AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


L'écarquillée [J23 - Important - Les Oubliés][Clos]
AuteurMessage
Néphara
Membre
avatar
Messages : 56

Jour d'éveil : Jour 1
Race : Échouée
Métier : Cueilleuse - Sculpteuse
Groupe : Clan des Oubliés
Fiche de présentation : Fiche
Journal : Traces
Dim 14 Jan 2018 - 11:23

Jour 23, début d'après-midi



La matinée avait été longue. Le temps était étouffant, il ne faisait pas chaud comme quand le soleil écrase le monde, mais il faisait lourd, et ça en devenait terrible. Néphara avait passé plusieurs heures à s’acharner sur un os un peu épais trouvé en explorant les alentours de la grotte, elle voulait améliorer sa technique de sculpture et d’affûtage. Son front était perlé de sueur, et elle commençait à avoir du mal à respirer à force de fournir tant d’efforts. Elle s’était arrêtée, un moment, reprenant son souffle. En réalité, son état pouvait sembler alarmant, car réellement, il ne faisait pas une chaleur torride, le temps était juste lourd. L’Échouée était simplement angoissée, pour des raisons obscures, elle avait l’impression que quelque chose allait lui tomber dessus. Peut-être un contre-coup de son attaque, peut-être le temps de s’habituer à son nouveau mode de vie. Quelle que soit la raison de son angoisse, celle-ci était bien réelle.

Néphara se laissa choir sur l’herbe, sa poitrine commençait à se soulever moins rapidement. Aladar comme à son habitude, sembla avoir senti tout cela, et arriva en trottinant près d’elle, léchant sa joue joyeusement, comme pour la motiver à se relever, la rassurer, lui dire « Regarde, je suis là, tout va bien », et le pire, c’est que ça marchait à chaque fois.

Se redressant, elle reprit son ouvrage. Elle avait cherché un moment, la veille dans l’après-midi, après avoir accueilli Gesren, et dans la matinée, des cailloux assez épais et pointus pour lui permettre de creuser un os aussi gros. Il n’était pas si gros mais comparé au petit os qu’elle avait taillé pour sa lance,  il y avait une grande différence.

« Tu t’en sors ? »

Néphara sursauta, et mit quelques secondes à remettre la voix qui l’avait surprise. C’était Gesren. Il apparut sur gauche, et posa un genou sur le sol, le regard porté sur ce que faisait l’Échouée.

« Pas trop… » elle montra l’os qui était à peine un peu plus fin sur la partie supérieure, elle n’avait pas vraiment réussi à le tailler. « J’essaye plusieurs cailloux pour voir. »

Le géant ne lui répondit pas, il semblait perdu dans ses pensées, il observait les alentours. Peut-être qu’il cherchait comment aider Néphara ou juste ce que lui pourrait faire, à quoi il pouvait s’entraîner…

Gesren cherche sa voie, son regard sur porte sur...



Les voix des musaraignes ne sont pas les seules à se faire entendre.
Des corps se broient dans l'obscurité. Le sang se mélange en son sein.
Néphara
Membre
avatar
Messages : 56

Jour d'éveil : Jour 1
Race : Échouée
Métier : Cueilleuse - Sculpteuse
Groupe : Clan des Oubliés
Fiche de présentation : Fiche
Journal : Traces
Dim 14 Jan 2018 - 11:24

Lancer de dés
1 – 2 : Un tronc d'arbre effondré, un peu plus loin. Le bois lui semble robuste et solide, peut-être utile pour agrandir le camp, construire un autre abri ?
3 – 4 : Des traces de pattes, un peu plus loin, distinctes et précises. Un animal moyen, peut-être un petit sanglier ?
5 – 6 : Un étrange soulèvement rocheux, près d'un amas de rocher. Une roche sombre et légèrement brillante, peut-être de quoi fabriquer une arme de défense bien plus robuste ?

Hors jeu:
 



Les voix des musaraignes ne sont pas les seules à se faire entendre.
Des corps se broient dans l'obscurité. Le sang se mélange en son sein.
Sort
Maitre du jeu
avatar
Messages : 371

Dim 14 Jan 2018 - 11:24

Le membre 'Néphara' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'd6' :

Résultat : 1
Néphara
Membre
avatar
Messages : 56

Jour d'éveil : Jour 1
Race : Échouée
Métier : Cueilleuse - Sculpteuse
Groupe : Clan des Oubliés
Fiche de présentation : Fiche
Journal : Traces
Dim 14 Jan 2018 - 11:33

Le racine semblait avoir repéré un gros tronc d’arbre un peu plus loin, qui était tombé. Le bois ne semblait cependant pas pourri ou abîmé, au contraire. Gesren l’examina un moment, et Néphara, curieuse, se remit debout, en grimaçant car sa jambe n'était pas encore entièrement remise, pour le suivre et regarder ce qu’il faisait. Il passa son énorme main le long du bois à nu, là où l’écorce était tombée, décrochant d’autres morceaux pour avoir un meilleur aperçu.

« Tu aimes le bois ? » demanda l’Échouée, qui aimait la nature, qui aimait que les autres humains aiment la nature.

« Oui, regarde… » il l’invita à toucher à son tour la partie visible du bois. Il était rugueux et semblait robuste. « Je pense qu’on pourrait s’en servir pour fabriquer un abri un peu plus grand… Vous étiez déjà nombreux dans la grotte, et avec moi maintenant… Au moins je serai utile, et ça sera ma façon de vous remercier. »

Néphara sourit, elle avait du mal à imaginer une grotte en bois, mais une idée lui avait furtivement traversé l’esprit, elle se surprit même à rire en l’énonçant à Gesren, qui semblait déjà amusée par son visage enfantin.

« Tu pourras faire une niche, pour Aladar ! »

Gesren rit lui aussi, et lui répondit volontiers en se relevant.

« Haha oui si tu veux. »

Ils s’apprêtaient tacitement à rapprocher ensemble le tronc de la grotte, quand ils se tournèrent quasiment en même temps. Aladar lui aussi semblait avoir senti l’odeur étrange qui venait de s’abattre sur les alentours.

Sans grande surprise, Néphara aperçut la silhouette titubante qui s’approchait. Encore quelqu’un ? Comme Gesren, qui cherchait des amis ?

Mais le grognement d’Aladar lui fit comprendre qu’il ne s’agirait sûrement pas d’un nouvel ami…



Les voix des musaraignes ne sont pas les seules à se faire entendre.
Des corps se broient dans l'obscurité. Le sang se mélange en son sein.
Sort
Maitre du jeu
avatar
Messages : 371

Lun 15 Jan 2018 - 17:37

Dans les fourrés avance quelqu'un, les yeux hagards et le teint pâle, la peau sale et le souffle court. Ça n'est que lorsque le chien grogne vers elle qu'elle relève la tête et les voit. La femme fait encore deux pas, difficilement. Sa démarche est lourde et désordonnée. Elle s'arrête à quelques pas du canidé, sans pour autant lui accorder d'importance. Ses yeux voltigent entre les visages de Néphara et de Gesren, avant de se fixer dans le vague, un instant.

« Dans l'arbre... regarde... dans l'arbre... »

Sa voix est rauque et hachée, et lorsque ces mots étranges sortent de sa bouche, un filet de salive s'attarde sur sa lèvre inférieure. On pourrait croire qu'elle est blessée, mais ce serait difficile à percevoir, étant donné la couche de boue qui recouvre quasiment intégralement ses membres. La femme est forte et grande, ses cheveux pourraient être auburn s'ils étaient propres, et elle est vêtue d'une sorte de peau fine et trouée, pleine de crasse.

Puis ses paupières clignent quelques fois, rythmés par son souffle lourd et sifflant, avant que son regard ne tombe dans celui de Gesren. Alors la femme avance vers lui, yeux exorbités, dans une litanie de mots sans aucun sens, et le chien aboie et hérisse son poil, son instinct ne se fiant pas à l'inconnue.

« L'arbrel'arbreregarde... Dans l'arbreeeeaaaaaaaaaah ! »

La femme se jettera soudain vers Aladar qui, plus rapide qu'elle, aura amplement le temps de l'esquiver et de se mettre assez loin pour éviter le danger, tout en restant près de ses amis. Néphara et Gesren auront ainsi un petit laps de temps pour décider comment réagir devant cette apparition dérangeante, avant que l'inconnue ne se relève.
Néphara
Membre
avatar
Messages : 56

Jour d'éveil : Jour 1
Race : Échouée
Métier : Cueilleuse - Sculpteuse
Groupe : Clan des Oubliés
Fiche de présentation : Fiche
Journal : Traces
Lun 15 Jan 2018 - 18:37

« L'arbrel'arbreregarde... Dans l'arbreeeeaaaaaaaaaah ! »

Tout se déroula très vite, et Néphara eut à peine le temps de sentir son visage se déformer par la colère en voyant l’étrange apparition fondre sur Aladar : ce dernier, rapide et alerte, s’éloigna à toutes pattes. La femme était à la fois terrible et pitoyable, Néphara avait l’impression qu’elle était comme une menace dissimulée. Elle paraissait misérable, faible, sans armes, sans moyen de blesser, mais tout ce qu’elle dégageait lui faisait peur. Il fallait qu’ils réagissent. Elle siffla vers Aladar en faisant un mouvement de tête vers la grotte, le chien comprit et rebroussa chemin vers le repaire des oubliés, en aboyant deux ou trois fois. Il sonnait l’alerte.

La femme s’était relevée, elle était bancale, les yeux écarquillés, le visage figé dans une expression de folie et de choc mélangés. Néphara fit quelques pas en arrière, passant son bras devant le torse de Gesren pour l’inciter à faire de même.

« J’ai déjà vu des gens perdus, comme elle… » chuchota l’Échouée à son compagnon. « On peut plus rien faire pour eux… »

Les bruits de la course d’Aladar interrompirent sa phrase. Aussi rapidement que possible, pour ne pas se faire surprendre, elle se tourna et saisit la lance que le chien avait ramené, la lance de Néphara. Rien ne lui échappait, il avait la même intelligence qu’eux. Néphara se redressa face à la femme perdue, et termina sa phrase, les sourcils froncés, la lance brandit en avant.

« A part les libérer »

« Néphara ! » C’était la voix d’Ard.

Elle apparaissait à l’entrée de la grotte, et lui montra quelque chose sur sa droite. Un peu plus loin, Shabh et Kahraman apparaissaient, ils devaient être encore assez proches pour entendre Aladar aboyer. Ils seraient bientôt là. Daedwyg n’était pas loin non plus, elle était accroupie près d’une plante, derrière un arbre, du côté d'où arrivaient les deux autres. Ard lui faisait comprendre qu’ils n’étaient pas seuls, si jamais le danger s’avérait plus brutal que prévu.

Néphara attaque alors, mais elle ne s'est que rarement battue, et sa lance ne promet pas grand chose.

Lancer de dés
1 : La lance perce le ventre de la basculée, lui infligeant une blessure sérieuse.
2 – 10 : Néphara parvient à entailler le ventre de la basculée, lui infligeant une vive douleur, sans la neutraliser entièrement.
11 – 19 : Néphara ne parvient qu'à écorcher la hanche de la basculée, ne l'enrageant que davantage sans la neutraliser.
20 : La lance de Néphara se brise contre la hanche de la basculée.

Couleurs:
 



Les voix des musaraignes ne sont pas les seules à se faire entendre.
Des corps se broient dans l'obscurité. Le sang se mélange en son sein.
Sort
Maitre du jeu
avatar
Messages : 371

Lun 15 Jan 2018 - 18:37

Le membre 'Néphara' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'd20' :

Résultat : 12
Sort
Maitre du jeu
avatar
Messages : 371

Lun 22 Jan 2018 - 15:39

La femme ne semble pas comprendre ce qu'il se passe réellement autour d'elle. Ses gestes sont désordonnés, sa bouche crachote quelques mots, entre des inspirations rapides et des expirations lourdes et rauques. Son regard cherche un moment le chien, qui a disparu, puis tombe à nouveau sur les deux Oubliés. Elle semble tanguer un instant, ses traits se radoucissant légèrement, mais se déformant à nouveau d'une façon grotesque lorsque Néphara attrape la lance. Elle geint un charabia indistinct, se préoccupant alors encore du chien qui est reparu, et hurle alors que la lance lui entaille la hanche.

Seuls les arbres décideront de sa réaction :

Sorbier : 1 - 5
Sureau : 6 - 10
Saule : 11 - 15
Chêne : 15 - 20


Le Saule prend la parole.

Pendant un court instant, la femme continue de brailler, mains plaquées sur la plaie, du sang frais barbouillant les traînées de boues sèches qui recouvrent ses membres. Des larmes épaisses roulent sur ses joues, et elle baisse la tête piteusement. Tout chez elle semble maintenant infantile, puéril, et on pourrait éprouver une pitié répugnante pour elle. Mais cet état ne durerait pas.
Néphara pourrait se laisser gagner par cette émotion, uniquement jusqu'à ce que ces mots sortent de la bouche de l'inconnue :

"Regarde... Tu ne regardera plus."

Et d'un seul geste, plus précis que les autres, sa main attrape la lance de l'Oubliée, et la tire vers elle, déstabilisant Néphara, et la faisant chuter sur le côté. La basculée s'ouvre elle même le flanc dans ce geste, dans une blessure bien plus profonde que celle infligée à sa hanche, mais garde une forte emprise sur la lance.

Ses yeux n'ont plus la même teinte, et rien chez elle n'inspire plus la pitié envers un enfant.

Elle aura le temps de se remettre debout, sans peine, et continuera de tirer sur la lance pour l'arracher des mains de Néphara.
Sort
Maitre du jeu
avatar
Messages : 371

Lun 22 Jan 2018 - 15:39

Le membre 'Sort' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'd20' :

Résultat : 12
Néphara
Membre
avatar
Messages : 56

Jour d'éveil : Jour 1
Race : Échouée
Métier : Cueilleuse - Sculpteuse
Groupe : Clan des Oubliés
Fiche de présentation : Fiche
Journal : Traces
Ven 26 Jan 2018 - 22:53

L’Échouée, face à l’attitude de la basculée, fut soudain saisie d’une immense détresse. La femme, ce qu’elle avait pu être, semblait avoir pourri, dans son esprit, et désormais elle flétrissait son corps et son regard. Néphara trouvait cela affreusement triste. Elle repensait à l’homme sans soleil, qui s’était comporté un peu de la même façon. Qui étaient ces humains là, qui flanchaient, qui se perdaient ? Qu’est-ce qui les faisait se perdre en eux-même, à ce point ? Les larmes se bousculèrent dans ses yeux, tandis qu’elle transperçait involontairement le corps chétif de la basculée. Elle s’était elle-même plantée sur la lance, avant de d’effondrer sur le sol.

Ensanglantée, la gorge envahie de grognements qui n’avaient plus rien d’humain, de nouveau debout, la femme tirait sur la lance avec l'énergie du désespoir. Néphara était secouée, elle n’était plus flanquée sur ses jambes, et elle tomba à genoux, entraînant la silhouette perdue avec elle. Elle répétait ses mots qui semblaient être dans le mauvais ordre, regarder, des arbres, l’arbre qui regarde. Sans bruit, Néphara pleurait à chaudes larmes face à la mort qui s’agitait devant ses yeux. C’était terrible, elle avait l’impression de déjà la voir disparaître en poussières, détruite par sa détresse, sa peur, ses blessures.

Avançant imperceptiblement en frottant ses genoux sur le sol, Néphara pressa sa main libre sur l’épaule de la femme, celle-ci s’agitait encore, mais elle était tellement faible, elle ne pouvait rien faire.

« Regarde dans l’arbre, oui… » Empêchant du mieux qu’elle pouvait la basculée de bouger, Néphara serra son poing libre sur la pointe de sa lance, fermement. « Tu verras, tout est mieux dans les arbres, là haut… »

Un sourire hideux fendit le visage de la femme, qui se mit aussitôt après à sangloter, puis à rire, avant de recommencer à s’agiter, faisant gargouiller le sang de sa blessure. Néphara serra les dents, dans une expression de douleur, baissant la tête. Elle puisait le plus de courage qu’elle pouvait.

« Je ne regarderai plus ça… »

Et sur ces mots, elle planta avec force la pointe de sa lance dans la poitrine de la femme. Un cri s’étouffa sur ses lèvres, un hoquet. Son regard cependant, s’éclaira soudain. Sa tête bascula sur le côté, vers les arbres. Tandis que son corps s’affaisser sur lui-même, elle parvint à articuler ses derniers mots…

« To.. tout est m.. mieux dans l… les arbres… »

Avant de s'effondrer, définitivement, cette fois.

Il se passa un instant, peut-être quelques secondes ou quelques minutes, Néphara ne s’en rendit pas bien compte. Aladar l’arracha à ses pensées en se couchant contre sa cuisse, il poussa un petit couinement, comme à son habitude, pour la réconforter. Portant son regard sur lui, ses traits endoloris s’estompèrent, et elle lui caressa lentement la tête. Puis, Gesren s’approcha lui aussi, il s’agenouilla près de l’Échouée. Il posa sa main épaisse et calleuse sur l’épaule frêle de la jeune femme, mais il ne prononça pas un mot. Ils restèrent un instant ainsi, comme s’ils méditaient.

En réalité, Néphara réfléchissait à quelque chose de bien précis. Quelque chose avait bougé en elle, s’était réveillé. Elle devait agir.



Les voix des musaraignes ne sont pas les seules à se faire entendre.
Des corps se broient dans l'obscurité. Le sang se mélange en son sein.
Néphara
Membre
avatar
Messages : 56

Jour d'éveil : Jour 1
Race : Échouée
Métier : Cueilleuse - Sculpteuse
Groupe : Clan des Oubliés
Fiche de présentation : Fiche
Journal : Traces
Sam 27 Jan 2018 - 16:17

Cette nuit, un appel retentit. Quelque chose d’imperceptible s’était éveillé en Néphara. Elle ne dormait pas, elle était debout, dehors dans la nuit, le regard vers l’horizon. Après la rencontre avec l’égarée, Gesren avait bien voulu aider l’Échouée à enterrer son corps un peu plus loin, avec un minimum d’égard, malgré sa nouvelle nature violente et dangereuse.

Désormais, il fallait faire quelque chose. Néphara avait du mal à interpréter ces voix qui se manifestaient en elle. Elle voulait comprendre cet appel, et elle comptait bien y répondre pour cela.

Des corps… des corps se broient…

Elle reconnut ces mots. Ils provenaient d’une voix différente des autres. Une voix qui appartenait à la vallée, et Néphara le savait. Elle se souvenait les avoir entendu lorsqu’elle avait été attaquée par le monstre.

Dans l’obscurité… Le sang se mélange en son sein…

L’obscurité était bien présente, et soudain, elle eut l’impression de voir grouiller du sang partout devant ses yeux, comme un flot terrible et étouffant. Elle se rappelait le corps affaissé et sanglant de la femme, et comme il lui rappelait la condition terrible de ceux qui vivent. De la chair, des os, et tellement de sang, tellement de sang qui se répand, qui coule, qui s’échappe. Son cœur s’emballa, et elle tenta de chasser ce flot rougeâtre qui envahissait son regard.

Un grognement, entre la colère et la détermination lui échappa. Elle planta le manche de sa lance dans le sol, le regard sombre. Il fallait partir. Maintenant.

Elle se dirigea vers Aladar qui dormait à l’entrée de la grotte : il dormait, et pourtant ses oreilles bougeaient de temps en temps, il était attentif à tous les bruits de la nuit. Cette vision effaça la contrariété du visage de Néphara, et elle s’agenouilla près de lui, caressant son dos. Le chien ouvrit un œil et la regarda, curieux.

« C’est l’heure mon grand… » Il bailla et s’étira, l’arrière-train rehaussé, puis regarda de nouveau Néphara, la tête penchée sur le côté. L’Échouée s’était relevée, et tourna la tête vers l’horizon une fois de plus. « Il est temps de partir. »

Elle ne craignait pas pour ses nouveaux amis, ils étaient nombreux, tout irait bien. Alors, sans un regard vers la grotte, et flanquée d’Aladar, elle prit la route. Elle partait, elle voulait comprendre ce qui se passait, comprendre les voix. Et pour ça, elle avait une idée, elle savait par où commencer.

Elle devait retrouver Salim.


__________________________

RP Clos



Les voix des musaraignes ne sont pas les seules à se faire entendre.
Des corps se broient dans l'obscurité. Le sang se mélange en son sein.
Contenu sponsorisé

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum