AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Monstruosités
AuteurMessage
Sort
Maitre du jeu
avatar
Messages : 285

Jeu 20 Aoû 2015 - 0:57

MONSTRUOSITÉS


Plusieurs précisions générales et pratiques pour commencer. Toutes les monstruosités sont essentiellement noires, d'un noir pur comme le plumage d'un corbeau. Elles ne sont pas mangeables, on peut en avoir l'intuition mais si quelqu'un essaye tout de même d'en manger par désespoir il les vomira immédiatement. Aussi les cadavres des monstruosités repoussent les animaux, et se décomposent en une forme de poussière très fine qui part avec le vent en moins d'un jour, seuls les os noirs et solides des créatures restent avec le temps. Dans un registre similaire, si vous coupez la peau et la chair d'une monstruosité, vous pourrez constater que leur corps est essentiellement constitué comme celui des humains, avec des organes, des os et du sang, la différence étant que tout, tout, y est profondément noir (les organes, le sang, les os, la chair, la peau). Bien entendu votre personnage ne peut pas connaitre ces informations dès le départ, nous vous les donnons pour des raisons pratiques, merci de le prendre en compte.

A part les guetteurs, toutes les monstruosités sont apparues au cours des RPs et n'ont pas été vues avant cela. La date sera indiquée pour chacune.

Les guetteurs


Les guetteurs ressemblent à des hommes difformes et dérangés. Ils marchent à quatre pattes, se déplaçant vite, en meute. Leur corps est sombre, couvert d'une couleur noire profonde, qui ne luit jamais. Leur visage est la seule partie qui est blanche, leurs traits, bien que tordus et déments, sont humains. La morphologie de ces êtres varie de l'un à l'autre, certains auront cinq pattes et seront maigres, alors que d'autres auront trois pattes et seront trapus. Leur taille est celle d'un homme.

Au bout de leurs membres, leurs multiples doigts se terminent en pointes tranchantes et dures, constituant presque leurs seules armes. En effet, ils ne se battent avec rien d'autre que leurs griffes et leurs dents, ne sachant pas manier d'objet. Cependant, les guetteurs sont des adversaires redoutables : leurs muscles, bien que ridiculement fins, leur permettent de déployer une force impressionnante, qu'on ne leur soupçonnerait pas, et leur mâchoire féroce peut broyer la chair et les os. Mais ce qui engendre vraiment la terreur, vis-à-vis de ces créatures, c'est leur côté imprévisible et fou. Lorsqu'une proie tombe entre leurs mains, ils peuvent se montrer hargneux et hallucinés au point de la manger toute entière en quelques instants, sans que leur corps ne puisse supporter un tel apport en nourriture, et se tuer eux-mêmes dans leur acharnement. Rien ne semble pouvoir arrêter leur bouche lorsqu'elle mord.

Ceci faisant contraste à leur comportement global, lorsqu'ils n'attaquent pas. Les guetteurs sont généralement craintifs, se tenant à l'écart des habitations et des groupes d'hommes. Ils scrutent les êtres de loin, sans les approcher. On pourra voir une paire d'yeux nous fixer en silence, puis disparaître sans laisser rien d'autre qu'un souvenir oppressant. Il semblerait que ça ne soit que lorsque les individus sont en petits groupes, éloignés des autres, vulnérables, qu'ils se décident à attaquer.

Contrairement à ce qu'on pourrait imaginer, ils sont capables de parler. Mais ils ne sont pas dotés d'une intelligence humaine. Les phrases qu'ils prononcent sont démunies de sens, arrangeant des mots avec des autres sans raison. Chaque individu a tendance à avoir, en réalité, une phrase particulière, qu'il va prononcer à répétition.
Ainsi parfois, l'on entend le bois murmurer, des messages absurdes guidant à la folie.

Les rampants


La première de ces monstruosités a été vue au Jour 14. Origine.

Les rampants ressemblent à d'imposantes larves qui se tiendraient debout. Leur queue qui rampe au sol leur permet de se déplacer. Ils sont munis de deux bras épais, longs, robustes, terminés par des griffes. De la même manière que les guetteurs, leur corps est noir comme le charbon, et un visage humain, blanc, trône en haut de leur buste.
Ils ont une corpulence particulièrement imposante : estimée à la largeur d'une vaste armoire et la hauteur de deux hommes, qui rend leur mouvement difficile. Ainsi, ils sont lents, et sont souvent contraints d'acculer une proie pour pouvoir la dévorer.

Mais méfiance, être acculé face à cette abomination entraîne presque systématiquement la mort. En effet, contrairement à ce que l'on pourrait croire à première vue, les rampants ne se servent jamais de la bouche située sur leur visage humain pour manger, puisqu'ils sont dotés d'une énorme mâchoire, camouflée au milieu de leur corps, invisible lorsqu'elle est fermée. En s'ouvrant, cette dernière représente une cavité colossale, capable d'engloutir la moitié du corps d'un homme en une seule morsure. Les grandes dents noires, dégoulinantes de bave et en bataille dans cette bouche immonde, sont tranchantes comme des lames affûtées. Et les lèvres sont capables de s'ouvrir en un instant, surprenant la proie, pour se refermer tout aussi vite, avec assez de puissance pour briser les os les plus solides.
De plus, leur corps large est extrêmement résistant.  La peau qui les recouvre semble très épaisse et dure, rendant compliquée la tâche de leur infliger la moindre blessure, alors que leur endurance inhumaine leur permettrait de survivre à des dizaines d'entre-elles. Aussi ils n'ont presque aucune crainte, ne semblant pas connaitre la peur.

Ce qui fait la faiblesse de ces monstruosités est principalement leur côté solitaire. Contrairement aux guetteurs, les rampants ne se déplacent jamais en groupe.
Leur voix, quant à elle, est caverneuse et prononcée par la petite bouche présente sur leur visage blanc. Les mots, rares, qu'ils prononcent, sont dénués de sens logique, au même titre que les guetteurs.

Les brise-crânes


La première de ces monstruosités a été vue au Jour 15. Origine.

Les brise-crânes sont de grands humanoïdes aux bras démesurément longs et aux jambes courtes.  Leur taille est en moyenne celle des hommes les plus hauts. Comme les autres monstruosités, leur corps est noir. En revanche en haut de leur buste, leur tête n'arbore pas de visage blanc, ni même d'yeux, rien d'autre qu'une gueule redoutable, munie de dents pointues. En les regardant plus en détail, on peut observer l'attendu visage blanc, mais celui-ci est placé au niveau de leur ventre, et il est ainsi bien moins remarquable que chez les autres créatures.  Leur bras sont très puissants, capables de soulever sans difficulté leur propre masse, de tordre le bois ou de détruire une toiture. Ils sont sveltes et agiles, ce qui leur permet de se déplacer particulièrement vite, encore bien plus que les guetteurs. Aussi les brise-crânes sont munis de doigts longs et vigoureux, ce qui les rend capables de saisir des pierres pour s'en servir de projectiles, de porter de lourdes charges, ou encore d'escalader les obstacles. Par contre ces doigts ne sont pas munis de griffes, ainsi ils sont contraints de déchirer la chair avec les dents.
La plupart du temps, ces créatures vont se servir de la force de leur bras pour affaiblir leur adversaire avant de le manger, le rouant de coups violents, soulevant son corps pour le briser contre un rocher ou un arbre, cassant les os et les articulations.

Leur esprit, plus vif que celui de la plupart des autres monstruosité, fait d'eux des ennemis redoutables. Ils ne seront pas capables d'utiliser des armes autres que des cailloux, mais en revanche ils sauront souvent déjouer un piège simple, ou se servir de petites ruses pour attraper leur proie.  On pourrait facilement les sous-estimer mais il serait stupide de le faire, les brise-crânes savent toujours se frayer un chemin dans les obstacles qu'on leur oppose, réputés pour être capables de suivre n'importe quel fuyard, trouvant la cachette de tous ceux qui essayent de leur échapper. Une détermination brute semble émaner de ces créatures lorsqu'elles se mettent en tête de manger quelqu'un, il se pourrait que seule leur mort soit capable de les faire oublier la traque.

Les brise-crânes se déplacent et agissent la plupart du temps par groupes de trois ou quatre individus. Incapables de communiquer, leur nombre ne leur permet pas d'élaborer de grandes stratégies, si ce n'est le concept d'encerclement. Ils ont une voix variant du grave à l'aigu, projetée par la bouche présente sur leur visage blanc, parlant rarement, pour prononcer des phrases aussi absurdes que celles des guetteurs ou des rampants.

Les suppliants


La première de ces monstruosités a été vue au Jour 21. Origine.

Les suppliants sont d'imposantes créatures dont la majorité du corps reste généralement enfoui sous le sol. Ils sont composés d'un grand corps ovale noir - de trois pas de long -, muni de multiples petits tentacules capables de creuser aisément un sol de terre, d'un long cou rétractable - de la taille d'un homme et demi lorsqu'il est tendu - terminé par une immense gueule destructrice - dont les dents peuvent broyer et déchirer un homme sans difficulté -, et d'une queue dont l'embout prend la forme vague d'un homme en position assise, debout ou presque allongé, et dont la "tête" est un visage blanc. L'homme présent sur cette queue n'est fait que d'un bloc et n'est qu'une pâle copie d'un être humain, il ne peut pas bouger les membres, il n'est qu'un appendice de la queue de la créature. En revanche cet appendice peut gonfler et se rétracter.

Ces monstruosités font venir leur proie en les attirant, c'est leur manière de chasser. Ils attendent, leur corps imposant sous terre, la queue sortant à l'air libre, souvent dans un endroit sombre, essayant de donner ainsi l'impression que l'homme qui y figure est un vrai être humain. Lorsque la proie s'approche, intéressée par la silhouette dans l'obscurité, leur cou sort du sol, derrière la victime, et les dents saisissent tout le haut du corps, le tuant d'un seul coup. En effet la mâchoire est généralement un peu plus large que la largeur d'un homme d'épaule à épaule. Si l'homme est trop gros, ils vont chercher à viser et à broyer la tête de ce dernier.

Si les suppliants attaquent de manière discrète et rapide, c'est bien parce qu'ils n'ont pas d'autre moyen de se nourrir. En effet, bien que très grand, leur corps est faible, sensible aux attaques extérieures, c'est pourquoi ils vont tenter de rester sous terre le plus possible. Au passage leur couper le cou - muni de la gueule destructrice - ne suffit pas à les tuer. Ce dernier repousse en quelques jours. Pour les tuer il faut frapper leur corps sous le sol ou bien réussir à atteindre leur queue - et leur appendice sur lequel se situe le visage blanc. De plus ils se déplacent lentement, que ça soit sous terre ou à la surface. Pour se déplacer sous le sol - chose qu'ils privilégient toujours - ils sont obligés de rétracter leur appendice en forme d'être humain, ainsi que de rétracter leur long cou, de les ramener près de leur corps ovale muni des tentacules, avant de se mettre à creuser.
Ils privilégient les grottes, les bosquets, les creux dans les montagnes, tous les endroits où on peut avoir du mal à voir.

Leur visage humain et blanc, présent au bout de leur queue, est capable de leur donner des informations visuelles, ainsi que de parler, comme toutes les autres monstruosités. Sauf que, contrairement aux autres, les paroles qu'il prononce ne sont pas totalement dénuées de logique. Les suppliants ne sont pas intelligents, ils ne sont pas capables de formuler eux-mêmes des phrases, et les mots que prononcent les lèvres de ces visages sont des automatismes et n'ont aucun sens pour eux. Cependant les propos participent de manière logique à attirer la proie, un peu comme un mécanisme naturel de prédation. Les mots seront parfois de l'ordre de la supplication et accompagnées d'un ton terrorisé et plaintif : "à l'aide", "approchez, j'ai besoin de vous", "aidez moi je vous en prie" - d'où le nom de ces créatures -, plus rarement ils seront plutôt de l'ordre de l'amical et du serviable : "par ici !", "j'ai quelque chose pour vous !", "ils vous rattrapent, suivez-moi !". A noter qu'il peut être observé que - très souvent - les suppliants arrivent à dire une phrase amicale et serviable à quelqu'un qui est effectivement en grande difficulté ce qui pousse à croire qu'ils disposent d'une forme - faible mais existante - de compréhension. Un suppliant ne connait qu'une, deux ou trois phrases, et ne pourra répéter que celles-ci.
Ces phrases n'ont, dans certains cas, aucun rapport avec la situation et sont prononcées de manière étranges, de plus si on leur adresse la parole ils ne pourront rien répondre d'autre et paraîtront d'autant plus louches. Mais la plupart du temps elles sont trop peu précises pour avoir l'air bizarres, et dans la spontanéité de l'instant un homme qui ne fait pas attention tombera dans le piège.


Les êtres noirs


La première de ces monstruosités a été vue au Jour 18. Origine.

Attention, les monstruosité dont nous allons parler ici ne pourront pas intervenir dans un RP sans l'intervention de Sort lui-même. Seul Sort peut les faire bouger et parler, car les joueurs n'en savent pour le moment pas assez pour pouvoir le faire.

Un mystère entoure ces êtres noirs terrifiants. Les hommes de la vallée n'en savent pas beaucoup sur eux pour le moment, ici seront résumées les informations qu'ils ont pu obtenir.
Les êtres noirs sont des monstruosités humanoïdes, à taille et posture proches de celles de l'homme.
Comme toutes les autres monstruosités, elles sont entièrement noires. La particularité étant que, chez les êtres noirs, la noirceur qui les recouvre semble dégouliner très lentement le long de leur corps. La matière dégoulinante est épaisse, elle peut être comparée à du sang.
A l'avant de leur tête, ils ont un visage noir, dessiné vaguement derrière la matière dégoulinante. A l'arrière de leur tête, un visage blanc comme toutes les autres monstruosités. La plupart du temps ce visage blanc reste statique, sans expression, alors que leur visage noir, lui, est très expressif.

Les êtres noirs sont dotés de parole. Et pas une parole qui n'a aucun sens, comme les autres monstruosités, mais bien une parole intelligente et intelligible. Les êtres noirs semblent aussi intelligents, voire plus, que les humains. Les mots qu'ils prononcent le sont avec la bouche de leur visage noir.

Leur force semble résider dans leur faculté impressionnante à maîtriser la magie des Tourments. Il serait aisé de supposer que chaque être noir  a la connaissance et la maîtrise de nombreux sorts d'une très grande puissance, et que chacun d'entre eux est spécialisé dans une branche particulière de ces magies.  Les sorts sont parfois si redoutables qu'il suffirait à un être noir de vouloir la mort d'un homme pour que celui-ci tombe dénué de vie. Ainsi, à la vue de leur indiscutable domination sur la race humaine, les gens qui ont déjà vu des êtres noirs ont du mal à imaginer comment les battre.

Malheureusement, il n'existe aucune donnée supplémentaire claire sur ces créatures. Il est difficile de savoir leur motivation et leur manière de penser, bien qu'ils semblent assez violents, enclins à tuer et à manger de la chair humaine, il est difficile de savoir exactement ce qu'ils désirent. De la même manière nous ne savons ni leurs éventuelles faiblesses, ni les endroits qu'ils ont tendance à fréquenter, ni les limites de leur puissance.


Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum