AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Compensation du Risque [Gràr - J21/J22/J23 - Important]
AuteurMessage
Gràr
Membre
avatar
Messages : 27

Jour d'éveil : J1
Race : Cime
Métier : Chasseur / Forgeron
Groupe : Errant
Jeu 11 Jan 2018 - 11:08



L’ascension était terrible. Même s'il ne faisait pas si chaud, et que les nuages empêchaient les rayons du soleil de passer, la pierre semblait brûlante là où Gràr posait ses mains et ses pieds. Il avançait prudemment, utilisant ses mains pour s'équilibrer. Deux fois, son demi-lapin avait failli se faire la malle. Et deux autres fois, c'était lui qui avait failli lâcher prise. Il avait choisi un côté un peu plus ardu, pour être sûr que personne ne viendrait l'interrompre ou le déranger s'il trouvait un endroit convenable. Mais cette décision ne lui paraissait désormais plus si intelligente. S'il devait y accéder chaque fois en risquant sa vie, ce n'était pas si malin.
Ce n'était pas tant la pente qui rendait l'ascension dangereuse -bien que la pente en elle-même l'était déjà énormément-, mais à cet endroit-là, les pierres étaient glissantes et friables. Alors, finalement, il se redirigea vers un chemin un peu moins glissant, et poursuivit son ascension en soufflant.

Il s'arrêta lorsqu'il atteint une petite crevasse, alors qu'il surplombait de haut la forêt, jetant un regard à la ronde. Tout était infiniment calme. D'ici, il avait l'impression que même les guetteurs ne pouvaient pas le surveiller. Bon, il savait qu'il avait tord mais ... Qu'ils viennent, ces bâtards, et il leur transpercerait le corps, leur pourfendrait le crâne et feraient de leurs os de fins poignards avec lesquels tuer leurs semblables !
Après avoir fait une courte pause, il reprit son ascension.

En tout, il mit plus d'une heure à atteindre le lieu de ses rêves. Une petite corniche qu'il avait d'abord considéré comme un simple repli dans le mur, se transforma sous ses yeux en une vaste entaille, cachée du reste du monde par des avancées rocheuses épaisses. Jetant un regard autour de lui, il put évaluer qu'il se trouvait à peu près à  la moitié de l'ascension, et avait dérivé légèrement vers le sud. Il se tenait presque au dessus du lac, et avait même l'impression qu'en sautant assez loin, il pouvait simplement finir son saut par une petite trempette. Mais ce n'était bien sûr qu'une impression. En dessous de lui, la pente était encore plus raide, mais une petite avancée rocheuse lui permettait de s'en approcher sans risquer la chute. Au dessus, la pente devenait insurmontable, comme si la falaise s'était déformée de l'intérieure en une bosse informe.
Même s'il était finalement quasiment intégré dans la falaise, le petit chemin par lequel il avait réussi à crapahuter n'était pas si terrible. Certains passages étaient plus complexes, mais la plupart du temps, des rochers saillants permettaient de monter relativement vaillamment.

Alors, s'engouffrant dans l'entaille par lequel seul le corps d'un homme pouvait de glisser, large d'une largeur d'épaules et haute de bien deux mètres, il fut satisfait de trouver une cavité assez plate, et bien plus large que ce à quoi il s'était attendu. L'espace faisait près de 3 mètres sur 4 de profondeur, et un peu d'eau suintait d'une fissure dans la roche, contre la pierre, qu'il put aller boire immédiatement. L'eau était fraîche, avec un goût un peu ferreux qui lui rappelait celui du sang. Du sang de pierre, qui coulait pas sa plaie. Un petit rire lui échappa, alors qu'il lécha la roche un instant supplémentaire, pour ne laisser aucune goutte lui échapper. Il resta là durant de longues minutes, à atténuer sa soif grâce à des petites gorgées de cette eau. Il lui faudrait désormais trouver simplement un moyen de récupérer ce petit filet, et il aurait de quoi boire ici. Car ici, désormais, c'était chez lui. Et rien ne saurait le contredire.

S'avançant sur le bord de sa falaise, il se sentait parfaitement en sécurité ici. A la place qui lui était due. Au dessus du monde, au dessus des êtres ridicules qui en parcourait la surface. Il n'avait plus rien à voir avec ces larves. Il éclata d'un rire tonitruant, fou, qui n'avait presque plus rien d'humain ...

Gràr
Membre
avatar
Messages : 27

Jour d'éveil : J1
Race : Cime
Métier : Chasseur / Forgeron
Groupe : Errant
Jeu 11 Jan 2018 - 11:17




Il lui faudrait du bois. Beaucoup de bois. Et de quoi manger. Des réserves. Ce serait plutôt compliquer à ramener jusqu'ici en passant inaperçu. Mais le jeu en valait la chandelle. Il pouvait déjà récupérer les herbes moches qui essayaient de pousser contre la pierre, un peu partout autour. Et puis, la forêt n'était pas si lointaine. S'il réussissait à nouer le bois en un fagot à l'aide de sa racine tissée ... Ce serait plus simple.
Finissant goulûment la carcasse de son demi-lapin, il la jeta au loin. Il ne la vit même pas troubler l'eau du lac. L'eau du lac n'était rien de plus qu'un mur insensible. Il avait passé la nuit à même la roche froide, et le jour commençait à se lever. Il se sentait ... en pleine forme, malgré ses muscles engourdis. Il lui fallait chasser, et ramasser du bois.
S'il lui fallait une heure pour venir jusque là, il pouvait faire deux aller-retours dans la journée, en prenant le temps de se reposer entre chaque. Le premier serait pour le bois. Et le second, pour la bouffe. Il devait impérativement avoir un stock suffisant de bois pour tenir un moment. Un gros fagot lui permettrait de tenir peut-être un jour ou deux. Il pouvait toujours en ramener également après sa chasse, mais probablement moins. Ou alors, peut-être fallait-il mieux chasser d'abord. Non, le bois était plus important. Après tout, si aujourd'hui il faisait chaud -très chaud-, le souvenir du froid et de la neige ne lui étaient pas agréables. Tout changeait si vite.

Alors, il passa toute la matinée à aller chercher du bois, qu'il nouait en un fagot qui pesait lourd grâce à d'autres racines qu'il noua encore et encore, au hasard, pour que ça tienne, et à remonter ce dernier, en priant pour ne pas que celui-ci ne l'emporte en arrière et ne lui fasse faire un chute mortelle. Finalement, le soleil était aussi haut que possible dans le ciel quand il finit enfin son ascension. Le fagot qu'il portait était composé à la fois de petit bois fin et de branches plus épaisses, et Gràr, épuisé, eu l'impression qu'il avait pesé de plus en plus lourd à mesure de son ascension. Refoulant le bois au fond de sa tanière, il dormit encore une heure ou deux avant de se résoudre à aller chasser. Finalement, être seul n'était pas si simple ...

Mais avant de partir, quelque chose retint son attention. Peut-être était-ce que, pour la première fois, le soleil s'infiltrait avec force dans la faille rocheuse, mais une coloration nouvelle sur une des parois de la cavité attira son regard. C'était ... rosé, un peu bleuté ou verdâtre par endroit ... Passant la main sur cette étrange couleur, il finit par ouvrir de grands yeux étonnés.
C'était du putain de putain de cuivre. Du cuivre, du putain de cuivre.

Gràr
Membre
avatar
Messages : 27

Jour d'éveil : J1
Race : Cime
Métier : Chasseur / Forgeron
Groupe : Errant
Jeu 11 Jan 2018 - 11:36



Comment il savait que c'était ça, putain, il n'en savait rien, mais il savait. C'était du cuivre. Le putain de cuivre ancré dans la roche, des minerais qui étaient là, juste sous son né, à attendre qu'il trouve un moyen de les extraire. Cette idée ne le quittait plus, alors qu'il se sentait requinqué d'une force nouvelle. Alors, il chassa comme s'il n'y avait pas de lendemain, en priant pour pouvoir écraser la tête de quelque chose sous son bolas, et peut-être reconnaître dans la mare de son sang la couleur rosée de ce putain de métal.

Lancer de dés:
 

Sort
Maitre du jeu
avatar
Messages : 359

Jeu 11 Jan 2018 - 11:36

Le membre 'Gràr' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'd100' :

Résultat : 61
Gràr
Membre
avatar
Messages : 27

Jour d'éveil : J1
Race : Cime
Métier : Chasseur / Forgeron
Groupe : Errant
Ven 9 Fév 2018 - 9:59



Lorsqu'il rentra, ce fut avec au bout de sa lance une araignée plus grosse que sa main. Étrangement, il la trouvait presque appétissante. Mais il garderait l'animal pour le lendemain. En fait, il avait également ramassé une quinzaine de vers de terre, au fond d'un terrier d'animal plein de crottes nauséabondes. Vide depuis longtemps, le terrier, visiblement. Alors, au final, après les avoir rincés dans l'eau du lac, en prenant le temps de ricaner des guetteurs qui lui tournaient autour, il avait décidé qu'ils seraient son repas de ce soir. Ainsi, pas de feu, pas de temps à perdre. Il se sentait passionné par ce métal nouveau qu'il avait terriblement envie d'exploiter.

De retour à sa grotte, toujours aussi vide -si ce n'est un tas de bois modeste qui séchait à l'opposé de l'eau, il se désaltéra, posa sa lance -avec l'araignée morte- contre un mur, la pointe en l'air, puis se désaltéra. Ensuite, récupérant une pierre énorme, assez pointue dans l'ensemble, il s'attaqua avec un sourire carnassier à essayer de creuser autour du cuivre. Bien sûr, il y passa le reste de la journée, et ne parvint qu'à détailler quelques centimètres et à se ruiner les doigts. Mais peu importait. Il avait son nouvel objectif sous les yeux.

Après avoir mangé sans sourciller les insectes baveux et croquants de terre, la nuit fut longue et son sommeil étonnamment agréable. Il appréciait le froid mordant de la pierre contre sa peau. Ce ne fut pas ce qu'il y avait de plus confortable, mais cette sensation restait vraiment enivrante. Le monde était glacial, mais lui avait le pouvoir de tout changer, de modeler cette pierre, de tuer et de rendre froid tout ce qui brûlait un peu trop.

Gràr
Membre
avatar
Messages : 27

Jour d'éveil : J1
Race : Cime
Métier : Chasseur / Forgeron
Groupe : Errant
Ven 9 Fév 2018 - 10:10



Au terme du 23ème jour, tout avait presque bien avancé. Le tas de bois avait légèrement augmenté et quelques feuilles arrachées des branches semblaient trahir une amorce de couchage. L'araignée n'était plus, ou sinon bien loin au creux du ventre de Gràr, et avait été remplacée par une petite armée d'une dizaine de criquets qui cuisaient dans une feuille sur le feu, en préparation du repas du lendemain. Pour Gràr, manger des insectes n'avait rien de dérangeant, mais la viande commençait lentement à lui manquer. mais encore une fois, cela n'avait pas grande importance pour l'instant, puisqu'il s'était tant acharné contre la pierre toute la journée qu'il avait réussi à un arracher un morceau de pierre cuivré grand comme sa paume.

Après un rapide coup de pied dans les gravats pour qu'ils dévalent la pente -et, vu la hauteur de laquelle ils tombaient, tuent peut-être quelqu'un, enfin Gràr l'espérait avec un sourire narquois- et après avoir laissé le feu mourir gentiment, il admira cette jolie pierre rosée au creux de sa main, et finit par s'endormir en la lovant contre lui, savourant une fois de plus le froid de la pierre contrastant avec la chaleur de la journée.
Contenu sponsorisé

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum