ère dans la littérature internationale.

Un personnage haut en couleurs, et d'ailleurs bien plus large que haut, qui par son imposante présence hissait la trame entière de notre univers à des pans de la réalité que nous n'avions osé soupçonner. Borom était un phénomène, et comme bien des phénomènes, hélas, il souffrira bientôt de son brutal, faramineux, succès.

Un tel bijou ne se doit pas d'être ainsi pulvérisé par la gloire. Il vaut mieux le garder précieusement dans un coin, le cacher comme on le ferait avec le plus beau - et surtout le plus gros - des joyau. Nous ne devons pas trop l'exposer, ni trop le nourrir, sinon il risquerait de recouvrir le monde avant d'exploser.

C'est pourquoi, il m'est très difficile de dire cela, mais nous n'allons pouvoir accepter un tel personnage sur notre forum pour le moment. Le monde de Musaraignes n'y est pas préparé, et ce personnage non plus. Malgré ton oeuvre majestueuse, il te sera demandé de te contenter d'exprimer toute la grosseur de ton art à travers les actes et paroles d'Okha qui, je sais, est tout de même chère à ton cœur, bien que ses formes voluptueuses n'atteindront jamais l'élégance des courbes de Borom...

Malgré tout je tiens à te remettre une médaille d'honneur pour la prodigieuse oeuvre que tu nous a remis. Voici pour toi :

Telod tendit à Borom un magnifique poisson de trois mètres de long pour cinq mètres de large, dont les écailles argentées luisantes pétillaient à la lumière scintillante de l'astre du jour. Son odeur pestilentielle du à son état de pourriture avancé, malgré les étonnants efforts de conservation lancés en chœur par l'ensemble des habitants de la vallée, montait dans l'air, rappelant par moments la nostalgie heureuse des fiers bateaux de pêche. La bête marine toute entière reposait sur un long plat en bois, recouvert d'une herbe fine et bien verte, dont la forme taillée minutieusement rappelait les statues des plus grands maîtres. Un trophée dignes des princes, des rois, des empereurs, et qui s'évapora aussitôt qu'il s'approcha. En effet, Borom, sans le faire exprès, alors qu'il était assoupi, avala l'entièreté de sa médaille, le poisson, l'herbe et le bois, en poussant un ronflement puissant. Une larme d'émotion s'écoula alors de l'oeil de Telod, alors qu'il acceptait aisément la disparition de son présent.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum