AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Se reprendre en main [J20 - Important - PV Gràr - Clos]
AuteurMessage
Jared
Membre
avatar
Messages : 9

Jour d'éveil : Jour 11
Race : Racine
Métier : Chasseur 2
Groupe : Errants
Fiche de présentation : ¤
Lun 18 Sep 2017 - 12:32

Il faisait moins froid aujourd'hui, sans doute suffisamment pour faire frissonner le commun des mortels mais pas assez pour inquiéter Jared. De toutes manières il faisait aussi frais dans les grottes où il s'était réfugié pendant trois nuits et deux jours qu'à l'extérieur désormais, il n'avait aucune raison d'y rester plus longtemps, surtout s'il souhaitant ne pas mourir de faim. La migraine due aux champignons qu'il avait mangé la veille était désormais complètement passée et il en était soulagé. Il avait cru à plusieurs reprises que son crâne allait exploser et que la Vallée avait finalement trouver un moyen bien plus simple de se débarrasser de lui. Finalement elle avait sans doute décider de prendre son temps, de savourer la traque de sa proie qui aurait pourtant déjà du être morte.

Ne pouvant rien y faire, l'homme décida qu'il ne servit à rien de continuer à se morfondre dans ces sombres pensées et les chassa de son esprit comme on éloigne un moustique un peu trop entêtant. Avançant accroupi dans les hautes herbes de la plaine, tout sens aux aguets, il essayait d'entendre les bruits trahissant la présence d'un animal. Il tenait son arc d'une main, ses flèches et sa petite lame en silex de l'autre, son os de Guetteur accroché à son poignet et tendait l'oreille à chaque pas. Il lui fallut pourtant quelques heures avant de repérer une proie potentielle. Malheureusement impossible de tirer correctement à l'arc à travers la végétation, sa flèche, déjà peu précise, se perdrait immanquablement entre les brin d'herbes. Jared s'élança donc de toute la vitesse dont ses muscles puissants étaient capables, poussé en avant par la faim qui le tiraillait. Le petit lapin tenta bien de s'enfuir et parvint même à bondir vers son terrier mais une main lui attrapa une patte arrière et le tira en dehors de celui-ci. Jared, qui avait bondit de toute sa détente pour tenter d'attraper son repas avant que celui-ci ne se réfugie, définitivement hors d'atteinte, ne tarda pas à lui briser la nuque de peur qu'il ne se débatte de trop et parvienne à s'enfuir d'une manière ou d'une autre. C'était un jeune lapin, autrement il n'aurait jamais pu le rattraper à la course, même en le prenant par surprise. Il lui faudrait une méthode plus efficace s'il voulait attraper un autre repas dans cette partie de la plaine...

Il ramassa le peu d'affaires qu'il possédait, qu'il avait lâché pour faciliter sa course et continua sa marche, le lapin mort sur l'épaule. Il voyait l'orée d'un bosquet plus loin devant lui, sans doute celui situé à la pointe sud du lac si son sens de l'orientation ne le trompait pas. Il pensait s'y arrêter pour faire un feu et manger, après tout ce n'était pas bien loin, une vingtaine de minutes de marche en avançant d'un bon pas tout au plus et il aurait moins de chance de mettre le feu à la moitié de la plaine en faisant cuire son repas, les herbes hautes avaient tendance à vite s'enflammer.
Gràr
Membre
avatar
Messages : 27

Jour d'éveil : J1
Race : Cime
Métier : Chasseur / Forgeron
Groupe : Errant
Mar 19 Sep 2017 - 9:54




La nuit avait été belle. A vrai dire, vivre au milieu des agneaux était plutôt confortable. Ceux-ci lui tenaient gentiment la main quand il avait besoin de se lever, le couvraient d’une peau quand il tremblait trop fort, et le gavaient de bonne viande quand son ventre grondait. La vie était vraiment paisible. Elena, Lekön et Tìa étaient gentils. Et vraiment les plus cons des agneaux. Dommage que Gràr n’apprécia pas ce mode de vie. Dommage que, dès son arrivée, Gràr n’eut qu’une hâte. Les réduire en miettes, tous autant qu’ils étaient.

Alors, le premier soir, bien conscient de sa faiblesse, il rumina sa colère. Il mit toute son énergie à se remettre de ses « Mésaventures » passées, avalant trop de viande, buvant trop d’eau, réduisant les misérables réserves des piètres aventuriers à peu près à néant. Mais ceux-ci n’osant rien dire face à ce rescapé si affamé, il lui fut aisé de les mettre à la fois dans une situation inconfortable, et une situation où ils ne pouvaient rien faire pour s’en sortir. D’ailleurs, dans la nuit, Gràr avait entendu les trois personnes murmurer entre elles, et un sourire insidieux s’était glissé sur ses lèvres.
- Il nous défonce toutes nos réserves … Il a pas besoin de manger tout ça, quand même … On a juste mangé trois pauvres fruits chacun, aujourd’hui, alors que lui, il s’est empiffré le lièvre que j’ai chassé hier –en entier !- et une demi-douzaine de fruits … ! En une journée … !
- Il est mal en point, laisse-le reprendre des forces. Et puis, il est bien taillé, je suis sûre que ce sera un bon chasseur, il ira t’aider pour récupérer des nouvelles ressources dès qu’il ira mieux …
A ces mots, Gràr avait mimé un ronflement des plus tonitruants, et entendit les trois cafards sursauter, alors qu’une petite voix fluette ajoutait d’un ton pressant :
- Taisez-vous, vous allez le réveiller …
Et Gràr s’était alors paisiblement endormi, sans crainte et sans aucune once de pitié envers les miséreux, sachant parfaitement que le lendemain, il serait effectivement suffisamment rétabli, mais que cela serait étrangement dommage pour les trois compères.

Et l’aube vint. Au lever de jour, Gràr fit mine de dormir. Lekön –celui qui se plaignait cette nuit, un petit chauve étrangement velu sur tout le reste de son corps- et Elena –la laide- sortirent tous deux, alors que Tìa avait à charge de prendre soin du « rescapé ». Quel dommage, la plus petite et la plus mignonne en premier … La voix perçante, entêtante, âpre, immonde d’Elena perça faiblement dans la grotte, suraigüe.
- Lekön va chasser et je vais chercher des baies. Veille sur lui !
Mon dieu, c’était sa chance. Les tuer un par un, et dormir paisiblement dans la grotte après avoir dévoré un bout de chaque, le luxe. Une lueur féline brillait dans ses yeux, la même lueur que celle d’un tigre jouant une dernière fois avec sa proie.

A vrai dire, le petit groupe de trois était effectivement bien installé. Ils avaient une petite grotte un peu en contrehaut du sol, toute en pierre, et même si elle était à peine suffisamment grande pour y marcher debout, elle était suffisamment large pour y mettre trois couches. Et puis, ce n’était pas un cul de sac. Un petit trou, tout juste assez étroit pour qu’un homme doive y passer en se tortillant, allongé, semblait mener sur une cavité gigantesque, et un petit courant d’air froid semblait indiquer que tout ceci n’était pas juste une pauvre cavité inutile.
Sur le sol était réparti trois couches faites d’un mélange de mousse et de paille, suffisamment épais pour ne plus sentir les aspérités de la roche. Et puis, il y avait deux peaux de bêtes, visiblement une de loup et une de chevreuil, plus fine, qui avaient visiblement été plutôt bien travaillées, et chaque individu avec une arme plus ou moins efficace. Tìa avait une lame qui ressemblait de loin à de la pierre, mais qui était tellement légère et tellement fine que cela ne pouvait être qu’un métal léger, peut-être du cuivre. Elle était de mauvaise facture, sa lame n’était pas aiguisée, tordue par endroit, mais sa longueur en faisait tout de même une arme redoutable. Elena, elle avait un silex qui avait fait mourir de rire Gràr dès qu’il l’avait vu. En effet, lui-même avait toujours sa lance, au bout duquel se tenait fièrement le silex qu’IL avait taillé, et celui-ci n’avait rien à voir avec le vulgaire caillou vaguement aiguisé de Elena, qui s’était pourtant vanté d’y avoir travaillé des jours.
Lekön avait quant à lui une arme qui avait légèrement déconcerté Gràr. C’était un espèce d’outil de boyaux tissés, au bout duquel pendaient plusieurs boules de pierres taillées grossièrement. Chacune d’elle avait été perforée en son centre pour être rattaché à une des lanières de boyaux, qui étaient elle-même reliées à toutes les autres au centre de l’outil par un nœud épais. Selon Lekön, c’était un super outil pour attraper les proies. Et pour les lapins, leur lancer dessus suffisait à leur briser le crâne. Apparemment.

Bref, Gràr aurait bien aimé essayer cet outil sur le crâne d’un homme.
Mais il fallait déjà commencer par Tìa. Alors, les yeux fermés, il gémit, et Tìa, interpelée, s’approcha.

Lancer de dé:
 


Couleurs:
 
Sort
Maitre du jeu
avatar
Messages : 368

Mar 19 Sep 2017 - 9:54

Le membre 'Gràr' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'd20' :

#1 Résultat : 12

--------------------------------

#2 'd6' :

#2 Résultat : 3

--------------------------------

#3 'd100' :

#3 Résultat : 69
Gràr
Membre
avatar
Messages : 27

Jour d'éveil : J1
Race : Cime
Métier : Chasseur / Forgeron
Groupe : Errant
Mar 19 Sep 2017 - 10:23


Bondissant, Gràr attrapa la jeune fille à la gorge, roulant sur le dos. Un petit cri strident tenta de franchir ses lèvres, mais n'en eut pas le temps. Les mains de Gràr serrèrent si fort sa gorge qu'un petit couinement s'échappa à peine d'entre ses lèvres. Les yeux de la fille se révulsèrent, son corps se mit à s'agiter, elle tenta de le repousser, empêchant Gràr de fracasser son crâne contre la pierre. Alors, appuyant de toutes ses forces sur la peau frêle de la fille, le carnassier attendit de sentir son corps s'affaisser, et glisser dans quelque chose de moins vif. Alors, il maintient la pression, jusqu'à ce être sûr que plus jamais son coeur ne battrait. Et, déposant son corps sur le flanc, il recoiffa ses cheveux. On aurait presque dit qu'elle dormait. Dehors, aucun bruit ne venait troubler la sérénité de la matinée.



Lancer de dés:
 

Couleurs:
 
Sort
Maitre du jeu
avatar
Messages : 368

Mar 19 Sep 2017 - 10:23

Le membre 'Gràr' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'd100' :

#1 Résultat : 90

--------------------------------

#2 'd100' :

#2 Résultat : 64

--------------------------------

#3 'd100' :

#3 Résultat : 59
Gràr
Membre
avatar
Messages : 27

Jour d'éveil : J1
Race : Cime
Métier : Chasseur / Forgeron
Groupe : Errant
Mar 19 Sep 2017 - 10:51


Tìa était morte, désormais. Gràr avait une folle envie de la dévorer, là, directement dans sa chair crue, en regardant ses grands yeux vides le fixer. Pourtant, tout ça n'était pas possible. En effet, des pas, dehors. Il y avait trois personnes. Ça, Gràr en était certain. S'approchant du bord de la grotte, il se tourna vers le sud. Lekön approchait, un lapin brandit triomphalement en l'air. Au nord, c'était Elena, qui faisait des grands signes en direction de Lekön, et semblait le rejoindre en courant. Et l'autre ... L'autre, Gràr ne le voyait pas. Un bruissement, sur le côté, il n'était pas loin. Peut-être même un guetteur, qui sait. Ni une ni deux, Gràr se tourna vers le cadavre. Les marques sur son cou ne laissaient rien présager de bon. Il pinça les lèvres. C'était évident qu'il l'avait tué, en fait. Il était seul avec elle, après tout. Mais un petit sourire apparut sur ses lèvres alors qu'il rejoignit le cadavre pour s'agenouiller à ses côtés. Après tout, elle était morte. Prenant son visage à deux mains, il fracassa le crâne de Tìa sur le sol. Et soulevant légèrement son corps du sol, il le lança nonchalamment sur le sol. Les pas se rapprochaient. Il trempa le bout de ses doigts dans le sang, et s'en barbouilla les mains, toujours le même sourire effrayant sur le visage. Après tout.

Puis il se leva, s'agita légèrement pour être un peu essoufflé, et se tourna vers le corps. La mort lui allait bien. Il avait envie de lui déchirer la peau, de la dévorer à grands coups de dents, et une seconde sa pulsion faillit l'emporter. Mais la voix d'Elena, dehors, le rattrapa.
- Tìa ! Lekön nous a ramené un beau lapin !
Dans l'esprit de Gràr traversa le cri de Kaïl quand il avait vu la mort arriver sur lui. Un sourire grimpa sur ses lèvres, qu'il tenta de refréner avec force. Et de sa gorge sorti un gargouillis, un cri, un appel à l'aide, ou peut-être aussi, un peu d'un bon vieux cri de joie. Tout cela était on ne peut plus drôle, et Gràr espérait juste pouvoir achever de la même manière toutes les personnes qui franchiraient le seuil de cette grotte.
- TÌA ! TÌA RÉVEILLE-TOI !
Dehors, quelque chose tomba au sol, et des pas précipités se firent entendre. Gràr tourna un regard aussi affolé qu'il le put vers l'entrée, alors que Elena puis Lekön se ruaient à l'intérieur.
- Je sais pas ce qui lui arrive ! Elle s'est mise à marmonner ... des trucs bizarres ... C'était pas Tìa ! Et elle s'est serrée la gorge, et elle est tombée ! Elle répond plus ! ELLE RÉPOND PLUS !
A ce moment-là s'approcha le fameux inconnu.

Lancer de Dés:
 


Couleurs:
 
Sort
Maitre du jeu
avatar
Messages : 368

Mar 19 Sep 2017 - 10:51

Le membre 'Gràr' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'd20' :

#1 Résultat : 7

--------------------------------

#2 'd20' :

#2 Résultat : 7
Jared
Membre
avatar
Messages : 9

Jour d'éveil : Jour 11
Race : Racine
Métier : Chasseur 2
Groupe : Errants
Fiche de présentation : ¤
Mar 19 Sep 2017 - 20:43

Il s'était instinctivement baissé quand il l'avait vu. Accroupi dans les hautes herbes, son butin sur l'épaule, Jared observa un petit homme trapu et velu jeter une arme qu'il avait du mal à identifier. Apparemment sa technique était efficace car il brandit triomphalement un lapin, plus gros que celui que Jared avait réussi à attraper. Tandis que le chasseur retournait vers ce qui devait être son chez-lui, ou du moins un abri temporaire, Jared le suivi discrètement. S'il faisait parti d'un groupe il aurait certainement à gagner à échanger avec eux des informations. Quant à l'idée de les rejoindre il n'était pas bien sûr. D'un certain côté il était persuadé de ne pas pouvoir s'en sortir tout seul bien longtemps, et de l'autre il avait peur d'attirer sur ceux qui le recueilleraient les foudres de la Vallée. Apporter la mort dans son sillage n'était pas le plus beau cadeau qu'il pouvait faire à ceux qui accepteraient de l'accueillir...

L'homme se dirigeait apparemment vers une grotte bas de plafond à l'entrée légèrement surélevée, une autre personne s'y rendait aussi, rendant l'hypothèse du groupe plus probable. Apparemment quelque chose n'allait pas puisque un cri se fit entendre de l'intérieur et que l'homme se précipita vers la grotte, lâchant même sa proie. Jared décida donc de lui emboîter le pas, ramassant la précieuse dépouille pour la rendre à son légitime propriétaire, un moyen comme un autre de se faire bien voir et d'éviter d'être jeté dehors à grand renfort de cailloux ou d'autres projectiles plus douloureux.

Arrivé à l'entrée de la grotte, il fut loin d'être le centre d'attention puisque les trois personnes présentes observaient une jeune femme morte. L'homme qui la tenait dans ses bras et qui semblait raconter qu'elle se serait tuée toute seule avait quelque chose d'étrange, sans que Jared ne puisse mettre le doigt dessus. Peut-être était-ce simplement son attitude, ou le fait qu'il soit couvert de sang, mais il faisait froid dans le dos. Constatant qu'il n'arrivait pas au meilleur moment il décida de poser le lapin que l'homme avait lâché au sol. Après une légère hésitation il décida finalement d'annoncer sa présence, l'homme et la femme qui lui tournaient le dos ne l'avaient pas encore remarqué après tout.

"Ce n'est visiblement pas le moment mais ce lapin est à vous, j'ai préféré vous le rapporter que d'attendre qu'un loup ou autre chose vienne le voler sous votre nez."

Il n'ajouta rien d'autre et se tenait près à repartir suivant la réponse qu'on lui ferait. Il tombait vraiment au mauvais moment et préférait ne pas s'imposer outre mesure, les gens pouvaient avoir des réactions imprévisibles face à la mort et au chagrin.


Jared : #996633
Gràr
Membre
avatar
Messages : 27

Jour d'éveil : J1
Race : Cime
Métier : Chasseur / Forgeron
Groupe : Errant
Jeu 21 Sep 2017 - 16:20


Bien évidemment, à un aucun moment ni Lekön ni Elena ne doutèrent de sa culpabilité, et tous deux se ruèrent sur le coprs sans vie de Tìa, comme si elle ne faisait que dormir, comme s'il suffisait de la réveiller. Elena, la première, tomba à genoux de la petite femme, en posant ses mains sur ses épaules.
- Tìa ! Tìa ! Réveille-toi !
Lekön, quant à lui, se tenait interdit derrière elle, comme s'il savait parfaitement que tout cela ne servait un rien. Son regard portait une détresse sans nom, et ses lèvres pincées trahissaient un besoin fou de se retirer, de partir. De s'en aller.
Gràr avait posé la tête de cette pute de Tìa sur ses genoux, et la dévisageait avec une grimace étrange, qui tendait vers le dramatique en passant par quelque chose d'étrange, une sorte de fascination malsaine, que les autres pourraient interpréter sans doute comme un état de choc. Pourtant, Gràr allait très bien, parfaitement bien. Il voyait les grands yeux vides le fixer, et il eut soudain envie de rire en ressentant l'absurdité de la situation. Mon dieu, pauvre petite Tìa, tombée si malheureusement la tête sur un rocher ... Dommage qu'elle n'ait pas eu le temps de goûter à la souffrance de se faire dévorer vive ... Un instant, Gràr songea à l'hypothèse de dévorer un homme alors qu'il était encore vivant, et une lueur sombre traversa son regard.

Elena s'était mise à pleurer. Elle secouait le cadavre puant par les épaules, espérant peut-être que la morte lui sourisse, mais c'était tellement ridicule que Gràr détourna les yeux. Quelle belle bande de débiles. Quelle belle bande de cons. Franchement, ils faisaient pitié. Tous.
Lekön s'approcha, posant une main sur son épaule. Il s'agenouilla à ses côtés, les yeux baissés, alors que Elena se mettait à secouer, secouer, plus fort, semblant elle-même au bord du gouffre. Qu'elle tombe et Gràr en profiterait.

Le basculé s'éloigna, se relevant sur ses pieds. Plus un mot ne sortait de sa gorge, et il se contentait d'observer les deux faibles d'esprit. Ils étaient miséreux et misérables. Il sourit. Plus personne ne prêtait attention à lui. Enfin ... Si. Il y avait cet homme, qui était entré. Ce homme qui avait posé ce lapin, et dont la phrase avait été complètement ignoré par les deux individus. Sans doute ne s'étaient-ils même pas rendus compte de sa présence.

Gràr reta de profil vis-à-vis de cet inconnu pendant une seconde, contemplant ses mains pleines de sang. Et, tournant un regard fort amusé vers le nouvel individu, il porta un de ses doigts à sa bouche. Le goût du sang empli sa gorge, et un grand sourire apparut sur ses lèvres. Il suçota le sang de la morte comme un gourmandise, et plongea son regard au fond des pupilles du racine. La lueur folle qui y brillait ne pouvait qu'être transmise à Jared, et y être parfaitement compris. Un tremblement dans la lèvre inférieur, un sursaut au niveau de la poitrine, Gràr étouffa un fou rire. Les sanglots d'Elena noyaient tous les bruits environnants, et celle-ci s'était désormais effondrée sur le corps puant, alors que Lekön tentait vainement de la rassurer. A quoi bon, qu'elle crève après tout. Elle avait qu'à se faire bouffer, elle aussi, ce n'était qu'une faible, lâche, ridicule petit merde sans nom.

Il n'existait plus que cet inconnu. L'un et l'autre se regardaient, et le sourire de Gràr ne faisait que s'agrandir, barrant son visage comme si ce n'étaient plus des lèvres, mais une grande plaie béante d'où transparaissaient ses dents pointues. Il s'avança d'un pas vers lui, oubliant les sanglots, oubliant le monde. Il voulait lui faire goûter à ce plaisir, goûter à son désir.

Alors Jared vit.
Il vit Gràr s'approcher de Lekön, un sourire sadique sur le visage, un air joyeux dans le regard. Il vit le silex dans sa main, il vit la manière dont le sang de la gorge du chauve se déversa sur le sol, joyeusement. Il vit Gràr se lécher les lèvres, retournant paisiblement Elena qui pleurerait, pour planter sa lame dans l'oeil clair de la femme. Ses larmes, désormais, n'étaient plus que du sang. Il vit, peut-être même ressenti, le plaisir qu'avait Gràr à faire ça. Gràr qui désormais s'amusait à percer de trous les deux cadavres. Et son rire, son rire traversa le monde, un rire glauque, qui résonnait comme les coups de silex dans les corps tendres.
Et Gràr se tourna vers lui, s'avança. S'avança encore, le corps couvert de sang, tournant le dos aux cadavres qui s'effacèrent peu à peu de tout ce que Jared voyait. Car tout ce qu'il voyait, c'était ce regard, ce regard gris, ce regard fou, qui ne demandait qu'à tuer, encore et encore. Et Jared ne pouvait pas bouger, jusqu'à ce que le corps de Gràr soit tout proche, si proche de lui qu'il sentait l'odeur du sang transparaître de son haleine. Il sourit. Alors, la voix suave et étrange de Gràr perça son tympan, douceâtre, effrayante, faible comme une promesse murmurée des bouts des lèvres.
- Approche ... Et je te le ferais goûter ...
Puis tout s'effaça. Et les sanglots de Elena lui vrillèrent les tympans à nouveau, et la voix rauque de Lekön qui murmurait que tout irait bien résonna à nouveau entre les murs de la grotte. Gràr n'avait pas bougé, et le fixait toujours d'un sourire. Il finit de se lécher les doigts, puis posa un doigt sur ses lèvres, accompagné d'un clin d'oeil. Tout ça resterait entre eux ... Après tout ...


Couleurs:
 
Jared
Membre
avatar
Messages : 9

Jour d'éveil : Jour 11
Race : Racine
Métier : Chasseur 2
Groupe : Errants
Fiche de présentation : ¤
Jeu 21 Sep 2017 - 17:19

Dire que quelque chose ne tournait pas rond ici relèverait du doux euphémisme. Jared avait déjà croisé des gens capables de faire voire des choses qui n'existaient pas, mais jamais il n'avait été victime d'une telle chose. Ses yeux firent quelques aller-retour rapide entre cet gomme qui se posait un doigt sur les lèvres et ses deux compagnons penchés sur le cadavre de la jeune femme. Lui demandait-il réellement de rester silencieux et de le regarder faire ce qu'il lui avait annoncé ? Laissant glisser dans son dos son propre gibier, Jared serra un peu plus fort son arc dans sa main gauche. Tandis que le lapin s'écrasait au sol derrière ses jambes, il estima le temps qu'il lui faudrait pour bander son arc et décocher une flèche sur le meurtrier. Après la vision qu'il venait d'avoir, Jared ne croyait plus du tout à son histoire à dormir debout. Une flèche ne suffirait probablement pas à la tuer, à moins d'un coup de chance, mais cela l'affaiblirait suffisamment pour permettre au Racine d'avoir le dessus à coup sûr en cas de combat rapproché.

Cet homme était-il le basculé que la Vallée envoyait pour rectifier l'erreur qu'il représentait ? Mais alors, pourquoi d'abord s'en prendre aux autres ? Cette vision était-elle un appel au secours de cet homme incapable de contrôler ses actes et ne pouvant qu'espérer qu'on mette un terme à sa vie avant qu'il ne cause plus de souffrances ? Une chose était certaine, Jared n'avait aucune envie de le voir s'approcher de lui.

Pour l'instant il ne disait rien, mais il ne le quittait pas des yeux. Il lui faudrait à peine plus d'une seconde pour encocher une flèche et tirer et Jared n'hésiterait pas à le faire. Le chasseur attendait pour l'heure de voir ce que comptait réellement faire cet individu qui semblait trouver délicieux le sang de sa victime. Il était impensable d'imaginer qu'il allait vouloir s'arrêter là et pourtant quelque chose semblait retenir la main de Jared. Était-ce de la curiosité mal placée ? Un genre de fascination morbide ? Son incrédulité quand à la situation qu'il avait sous les yeux et cette vision qu'il venait d'avoir ? Quelque soit la raison il ne bougeait pas, il ne parlait pas, il se contentait de braquer son regard vers le meurtrier, prêt à le transpercer d'une flèche sans se préoccuper un instant de ce que pourrait penser les deux autres protagonistes actuellement occupés à se remettre du choc de la mort de leur amie.


Jared : #996633
Gràr
Membre
avatar
Messages : 27

Jour d'éveil : J1
Race : Cime
Métier : Chasseur / Forgeron
Groupe : Errant
Mar 26 Sep 2017 - 10:09


Gràr souriait comme si se jouait devant lui un spectacle tout autre. L'inconnu semblait hésiter, es yeux légèrement écarquillés naviguaient entre le corps de Tìa, les deux idiots penchés au dessus, el lui-même, qui le regardait toujours avec cet air malsain.
L'illusion s'était dissipée, et comme toujours après elle, elle ne laissait dans la tête de Gràr qu'un bourdonnement vague, envahissant son crâne, grésillant au milieu de ses moindres pensées. Ce jour-là, ce ne fut pas si douloureux. En fait, habituellement, c'était plus du genre à lui exploser la tête de l'intérieur, mais ces derniers temps, son corps lui-même semblait s'accoutumer à ce genre de torture. C'était tout de même tellement jouissif de voir les miséreux à qui s'adressaient ces visions trembler, frétiller de peur, ne demandnat qu'à se ruer à genou pour demander pardon.

Mais l'inconnu ne semblait pas de ceux-là. Il tenait fermement son arc d'un air trop agressif, et Gràr savait qu'une flèche pouvait venir le transpercer à tout instant. En fait, Gràr se demandait même si ce débile mental avait ne serait-ce qu'un instant compris son invitation. Très probablement pas. Sa mine passa du sourire à un air déçu, alors que son doigt vint rejoindre les autres, et que ses bras retombaient lentement le long de ses hanches. Ce putain d'abruti n'avait rien pigé à son art. C'était plus qu'évident, désormais, à sa manière de se tenir si ridiculement, à ses grands yeux ahuris qui n'avaient pas l'air plus intelligents que ceux de vulgaires poissons. Quel con, mais quel con. Un de plus. Hélas.
Son petit jeu venait de tomber à l'eau, et Gràr arqua un sourcil. Mais les deux compères avaient finis de se lamenter, Elena semblant prêt à reconnaître que le cadavre putride de cette salope de Tìa aurait dès le soir-même des vers gluants gravitant dans ses orbites. Gràr passa rapidement une main sur son visage, et lorsque celle-ci se retira, il portait à nouveau son masque d'accablement, de tristesse infinie, comme celle qu'il avait vue dans les yeux de Kaïl avant sa mort. Il ricanait intérieurement, et ça, Jared seul pouvait le remarquer. Lekön se redressa, se frottant les yeux, alors qu'Elena bondit vers Gràr en l'attrapant par les épaules.
- Qu'est-ce qu'il s'est passé ! Raconte-moi ! RACONTE !
Putain, mais elle se calmerait donc jamais, cette foutue gonzesse ? Et qu'est-ce qu'elle était laide, putain ! Son haleine était encore plus putride que l'avait été celle d'Atgas. Alors il joua le jeu, sans un regard envers le nouvel arrivant, attrapant la femme à son tour par les épaules.
- Je dormais ! Je l'ai entendu marmonner ... Elle disait des trucs bizarres ! Et quand je me suis retournée, elle se tenait la gorge, elle la serrait si fort, SI FORT !
Gràr tremblait. Ce n'était pas de désespoir, mais bien cet espèce de fou-rire étranglé qu'il gardait prisonnier de sa gorge. Ses lèvres tressautaient étrangement.
- Et qu'est-ce qu'elle disait, hein ?
Un instant, le visage de Gràr se décomposa. Il ne s'était pas attendu à ce genre de question. Il voulait juste les buter tous les deux, et peut-être même le nouveau, mais ça. Ca.
L'ombre sur son visage ne dura qu'une demi-seconde, et il reprit son rôle à merveille.
Car sa voix dans sa tête répétait toujours, inlassablement, les même mots. Tue à nouveau, tue-les, tue encore.
- Elle disait qu'on étais morts ... Déjà tous morts ... Enfin, elle parlait si doucement ... Elle disait "Il nous tuera tous" ... En boucle ... Et elle disait "Il nous a déjà tué" aussi ... Ca voulait rien dire ! Elle avait les yeux qui regardaient nul part. Et elle est tombée, comme ça ... Je ne comprends pas ...
Elena s'écroula à genoux, les mains sur le visage, sanglotant de tout son être alors qu'elle n'était rien d'autre qu'une larve pleurnicheuse aux yeux de Gràr. Alors celui-ci se tourna vers le nouveau, l'air toujours aussi -faussement- paniqué.
- C'est qui, Il, hein ? Pourquoi ... Pourquoi Il ferait ça ... Je comprends pas ... J'ai peur ! AIDE NOUS !


Couleurs:
 
Jared
Membre
avatar
Messages : 9

Jour d'éveil : Jour 11
Race : Racine
Métier : Chasseur 2
Groupe : Errants
Fiche de présentation : ¤
Mer 4 Oct 2017 - 11:07

Ces gens étaient tous à moitié fous. Peut-être allait-il devenir fou aussi s'il restait trop longtemps avec eux. Pourtant Jared aussi avait connu la mort d'un compagnon, deux même. Lui aussi il avait pleuré mais plutôt que de demander pourquoi, plutôt que de chercher à comprendre, il s'était avant tout concentré sur sa propre survie : courir loin, très vite, se cacher et ne plus bouger en espérant que cela suffise.

Et l'autre taré qui leur racontait n'importe quoi. Comment pouvait-on croire que quelqu'un allait se lever un beau matin et s'étrangler tout seul ? Mais, d'un autre côté, avait-il encore les idées claires après ce qu'il avait vu, enfin ce qu'il avait cru voir ? Difficile de croire qu'on pouvait proférer un mensonge aussi gros au nez des gens avec qui on vivait. Jared n'était plus sûr de rien et il relâcha la pression sur son arc. À force de le serrer il commençait à avoir mal à la main. Ce fut à ce moment là que le taré le prit à parti. Pour Jared la question était très simple, même dans l'optique où il acceptait de croire à ce que disait cet homme. Pour l'instant il n'était plus sûr de ce qui était réel et ce qui ne l'était pas, il préféra donc ne prendre aucun risque.

« C'est cet endroit qui va tous nous tuer, et nous ne sommes de toutes manières rien d'autre que des morts en sursis... »

... rien de nouveau, et ça ne vaut pas la peine de se suicider pour ça, nous mourrons de toutes façons bien assez tôt. Mais ça, il n'allait pas le dire à voix haute. Jared avait beau être un piètre psychologue, il savait qu'à qualifier de stupide la mort de leur amie il ne se ferait pas des amis de ces gens. Mais pour l'heure, il avait une autre priorité.

« Pour l'instant il faudrait surtout sortir ce cadavre d'ici. L'odeur va finir par attirer sur nous tous les charognards des environs. Je peux m'en charger si vous voulez.

Pourtant il n'avança pas. En réalité, Jared attendait d'y avoir été invité avant de leur arracher ce qui était encore il y a peu l'un de leurs compagnons. Son calma apparent et son pragmatisme contrastait fortement avec l'ambiance dramatique et larmoyante de la scène mais il était comme ça. Se concentrer sur les choses concrètes, celles qu'on pouvait influencer, avait quelque chose de rassurant. Comme si cela suffisait à entretenir l'illusion que l'homme était maître de son destin, qu'il pouvait faire quelque chose pour retarder son inévitable trépas. Avec un peu de chance, ce retour à la réalité toucherait aussi les trois endeuillés, c'était peu probable, mais on pouvait toujours espérer...


Jared : #996633
Gràr
Membre
avatar
Messages : 27

Jour d'éveil : J1
Race : Cime
Métier : Chasseur / Forgeron
Groupe : Errant
Lun 16 Oct 2017 - 12:31


Le Sort seul déterminera les actions à venir.


Lancer de dé:
 


Couleurs:
 
Sort
Maitre du jeu
avatar
Messages : 368

Lun 16 Oct 2017 - 12:31

Le membre 'Gràr' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'd100' :

#1 Résultat : 66

--------------------------------

#2 'd10' :

#2 Résultat : 4
Gràr
Membre
avatar
Messages : 27

Jour d'éveil : J1
Race : Cime
Métier : Chasseur / Forgeron
Groupe : Errant
Mar 17 Oct 2017 - 14:23


La voix de Jared perça dans la grotte, et la grimace larmoyante de Gràr se métamorphosa en une mine presque enjouée, qu'il tenta de cacher derrière ses mains, enfouissant son visage au creux de ses paumes. Elena, de toute manière, était déjà tournée vers le nouveau venu, et finit par baisser les yeux sur ses propres mains, qui tremblaient étrangement. Finalement, serrant les poings, secouant la tête, elle sembla se ressaisir, et, malgré ses larmes et ses sanglots, elle acquiesça silencieusement.
Gràr souriait toujours, et pensa que finalement, peut-être que l'odeur avait déjà attiré des charognards, bien autre que ceux auxquels avait pensé Jared. Il se suçota le doigt une seconde, tentant de retrouver un instant le goût si doux du sang qui avait coulé, mais fini par laisser tomber ses bras pantelants, déçu. Plus aucun goût.

Quelque chose changea dans sa tête, et sa mine parut plus morose. La situation s'éternisait, et tout cela ne lui convenait plus. L'inconnu n'était pas drôle, l'inconnu ne voulait pas jouer, et la situation ne lui permettait même pas de se remplir la panse. Alors quoi. Ce petit jeu semblait perdre tout son intérêt.

Alors Lekön invita Jared d'un geste de la main à sortir le corps, comme si ce geste pourrait effacer la douleur qui pesait sur ses épaules. Mais Gràr, lui, n'intervint pas, et, se tenant silencieux, posait un regard grave sur le reste de la scène.


Couleurs:
 
Jared
Membre
avatar
Messages : 9

Jour d'éveil : Jour 11
Race : Racine
Métier : Chasseur 2
Groupe : Errants
Fiche de présentation : ¤
Mer 8 Nov 2017 - 11:03

Spoiler:
 

Jared ne se fit pas prier pour trainer le.corps.plus loin à l'extérieur. Il fallait l'amener à une bonne distance de là le plus rapidement possible. Tout en trainant le corps, l'homme compta silencieusement jusqu'à 200. Une fois qu'il eut terminé il jugea être suffisamment loin pour y abandonner le corps et s'en retourner prestement vers la grotte.

Il n'avait pas l'intention de rester longtemps avec eux, peut-être juste le temps de partager un repas si cette histoire ne leur avait pas complètement coupé l'appétit. En tout cas il ne voulait pas rester longtemps avec cet étrange individu, même si, plus le temps passait, plus il doutait d'avoir réellement vu ce qu'il croyait. Peut-être devenait-il fou, tout simplement ?


Jared : #996633
Gràr
Membre
avatar
Messages : 27

Jour d'éveil : J1
Race : Cime
Métier : Chasseur / Forgeron
Groupe : Errant
Mar 28 Nov 2017 - 11:40


Evidemment, tous sortirent, suivant funestement le corps sans vie de la petit conne. Et dire qu'il n'avait même pas eu le temps de profiter de tout ça pour se nourrir ... Quel gaspillage. Toutefois, l'heure n'était clairement pas à la faim, et il n'allait pas poliment attendre que les autres reviennent et lui foutent le nez dans sa merde. Toute cette histoire était finalement assez amusante, mais il n'avait pas envie, pour l'instant, de simplement mourir à grand coup de pierre dans la tête.
Un sourire lugubre sur les lèvres, il observa Lekön et Elena se retirer à quelques pas de l'entrée de la grotte, où ils observèrent Jared s'éloigner, alors que Elena sanglotait encore comme une larve que Gràr aurait bien aimé écraser. Mais ni une, ni deux, il lui fallait s'en aller, et vite. Ses pieds nus glissèrent contre la roche alors qu'il s'élançait silencieusement vers le lapin et l'étrange outil de l'homme, qui pourraient tous deux bien servir lors de son escapade. Et sans un mot de plus, et sans plus chercher à ne faire aucun bruit, il dévala la pente dans la direction opposée à celle empruntée par le nouveau venu, sans tenir compte des cris derrière lui qui le hélaient pour qu'il s'arrête, qu'il revienne. Mais il était plus fin et plus rapide, et en quelques dizaines de secondes, il avait disparu à nouveau derrière un grande forme rocheuse qui le cachait désormais de la vue de tous. Et, ricanant de ses méfaits, il continua sa course en direction du nord, vers cette grande forêt qui l'accueillerait bientôt, prenant un rythme plus calme au bout d'une petite centaine de mètres supplémentaires en vérifiant régulièrement que personne ne viendrait l'importuner à nouveau. Et puis, il avait un maigre repas sous le nez, et une nouvelle arme tout à fait étrange à essayer. Pourvu qu'il croise la route à nouveau d'une frêle femme à qui éclater le crâne en riant.
FIN.
Contenu sponsorisé

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum