AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


MUSAPIF GADGET [EDITION V]
AuteurMessage
Hiss
Administrateur
avatar
Messages : 134

Jour d'éveil : Jour 10
Race : Cime
Groupe : Errant
Fiche de présentation :

Journal :
Ven 6 Oct 2017 - 11:09

HA MAIS QUI VOILA

Il était temps de passer à la cinquième édition de MUSAPIF GADGEEET ! (Ce nom me fait toujours autant marrer)

La précédente fut remportée par Néphara, avec son mot "dévouement". C'est donc elle qui à choisit le thème de cette édition, qui est donc :

LA FAUNE

A vos claviers mes chatons, donnez tout, et faites de jolis cadeaux aux dés !

CLÔTURE LE 22 OCTOBRE A VINGT HEURE


Alors surtout n'ayez pas peur, les règles sont simples :

♦️ Une fois par mois*, je mettrais en ligne un topic de Musapif Gadget.

♦️ Vous n'aurez plus qu'à y poster un rp d'au moins quinze lignes – le but n'étant pas d'écrire un roman non plus, ceci dit, faites vous plaisir.

♦️ Ce rp n'a aucun lien avec les rp principaux et vous êtes libres d'écrire ce que bon vous semble, donc éclatez vous. Vous pouvez utiliser votre personnage ou un PNJ, mais pas d'autre joueurs.

♦️ Vous postez à la suite, mais n'êtes pas obligés de répondre au précédent post. Par contre, rien ne vous interdit d'y répondre. (Juste précisez le en tête de votre réponse)

♦️ Dans votre rp, vous choisissez soit un mot soit un groupement de mot – genre un caillou, ou bien un gros caillou bleuâtre (oui j'ai un problème avec les cailloux, tumjugepas) – tant que le groupement de mot ne fait pas trois ligne. Et vous le mettez bien en gras pour me le signaler. C'est ça qui sera sélectionné lors du tirage au sort, alors choisissez bien !

Jusque là vous vous demandiez pourquoi on ouvrait un sujet pour ça alors qu'on a déjà quelque chose de semblable – faites pas genre, je vous ai entendu – mais maintenant vous vous demandez ce que c'est que cette histoire de tirage au sort. Du coup, je continue.

♦️ A chaque édition de Musapif Gadget, je remplirai une liste avec vos mots, et une fois l'édition clôturée, je ferai un lancer de dé pour déterminer le gagnant du tirage au sort.

♦️ Celui qui verra son mot tiré au sort aura le droit à … *roulements de tambour* UN PETIT DESSIN qui représentera son mot.

♦️ Chaque joueur ne peux jouer qu'une seule et unique fois par édition. Hiss et Abh ne joueront pas (puisque je vais pas vous pourrir vos chances de gagner pour m'offrir mes propres dessins).

♦️ Seuls les joueurs VALIDES ont l'autorisation de jouer.

♦️ Cette édition débute aujourd'hui et je vous laisse jusqu'au 22 octobre pour y participer.

♦️ Le gagnant de cette édition donnera le thème de la prochaine.

Voilà pour les règles. Je vais vous faire un petit exemple, si jamais c'était un peu flou.

« Il faisait noir et Hiss ne savait plus très bien quelle heure il pouvait être. Son cerveau ne répondait que trop mal à ses demandes, et sa mémoire s'empêtrait vaguement dans les méandres de ses iris. Après un bon moment à divaguer, elle réussit enfin à se lever et à sortir de son trou. Elle l'avait creusé pour faire une retraite méditative, loin des autres. Mais elle devait maintenant se rendre à l'évidence : son état n'avait fait qu'empirer. Bien que la vue de ses semblables lui paraissât odieuse avant son départ, évidemment, maintenant ils lui manquaient terriblement. Elle rougit en se disant que son retour auprès des autres allait sûrement être ridicule et qu'elle allait probablement faire tomber Staz en lui sautant dessus. Même les remarques abrasives d'Aël lui manquaient. Elle acheva de pousser le rocher qui recouvrait l'entrée de son trou, et se hissa sur le sol, plissant les yeux sous la lumière aveuglante du jour. Elle avait l'impression d'être un de ces racines qui s'éveillait, sauf qu'elle se rappelait de tout les jours qui avaient suivit son propre éveil. Une fois rétablie, elle regarda une dernière fois la cavité, puis s'en alla vers le camp. Sur la route, elle trouva un caillou très joli, oscillant entre le gris et le noir, veiné de blanc. Elle s'amusa à le lancer en l'air pendant un moment, et ralenti le pas en arrivant vers la grotte ou se trouvait son Staz, ainsi que ses amis. »

Si mon mot est tiré au sort, donc caillou, je me dessinerais un petit caillou – c'est moi qui dessine donc je fais un peu ce que je veux tant que le mot est représenté, mais si vous avez fait un groupement de mots j'en tiens rigueur – et me l'enverrai.
J'aurai juste pu faire un tirage au sort, mais c'était quand même pas très drôle. Le mieux c'est que vous participiez vraiment.

A propos des dessins :

♣️ Je me garde le choix du médium – aquarelle, feutres, peinture, café, what else – mais je les mettrais forcément en couleur.

♣️ Si j'en ai envie, je ferais peut être des reproduction en gravure de vos dessins, pour pouvoir les reproduire à l'infini.

♣️ Chaque dessin sera scanné et mis dans la galerie de Musapif Gadget, que tout le monde puisse voir le résultat.

♣️ Pour que je vous les envoie, il me faudra nécessairement votre adresse. Si ça répugne certains – je ne juge pas, ce sont des informations privées – je me renseignerai pour les envoyer dans des endroits neutres. A vous de m'envoyer un mp au cas ou vous êtes tiré au sort.

♣️ A voir avec vous en mp, si un de vos mots m'inspire des trucs un peu volage, mais je vous demanderai forcément votre accord pour le dessiner.

Voilà les lapinous, si vous avez des question envoyez les en mp, et si jamais j'en ai qui reviennent régulièrement je mettrais à jour le règlement au dessus. ENJOY

*Si je me sens d'attaque, on pourra en faire deux fois par mois, et ça pourra aussi arriver qu'on saute un mois. Si personne ne joue – et ça serait bien triste – ça ne servira à rien de persister. Tout dépend donc de votre motivation !

Vous pouvez poster ci-dessous, j'actualiserais la liste sur ce post avec vos pseudos et mots :

- Néphara : Nuit (1 à 5)
- Daedwyg : Hordes Noires(6 à 10)
- Nev : Souffles (11 à 15)
- Telod : à travers l'absurde (16 à 20)


Ne les écoute pas, ne plie pas. Tu es seule.
Rien d'autre qu'une bourrasque qui menace les hommes.
Néphara
Membre
avatar
Messages : 28

Jour d'éveil : Jour 1
Race : Échouée
Métier : Cueilleuse - Sculpteuse
Groupe : Clan des Oubliés
Fiche de présentation : Fiche
Journal : Traces
Dim 8 Oct 2017 - 21:06

La vallée semble toujours figée. Si grise, si instable. Terrifiante et fascinante. Mais lorsqu’on la regarde, d’en haut d’une falaise, ou même d’en haut d’un arbre, on peut voir à quel point elle semble figée. Néphara la trouve figée. Elle a l’impression qu’elle avance dans un endroit où le temps n’a plus aucune notion. Tout s’est figé, plus rien ne vit. La peur hante le moindre bruissement, l’appréhension glisse à chaque pas. Et Néphara observe, toujours, de ses yeux sauvages et sensibles, elle observe.

Ce soir, elle observe la nuit tomber sur la vallée. Un épais voile sombre, qui s’abat sur tout ce qui vit, et ne vit pas. Mais la nuit n’est pas effrayante. Néphara ne la craint pas. Car la nuit est noire, et l’ombre des monstres disparaît alors. Car l’ombre n’existe pas sans lumière. Alors, l'Échouée se laisse envahir par cette émotion douce, de la nuit froide qui s’allonge lentement sur le monde.

Et soudainement, tout semble prendre vie. Là, dans un arbre, un hibou se met à hululer. Un peu plus loin, dans les buissons, une femelle sanglier sort de sa cachette avec ses petits. Près du lac, un renard vient s’abreuver. Néphara semble invisible, elle ne bouge plus, elle est perchée sur une corniche, et peut écouter la vie s’agiter dans la vallée, sans vraiment la voir, ni la déranger.

Aladar est heureux, de sentir toutes ces odeurs semblables à la sienne. Il part alors à la rencontre de cette faune. Néphara comprend que les animaux n’ont pas peur des monstres, mais des humains, des êtres comme elle. Ils ont apprit à aimer la nuit, où leurs prédateurs dorment, pour manger, boire, s’ébrouer, galoper, vivre et prospérer.

Aladar trottine joyeusement dans la vallée, part renifler chaque animal qu’il croise. Il salue la famille de sangliers, il court après le renard, la queue remuée de joie et d’envie de jouer, accompagné par le chant du hibou. Il aperçoit même des chiens, comme lui, qui viennent eux aussi boire au bord du lac. Nul ne fait aucun bruit, ils se contentent de passer les jours, comme les humains, de survivre, au rythme des couchers de soleil. Un petit bruissement attire l’attention du compagnon de Néphara, et il finit par apercevoir un hérisson sortant de sa tanière pour trouver de quoi manger. Curieux et joueur, il s’en approche, et semble à la fois exulter et paniquer, à la vue de ce petit animal inconnu et piquant. Il le renifle, bondit, se couche près de lui, essaye de le toucher, s'approche encore, s'éloigne de nouveau dans un bond de surprise : Néphara est assez proche pour les voir, et un rire insouciant et discret s’empare d’elle.

Rien n’est plus beau pour elle, que cette faune, cette vie animale qui s’épanouit la nuit.



Les voix des musaraignes ne sont pas les seules à se faire entendre.
Des corps se broient dans l'obscurité. Le sang se mélange en son sein.
Daedwyg
Membre
avatar
Messages : 22

Jour d'éveil : Jour 4
Race : Echouée
Métier : Guérisseuse
Groupe : Clan des Oubliés
Fiche de présentation : Ѫ
Dim 8 Oct 2017 - 23:51

Cela fait sept jours maintenant que mes yeux sont ouverts, et pourtant désormais ils se ferment, pour toujours. Quel dieu, quel esprit malade a pu concevoir cet endroit ? On dirait que, sur l’harmonieux tableau de la nature, un peintre à l’esprit rongé de haine a apposé de larges traînées noires, piquetées de taches blanches frénétiques. Mort et peur, portées par ces hordes difformes qu’animent une inconcevable haine, pour nous, les hommes.
Même les insectes qui dévorent leurs semblables ont une bonne raison de le faire, pour leur survie. L’élévation et la chute des plantes vers le sol répondent à une logique de croissance et dégénérescence empreinte de justesse. Le loup qui broie le cou de la biche le fait sans malice ni plaisir, hormis celui de la chasse, et de la satisfaction de pouvoir manger à sa fin. Ces choses sont tout autres. Il me semble qu’elle ne s’inscrivent dans aucun cycle et ne cherchent même pas à survivre elle-mêmes. Leur comportement dépasse toute raison. J’en ai vu une s’étouffer et mourir après avoir dévoré deux infortunés, ils ne vivent que par la destruction. Les pires sont ceux aux grands bras. Ils semblent dotés d’une intelligence glaçante lorsqu’il s’agit de traque et, si j’ai su leur échapper, ce fut grâce à la mort d’autres, à chaque fois.
Respirer un air que l’une de ces créatures a pu traverser suffit à me donner la nausée. Hier, je suis partie chercher du bois avec Crel quand soudain, une silhouette noire est apparue devant nous. Son visage couvert d’une boue noire et collante, on ne pouvait y deviner que deux rangées de dents effilées.
Je me suis retournée et j’ai couru, sans m’arrêter. Je crois que Crel m’a criée d’attendre mais je ne l’ai pas fait. Elle est morte maintenant. Je ne suis même pas retournée au camp, et je sais qu’ils sont morts eux aussi.
Peut-être est-ce nous qui ne devrions pas être là. Peut-être sommes-nous les parasites dans cette vallée sillonnée par ces hordes noires aux visages blancs, incapables de comprendre les lois et règles qui régissent ce monde.
Mon corps est bordé d’une aura rouge désormais, et mes larmes se sont taries. Alors que la vie s’échappe de mes poignets ouverts, je m’enfonce un peu plus dans l’eau du lac.


Nev
Membre
avatar
Messages : 19

Jour d'éveil : 17ème jour
Race : Cime
Métier : Guérisseuse (niv. 1)
Groupe : Errants
Mar 10 Oct 2017 - 18:36

Tu rampes dans les herbes hautes, tapie au ras du sol. Comme un animal, tu chasses ta proie, que tu ne quittes pas du regard, malgré l'inconfort de ta posture pour toi dont seule la peau fine et pâle sépare les os du sol humide. Tu n'as rien mangé depuis des jours ; tu as l'impression que cela fait des semaines. Tu as oublié le goût de la viande, tant tu te contentes de brindilles, de feuilles, de tout ce que tu trouves et qui te paraît vaguement comestible. Ton estomac ne cesse de te rappeler à ta condition d'inévitable mortelle, qui n'est pour toi qu'une entrave à toute entreprise digne d'intérêt. Sans cesse, tu dois te sustenter, jusqu'à ne plus pouvoir faire autre chose. Tu sens le besoin de nourriture dans tout ton corps affamé, et le moindre animal devient pour toi une proie. Ce lapin là, tu le traques depuis un moment déjà. Tu l'observes, silencieuse, espérant une opportunité d'attaquer. Tu apprends, petit à petit, au contact du humus dont l'odeur âcre te remplit les narines, les attitudes fauves qu'il te faut imiter. Tu es sale,  mais cela ne t'importe plus. L'animal s'avance vers toi et finalement, tu prends le risque de bondir. allant au devant d'une terrible déception quand il s'en va, plus léger, rapide, plus bestial en somme. Tu t'écrases sur le sol,  étalant tout ton désarroi le long de ton étroite silhouette, tout espoir perdu, écrasé sous ta frêle carcasse. Tu profites de cet état pour garder un instant la position allongée, profitant un moment du soulagement qu'elle te procure. Tu aimerais rester là, étendue par terre, et ne plus avoir faim. Ne plus réfléchir, non plus, et simplement attendre. Tu ne sais pas ce que tu attends, au juste, sinon une fin. Et lentement, tu sens l'ensemble de ton être s'enfoncer dans le sol, alors qu'autour de toi l'univers s'obscurcit, te laissant seule avec dans la pénombre infinie de tes derniers souffles.
Telod
Administrateur
avatar
Messages : 177

Jour d'éveil : Jour 1
Race : Racine
Métier : Sculpteur (3)
Groupe : Terre Rouge
Fiche de présentation :
Mar 24 Oct 2017 - 19:36

- Pourquoi l'ours a-t-il attaqué Zön ? demanda Jey.

J'haussai les épaules en écoutant sa question. Je ne voyais pas le rapport avec la situation, et puis peu importe, de toute façon il était mort. Nous n'allons pas le ramener en nous interrogeant sur les causes de sa disparition.

- Il était peut-être affamé. proposa Galline.

Nous étions tous les trois rassemblés dans une petite grotte.

- Je ne sais pas, je persiste à croire que les animaux deviennent aussi fous que les hommes.

Devant nous, à la lumière orangée d'une torche, étaient étendus plusieurs cadavres de loups en putréfaction. On pouvait facilement deviner à la disposition des corps et à la forme de leur blessures qu'ils s'étaient entretués. Ils avaient le poil gras et gluant, plaqué sur leur peau révélant la forme de leurs os. Jamais je n'avais vu de loups aussi maigres.

- Justement, c'est la faim qui les rend fous. explique Galline qui a du constater la même chose que moi.

- Je ne sais pas. reprend le bavard qui semble cette fois pensif.

Un temps passe, l'odeur est peu supportable, je mets une main sur mon visage et m'écarte légèrement, Galline vient avec moi, mais Jey reste en place les bras le long du corps. Je m'apprête à lui demander ce qu'il fait, lorsqu'il se met à dire :

- Il est possible que cette proximité de la mort nous fasse perdre le sens de la vie.

J'hausse un sourcil, me demandant ce qu'il entend par "le sens de la vie". Cela semble clair dans sa tête, pas dans la mienne. Je propose avec mes propres mots :

- Tu penses à une forme de banalisation des meurtres ? Que le fait de côtoyer la mort tous les jours nous fasse peu à peu perdre nos états d'âmes quant à cette dernière, et facilite notre aptitude à en venir à tuer ? demandai-je.

Galline s'apprêtai à intervenir pour lui dire de nous rejoindre, mais Jey reprit avant qu'elle ne puisse le faire.

- Non, Sevin, dit-il, je veux dire que... Je crois que le fait de voir tout mourir avant d'avoir pu exister pour de vrai, ou accomplir quoi que ce soit, ne nous fait considérer la vie qu'à travers l'absurde. Nous ne pouvons pas, ou plus, lui donner de sens.

J'hochai la tête lentement. Puis Jey nous rejoignit, et nous partîmes, laissant encore derrière nous quelques cadavres de plus que nous n'aurons pas le temps d'enterrer.
Hiss
Administrateur
avatar
Messages : 134

Jour d'éveil : Jour 10
Race : Cime
Groupe : Errant
Fiche de présentation :

Journal :
Mar 24 Oct 2017 - 20:03

Et le champion est : Néphara, avec le mot "nuit"! Les dés ont parlés, elle recevra bientôt son dessin.

Merci à tous d'avoir participé, désolé du retard, et à bientôt pour la prochaine édition ! Youpi ouais


Ne les écoute pas, ne plie pas. Tu es seule.
Rien d'autre qu'une bourrasque qui menace les hommes.
Sort
Maitre du jeu
avatar
Messages : 300

Mar 24 Oct 2017 - 20:03

Le membre 'Hiss' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'd20' :

Résultat : 1
Contenu sponsorisé

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum