AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Un monde Juste [Gràr | Important | J24]
AuteurMessage
Gràr
Membre
avatar
Messages : 27

Jour d'éveil : J1
Race : Cime
Métier : Chasseur / Forgeron
Groupe : Errant
Sam 10 Fév 2018 - 8:51



Chaque nouveau jour était pour Gràr l'opportunité de montrer et de démontrer au monde à quel point il se sentait à son aise en son sein.
Avant même le lever du soleil, il avait admiré l'horreur de la vallée depuis son poste en hauteur. Le monde était d'un laid incomparable, rien de l'eau noire du lac ou des montagnes gelées qui les entouraient n'était beau. Et, au final, Gràr en venait presque à penser que le monde, en lui-même, était juste. Les miséreux couraient la terre quand, seul, s'élevait le puissant. C'était dans l'ordre des choses.
Alors il n'y avait aucune honte pour lui de profiter de ce que le monde avait à lui offrir. Et, dès que les premiers rayons de lumière vinrent éclairer la paroi de la falaise, abandonnant à contre cœur son morceau de métal précieux, bien caché au milieu de son t'as de bois, il s'empara de sa lance et prit le chemin de la forêt. Un tas de vermine n'attendait que lui pour se transformer en un succulent repas. Gràr était de nouveau en chasse...
Gràr
Membre
avatar
Messages : 27

Jour d'éveil : J1
Race : Cime
Métier : Chasseur / Forgeron
Groupe : Errant
Sam 10 Fév 2018 - 9:06



Devant lui, une grande silhouette sombre se mouvait, semblable à celle d'un ours. Terré dans les buissons, alors que la chaleur pesait toujours lourdement sur des épaules, Gràr se remercia d'avoir pris l'initiative de se recouvrir entièrement de cendres, cachant ainsi son odeur aux animaux. Ainsi, il avançait à couvert, d'arbre en arbre, suivant ce monstre étrange qui semblait pourtant bien humain. Tel un guetteur, il guettait.

À vrai dire, à la base, il chassait une jeune femme, qui s'était révélée trop stupide pour être mangée. La conne avait bouffé des champignons toxiques alors que Gràr s'apprêtait à lui tomber dessus, si bien qu'elle était morte en frétillant comme un poisson hors de l'eau. C'est à ce moment-là qu'il avait vu cet ours s'approcher. Et qu'il avait décidé qu'il serait son prochain repas.

Gràr avait contourné un grand nombre d'arbres pour venir prendre l'ours à revers, ours qui s'approchait d'un pas lourd de la femme qui finissait de mourir le nez dans la merde d'oiseaux. S'approchant d'un pas léger, il fut bientôt si près qu'il distingua un peu mieux la bête. C'était un homme massif, qui le dépassait de bien trois têtes et qui était large comme deux. Ses cheveux d'un brun terreux tombaient en un natte élégante et battait ses fesses. Ses fesses habillées. Il n'avait pas une tunique de feuilles moches, il n'avait pas froid aux couilles. Il était habillé de haut en bas. Il portait un espèce d'assortiment de peaux de bêtes, dont le bas descendait plus bas que ses genoux en deux jambes sommaires. Ça avait quand même l'air plus confortable qu'un peu d'herbes nouées, son affaire. Alors, Gràr bondit dans son dos, lance en avant. Mais se contenta finalement de s'arrêter à un mètre de distance, menaçant.
L'autre se retourna lentement, surpris. Ses grands yeux vides le fixaient d'un air d'incompréhension puis il leva les mains, lâchant sa lance rudimentaire. Puis il se contenta de sourire calmement.
- Olà, le Cendré. Tu ne chasses qu'un humble chasseur.

Couleurs:
 
Gràr
Membre
avatar
Messages : 27

Jour d'éveil : J1
Race : Cime
Métier : Chasseur / Forgeron
Groupe : Errant
Dim 11 Fév 2018 - 19:45



Autour d'eux, le silence se fit. L'obscurité était percée par endroit de vagues rayons lumineux qui traversaient la canopée épaisse. Mais Gràr s'en fichait complètement. Ses yeux tentaient de percer à jour ceux, étranges, de l'individu. Il avait des pupilles d'un brun sombre, qui ne semblaient pas éclairées par une lueur intelligente. Ses longs cheveux encadraient son visage massif et descendant en boucles frisées jusque très bas dans son dos. Il avait l'air d'un ours. Ses épaules étaient larges comme un arbre, et il était tellement grand que Gràr devait lever les yeux pour croiser son regard. Il faisait facilement deux têtes de plus que lui. A côté de lui, le Cime avait l'air d'une brindille orpheline, face à un fougueux pin centenaire.
Ne répondant rien à la prise de parole de cet inconnu, Gràr se contentait de le fixer d'un air menaçant, évaluant s'il était ou non un outil potentiel. Après tout, il avait de si beaux habits ... qu'un homme puissant tel que Gràr aurait du se vêtir de la même manière. Fini de se geler les couilles à la première rosée.
- Je voulais juste voir les champignons qu'elle avait mangé.
L'homme articulait terriblement lentement, et finit par pointer mollement du doigt la jeune femme. Gràr plissa du nez.
- Bah t'es pas un futé, toi, on dirait. Ils sont toxiques. Elle en est morte.
Le sourire de l'ours s'agrandit, alors qu'il baissait les mains, ce qui eut pour effet de rendre Gràr encore plus méfiant.
- Oh. Mais je le sais.
Ce vieux fou se foutait-il de sa gueule ? Grimaçant, il fit un pas en avant, la lance toujours pointée en direction de sa gorge, près à la lui trancher d'un coup de silex. Il ne comptait pas se défendre ? Ou s'enfuir ?
- Et tu comptes en faire quoi, au juste ?
L'autre hocha les épaules, et son sourire devint plus discret. Pourtant, il y eut un quelque chose dans le regard de cet individu qui fit tiquer Gràr.
- Oh ... Et bien ...
L'autre se détourna carrément, et avec un démarche lente -et en deux immenses enjambées seulement-, rejoignit le corps de la femme, auprès duquel il s’agenouilla.
- En faire un poison.
Et il jeta à nouveau un regard à Gràr, un regard où perçait une lueur joyeuse, pleine d'entrain. Ce type était barge. Alors, baissant sa lance, Gràr sentit lui aussi un sourire grimper sur ses lèvres.

Couleurs:
 
Gràr
Membre
avatar
Messages : 27

Jour d'éveil : J1
Race : Cime
Métier : Chasseur / Forgeron
Groupe : Errant
Lun 12 Fév 2018 - 10:46


Étonnamment, ce fut d'un commun d'accord que Gràr et l'inconnu eurent l'idée de rester ensemble. L'autre ne posa pas beaucoup de questions, et arborait toujours son sourire étrange sur les lèvres. Il ne semblait se méfier aucunement de Gràr, alors que celui-ci, au contraire, bien que ravi de cette rencontre chanceuse, ne pouvait s'empêcher de garder sur lui un oeil quelque peu méfiant. L'autre paraissait complètement con, à vrai dire, mais le cime se disait qu'il pouvait très bien ne pas l'être tant que ça. A l'avoir regardé examiner la femme avec un petit sourire satisfait, et analyser le champignon d'un oeil expert, l’intérêt de cet homme s'était comme imposé à Gràr. Il était bien habillé, et en plus il avait l'air de savoir s'y prendre avec les végétaux.
Gràr passa un moment à l'observer, et finalement, ils prirent ensemble la route du lac, pour s'y désaltérer. Ce fut l'inconnu qui prit le premier la parole, toujours ce sourire étrange sur les lèvres.
- Tu n'es pas bavard. Moi, je m'appelle N'Dhal. Et toi ?
Gràr soutint son regard un instant, hésitant à répondre. Pour la première fois de sa vie, il se sentait dans une position étrange. Il n'avait pas l'avantage. Il n'avait pas la puissance. Il était un peu comme face à un égal. Que devait-il faire ? Le poignarder dans le dos ? Cela ferait un bon steak, et sécher sa viande ferait des ressources pour un long moment. Mais peut-être qu'il pourrait être utile ... Mais Gràr ne devait pas se faire piétiner. Il devait montrer sa force, sa puissance, pour que cet autre sache qu'il n'avait pas à faire au premier venu. Il était Gràr. Plus fort qu'un ours. Cet individu, aussi grand soit-il, finirait par périr dans sa merde, comme tous les autres. Alors que lui était plus puissant, plus fort, bien au dessus de toute notion même de mort. Il était différent. Alors, un sourire grimaçant passa sur son visage.
- Tu n'as qu'à m'appeler comme tu l'as déjà fait. Le Cendré. Mais n'oublie pas que je n'ai rien avoir avec toi. Je ne suis pas si misérable.
L'autre eut un instant un air surpris, puis il détourna la tête, un sourire un peu plus grand encore sur les lèvres. Ses cheveux battaient silencieusement son dos, alors qu'il déclarait d'une voix calme, et transcrivant le plus grand des sérieux :
- Oh mais ... Je n'en doute pas.

Couleurs:
 
Contenu sponsorisé

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum