AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Errance et première rencontre [J20 | Anselys & Cirilla | Important]
AuteurMessage
Anselys
Membre
avatar
Messages : 6

Jour d'éveil : Nuit du 16 au 17
Race : Cime
Métier : Aucun
Groupe : Errants
Mar 13 Juin 2017 - 15:20

J20 | Anselys & Cirilla
Errance et première rencontre


Cela faisait à peine une heure que le soleil de ce nouveau jour s’était levé. Anselys n’avait plus rien à manger, et même si la nuit passée dans le refuge sommaire que lui avait fourni l’étrange cavité qu’elle venait de quitter l’avait libérée de ses peurs et de la sensation de froid qu’elle avait ressenti la veille, elle était perdue. Bien qu’elle soit toujours complètement nue, la température plus clémente lui avait permis de récupérer un peu, mais les gerçures et les blessures qu’elle s’était infligées elle-même en tentant de se réchauffer ces deux derniers jours lui laissaient un corps meurtri et couvert de traces rouges qui donnaient un air surréel à sa peau et rendaient ses déplacements douleureux. Anselys se retourna et s’étonna du peu de distance qu’elle avait parcouru depuis son réveil. La cavité dans laquelle elle s’était abritée était encore bien visible et la forêt semblait toujours aussi proche. Au-dessus d’elle, le ciel nuageux laissait passer quelques rares rayons de soleil qui disparaissaient aussitôt et le vent frais qui s’était levé faisait parvenir à son oreille toutes sortes de sons nouveaux. Un sentiment de découragement envahit le coeur de la jeune fille.

Et puis il y eut ce bruit.

D’où venait-t-il ? Intriguée, la jeune Cime se releva avec une étonnante agilité et chercha autour d’elle un endroit d’où elle pourrait mieux observer les alentours. Une paroi rocheuse attira son attention et elle s’y hissa tant bien que mal afin de prendre de la hauteur. Lorsqu’elle atteignit son but, elle s’accroupit et scruta les environs de ses yeux perçants, mais tout semblait calme ; elle avait sûrement rêvé. Déçue, elle soupira longuement, s’assit lourdement au sol et entreprit de masser soigneusement ses pieds blessés. Une douleur lancinante l’obligea à rester immobile quelques instants, la mâchoire crispée, les yeux fixés dans le vide. Si le froid des jours précédents avait réussi à rendre la douleur supportable, elle se rendait compte à présent que ses pieds avaient réellement souffert et qu’il lui faudrait rapidement trouver une solution si elle voulait continuer d’avancer. Car sans eux, elle n’irait nulle part.

GOTHEIM | Never Utopia
Cirilla
Membre
avatar
Messages : 4

Jour d'éveil : 14
Race : Cime
Métier : Chasseuse
Mer 14 Juin 2017 - 21:18




princesses délavées d'un sordide conte de fées


Elle avait couru tellement longtemps pour espérer échapper à la bête, était-elle encore derrière elle ? Elle ne voulait pas se retourner pour le savoir, elle chuta violent en se prenant les pieds dans une branche, se fracassant le nez sur une pierre. Elle sentait le sang-froid couler sur son visage, sur ses lèvres. Elle se releva tenant son petit nez entre les doigts, murmurant des jurons de toute sorte, elle regarda sa main teintée d'écarlate, l'odeur et le goût cuivré du sang sur ses lèvres, elle soupira, regarda autour d'elle, pour être sûre que rien ne la suivait, puis elle s'assit sur le sol, cherchant comment nettoyer tout se sang. Cirilla finis par décider d'arracher une feuille de son habit de fortune, que lui avait fait son amie... Elle pressa la feuille contre son nez, pencha la tête en arrière, sans vraiment savoir si cela servait à quelque chose, elle attendit quelque minutes avant de se relever et jeter la feuille maintenant rouge. Son nez ne semblait plus couler, c'était une bonne chose, elle reprit le chemin... Elle ne savait plus, si elle devait aller à droite ou à gauche, elle savait juste qu'elle ne devait plus aller en arrière.

Cirilla récupéra sa branche bancale et fendue, et pris la direction qui était à sa droite, elle marcha quelque minute avant d’apercevoir quelque chose... Plutôt quelqu'un... Elle s'accroupit, et faisait le moins de bruit possible, elle s'avançait doucement, sur la pointe de ses pieds, elle était méfiante bien évidemment, elle avait vu un mec tuer son amie, tout ça pour trois bouts de racine misérable... Elle sera le poing et s'approcha du rocher sur lequel était... Cette femme aux cheveux flamboyants. La Cime était intriguée, mais il fallait qu'elle reste sombre et froide, plus question de devenir amie avec quelqu'un qui, peut-être, finira par mourir. Là était le sort funeste de tous les habitants de cet endroit carte, mais c'est difficile quand on apprécie alors que si c'est juste "quelqu'un", c'est juste quelque chose qui arrive. Cirilla s'était approchée assez près pour pouvoir bien voir cette fille, qui semblait en difficulté... C'était plus fort qu'elle, elle voulait l'aider, mais, c'était plus prudent de partir sans s'arrêter. La fille aux cheveux blancs soupira, décidant de changer de chemin, elle fit demi-tour, pensant prendre la route inverse. Elle fit quelque pas...

- Euh... Salut... As-tu... Besoin... D'aide ?

Finalement, elle avait fait demi-tour, cette jeune fille, elle ne pouvait pas la laisser comme ça, elle avait grimpé la paroi rocheuse, avec du mal, beaucoup de mal, elle avait même peut-être effrayé la demoiselle avec tout le boucan qu'elle avait pu faire. Elle avait fini par arriver en haut, essoufflé et en sueur, elle avait eu du mal a sortir ces quelque mot. Les mains sur les genoux, elle essayer tant bien que mal de reprendre son souffle. Elle ne s'attendait pas à ce que cette fille l'accueil les bras ouverts, une femme avec le visage plein de sang, ce n'est pas rassurant du tout, mais pour lui montrer qu'elle n'avait aucune mauvaise intention envers elle, elle posa sa lance tordue sur le sol, après avoir mis pas moins de cinq minutes pour reprendre sa respiration.



Et l’avenir mon seul espoir c’est mon tombeau
Pareil au tien, cerné d’un monde indifférent
J’étais si près de toi que j’ai froid près des autres


Spoiler:
 
Anselys
Membre
avatar
Messages : 6

Jour d'éveil : Nuit du 16 au 17
Race : Cime
Métier : Aucun
Groupe : Errants
Ven 16 Juin 2017 - 16:13

J20 | Anselys & Cirilla


Toujours occupée à masser ses pieds endoloris, Anselys ne remarqua pas tout de suite l’étrange manège qui se déroulait non loin d’elle. La douleur devenait de plus en plus supportable et la jeune fille commençait à retrouver ses sensations perdues ; peut-être serait-elle en mesure de continuer à marcher encore quelques jours.

Alors qu’elle se demandait comment couvrir ses pieds meurtris, Anselys finit par sentir une présence, et des yeux qui l'observaient, tapis dans l’ombre ; puis elle aperçut une masse blanche se mouvoir légèrement, cachant partiellement ce qui lui sembla être un visage féminin. Faisait d’abord mine de n’avoir rien remarqué, elle passa sur la défensive, ses sens en alerte. Elle était partagée entre l’envie de fuir et la curiosité qu’elle ressentait. La dernière fois qu’elle s’était sentie observée, cela l’avait entraînée dans une rage folle qu’elle avait réussi à contrôler - elle ne savait toujours pas comment - mais serait-elle en mesure de s’arrêter cette fois-ci ? Cependant, le regard qu’elle sentait posé sur elle en cet instant ne semblait ni inquiétant, ni dangereux ; il semblait curieux et craintif, tout comme le sien. Et si c’était quelqu’un d’autre, quelqu’un comme elle ? Cela faisait déjà trois jours depuis son éveil dans cet endroit étrange, et elle n’avait encore croisé personne, au point de s’être demandé si elle n’était pas complètement seule.

Anselys réfléchissait à toute allure. Que faire ? Descendre, et essayer de débusquer l’inconnue ? Ou partir loin d’ici ? Ou encore ne rien faire, et voir l’évolution des choses ? Depuis qu’elle avait senti la présence, rien d’autre ne s’était produit, aussi s’était-elle mise à penser que celle qui l’observait n’avait rien de spécial contre elle. Plongée dans ses pensées, Anselys ne remarqua pas l’inconnue qui s’était approchée d’elle et sursauta violemment lorsque celle-ci lui adressa la parole.

- Euh... Salut... As-tu... Besoin... D'aide ?

La jeune Cime s’immobilisa. Devant elle se tenait une femme dont la beauté semblait sans pareille. Elle remarqua sa chevelure blanche et fut convaincue que c’était bien l’inconnue qui l’avait observée un peu plus tôt. Cette dernière avait déposé son arme à ses pieds, comme pour attester de sa bonne volonté, et Anselys se détendit légèrement, détaillant rapidement celle qui se tenait devant elle. Elle semblait épuisée et à bout de force, mais ses yeux perçants ne laissaient entrevoir aucune faiblesse.

- N’es-tu pas plutôt celle qui a besoin d’aide ?

L’inconnue semblait avoir vécu des choses bien pire encore que celles qu’elle avait connu seule dans la forêt, et son visage en sang témoignait d’un combat encore tout récent. Quelles atrocités abritait encore cet endroit ? Anselys se releva, ramassa la lance de son interlocutrice et la lui tendit de nouveau, comme pour attester de sa bonne volonté à elle. Réalisant soudainement qu’elle était toujours nue, elle s’étonna de ne pas s’en être préoccupé avant. A en juger par son apparence et son équipement, la jeune femme semblait connaître ce monde depuis plus longtemps qu’elle. Peut-être pourrait-elle lui apprendre certaines choses ?

- Puisque tu n’as pas encore essayé de me tuer, continua-t-elle, je suppose que ce n’était pas ton but. Qui es-tu ?

GOTHEIM | Never Utopia
Cirilla
Membre
avatar
Messages : 4

Jour d'éveil : 14
Race : Cime
Métier : Chasseuse
Lun 19 Juin 2017 - 21:20




princesses délavées d'un sordide conte de fées


Pour se donner l'air d'une femme froide et assez stricte s'était loupé, la jeune femme suffoquait devant la rouquine simplement après avoir grimpé une petite paroi rocheuse, Cirilla avait honte et de la peine pour elle-même. Voilà, elle devait faire pitié, les mains sur ses genoux, reprenant son souffle. Elle esquissa un sourire quand la jeune femme supposée que c'était plutôt Ciri qui avait besoin d'aide, si elle n'était pas en train de mourir, elle aurait rigolé... La Cime leva la main vers la jeune femme, reprenant le plus d'air possible et se redressa.

Elle arrivait enfin à respirer correctement, elle n'avait pas pensé que son corps la ferait autant souffrir après toutes ces journées et ces nuits tumultueuses qu'elle avait passées dans ce monde, son corps était mis à l'épreuve, son corps et son esprit, chaque jour qui passe était une nouvelle épreuve, un nouveau jour où il fallait difficilement survivre à une météo changeante et des créatures mortelles qui vous tombent dessus quand vous vous y attendais le moins. Un monde sans pitié. Cirilla sourit a la jeune femme, elle venait de saisir sa lance tordu et de lui tendre, c'est vrai que si elle avait voulu la tuer, son corps sans vie serait déjà étendu à ses pieds, enfin, peut-être pas, étant donné que sa gorge et ses poumons brûlait à chaque bouffée d'air qu'elle avaler, elle aurait eu un peu de mal mais, l'air inoffensif, elle aurait pu la tuer rapidement sans qu'elle se méfie de la femme qu'elle venait de rencontrer.

- J'ai eu une nuit agitée, mes poumons m'en peuvent plus ! Je suis Cirilla.
Annonça-t-elle en saisissant son arme de fortune.

-Ça doit faire, cinq... Non six jours que je suis ici, enfin, j'étais dans la montagne au début, ensuite, j'ai passé le reste du temps dans la forêt, je découvre cette partie du monde, pour voir ce qu'elle a à offrir.

Cirilla regardait au loin, il fallait avant tout, trouver de quoi manger et surtout un abri pour la nuit, elle avait ramassé quelques racines avant de sortir de la forêt, elle en saisit une attachée à une liane de sa tenue et la tendit à la jeune femme, autant essayer de s'en faire une alliée, a défaut d'une amie.

- C'est une racine, le goût n'est as terrible mais c'est assez nutritifs pour plusieurs heures, et elles sont facile a trouver, il y en a partout en forêt.

Cirilla croqua dans la sienne, s'habituant mal à ce goût de terre et cette texture un peu granuleuse.



Et l’avenir mon seul espoir c’est mon tombeau
Pareil au tien, cerné d’un monde indifférent
J’étais si près de toi que j’ai froid près des autres


Spoiler:
 
Anselys
Membre
avatar
Messages : 6

Jour d'éveil : Nuit du 16 au 17
Race : Cime
Métier : Aucun
Groupe : Errants
Lun 26 Juin 2017 - 13:30

J20 | Anselys & Cirilla



Quelques minutes s’écoulèrent. La jeune femme aux cheveux blancs semblait lutter pour reprendre son souffle, et Anselys, bienveillante, ne laissa paraître aucun signe d’impatience. L’inconnue finit par attraper sa lance, se redressa légèrement, et se présenta enfin : Cirilla. Sa voix était de plus en plus posée, et elle expliqua d’un ton neutre que cela faisait plusieurs jours qu’elle errait, et qu’elle venait elle aussi de la montagne. “Ainsi, elle non plus n’a rien vu d’autre que la neige et les arbres…”, songea Anselys. Sa présentation terminée, la jeune fille sembla réfléchir un instant avant de tendre à sa nouvelle alliée une sorte de petite branche un peu plus épaisse que celle qui lui servait de bâton.

- C'est une racine, le goût n'est pas terrible mais c'est assez nutritif pour plusieurs heures, et elles sont facile à trouver, il y en a partout en forêt.


D’abord méfiante, Anselys observa Cirilla croquer dans la sienne avant d’oser y goûter à son tour. La texture granuleuse et le goût tout sauf appétissant lui arrachèrent une grimace, mais elle se força à tout avaler ; elle n’avait rien trouvé d’autre depuis les baies et son ventre criait famine. La racine terminée, elle remercia sa nouvelle compagne.

- Je viens aussi des montagnes, commença-t-elle. De là-haut.

Anselys se tourna vers les sommets enneigés derrière elles, et pointa du doigt l’horizon.

- Je ne savais pas trop où aller, alors je suis descendue, et j’ai fini par atterrir dans cette forêt, moi aussi. Mais je n’y ai pas trouvé grand chose...


Elle marqua une pause et prit un moment pour observer les blessures de Cirilla. Venait-elle de la neige, elle aussi ? Avait-elle ressenti ce qu'elle avait ressenti quelques nuits auparavant ? Ces choses l'avaient-elle observée elle aussi ? Avait-elle rencontré d'autres personnes comme elles ? Tant de questions s’imposaient à elle, mais elle préféra ne pas effrayer la jeune femme avec une curiosité trop poussée.

- Comment as-tu eu ces blessures ? Je n’ai rien croisé là-bas qui puisse faire cela à une femme... (elle marqua une nouvelle pause). Je continue par-là, continua-t-elle. Tu peux me raconter en chemin, si tu veux m'accompagner un peu.

GOTHEIM | Never Utopia
Contenu sponsorisé

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum