AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Hiss
AuteurMessage
Hiss
Administrateur
avatar
Messages : 80

Jour d'éveil : Jour 10
Race : Cime
Groupe : Errant
Fiche de présentation :

Journal :
Dim 22 Mai 2016 - 22:08


Prénom : Hiss
Nom/surnom : Aucun pour l'instant.

Éveil : Jour 10
Sexe : Féminin

Race : Cime
Métier : Pour le moment, rien.
Groupe : Errant
Croyance : La curiosité, si ç'en est une.

Magie : Prédisposition à l'oubli.

Capacités physiques : Elle a une facilité à grimper aux arbres rapidement, est très souple. Peut ne pas manger avant quelque temps mais est obligée de beaucoup dormir en contrepartie.

Talents divers : Elle est très habile de ses mains, et adore inventer et fabriquer des trucs (qui se révèlent souvent inutiles). Elle sait siffler et imite bien les oiseaux.

Équipement : Une lance, une moitié de lapin.

Apparence physique et charisme :

Dans un autre monde, Hiss aurait un physique avantageux. Pas ici. Elle était grande et svelte, sa peau d’albâtre résonnant un peu trop dans l'obscurité et ses longs cheveux blonds attirant immédiatement le regard. Cependant, elle avait instinctivement été attirée par les hautes branches des arbres, qui lui procuraient un abri réconfortant. Elle aimait atteindre leurs cimes, et observer de ses yeux noirs la vallée, ce petit monde sans horizon.
Étrangement, elle se prêtait souvent à sourire pour pas grand-chose, et son visage étant assez avenant, elle inspirait plutôt la sympathie.
Seul détail étrange si on l'observait d'un peu trop près : Hiss a des bras un peu trop longs et des mains légèrement plus grandes que la moyenne. Ceci dit, il n'y a qu'elle pour le remarquer.

Caractère et personnalité :

C'est étrange, sa façon de regarder les choses, tantôt avec un sourire niais, tantôt avec une mine découragée. Elle jongle avec ses émotions et change de masque au gré du vent, et c'est déconcertant. Étrange aussi, sa manière de communiquer. Elle ne parle quasiment pas, mais siffle, siffle encore. La plupart du temps, ce sont des suites de notes sans queues ni têtes, mêlant le trouble au sein des gammes, ne respectant ni l'harmonie ni l’esthétique. Pourtant, on pourrait presque s'y bercer, et en cela Hiss est apaisante.
Mais pas tout le temps. Vraiment pas, en fait. De temps à autres, elle pète littéralement un plomb et devient particulièrement anxiogène. Ainsi, pour une raison obscure, elle se retrouve à fixer un point dans le vide, et déraille de manière assez spectaculaire. En éructant des insultes à voix basse, terriblement basse; en saccageant sa peau de ses ongles; en brisant tout sur son passage, des larmes plein les iris. Dans ces moments de folie, autant éviter d'être dans le secteur.
Sinon, Hiss est plutôt du genre solitaire. Elle aime beaucoup les animaux, les plantes, ses arbres. Bien sûr, elle préfère observer les vivants du haut de ces géants, consciente de sa propre fragilité envers le reste du monde. Mais bien qu'elle soit prompte à la compassion, elle semble parfois ou complètement insensible, ou bien terriblement désintéressée.

Histoire :

Jour 10

Une forme abstraite prend vie, au beau milieu d'un monde de roches et de neige. De longs filins dorés s'échappent du manteau blanc, et dans ce foutoir émerge un visage pâle, pâle à effarer la neige en personne. Deux yeux s'ouvrent douloureusement, et finalement, le fantôme se redresse sur ses coudes. Parce que ça ne peut être qu'un fantôme, non?

Sa main droite vient frotter ses yeux, et ses lèvres tremblotent piteusement. La forme spectrale jette un oeil aux alentours, encore complètement à l'ouest, puis peu à peu ébahie. Et en un seul mouvement, tout son corps est debout, ses longs cheveux englobant ses épaules, son joli minois affichant l'angoisse et la surprise. Elle a l'air complètement déboussolée.

Elle regarde l'endroit ou elle était allongée il y a encore trente secondes, puis vers l'endroit qu'elle pense être le plus haut, sur cette montagne. Le ciel est clair, et un soleil déjà rassurant émerge de l'autre côté de la vallée en contrebas. Elle fixe le paysage, cherchant quelque chose, sans trop savoir quoi. Enfin, si, quelque chose qui la ferait aller un peu mieux, qui l'aiderait. Elle voit une sorte de grande étendue d'eau sombre, et se racle la gorge. Soif, tout d'un coup. Elle tente d'estimer le temps qui lui faudra pour rejoindre le lac, se perd un temps en réflexions hasardeuses. Sa langue est hélas toujours aussi sèche, et quand elle penche la tête vers ses pieds gelés, elle a tout d'un coup une idée, qui lui ôte un "AH!" joyeux mais rauque du fond de ses poumons. Elle s'agenouille dans l'étendue blanche, attrape une poignée de neige et la serre dans ses deux mains, jusqu'à en avoir une petite boule compacte. Qu'elle glisse dans sa bouche. Elle fait la grimace, c'est trop froid d'un coup, mais au moins sa bouche ne la tire plus autant. Alors, jetant un dernier regard derrière elle, elle décide d'arracher ses pieds du froid incessant, et marche vers le prétendu lac.

Elle atteint l'eau quand le soleil était au zénith. Sa peau n'appréciait pas du tout cette chaleur, et ce fut une bénédiction d'arriver sur les berges du lac et de sauter dans l'eau fraîche. Elle ne s'éloigna pas du bord, la profondeur inquiétante lui rappelant qu'elle ne savait pas vraiment nager, et une peur qu'elle ne comprenait pas la forçant a surveiller l'eau du coin de l'oeil. Pas qu'elle soit froussarde, oh. Mais de la prudence ne faisait pas de mal. De plus, elle avait eu quelques frayeurs au cours de sa marche du matin.

Une fois dans les plaines, elle s'était repérée aux montagnes et à la montée du soleil dans le ciel, mais il fallait bien qu'elle admette avoir mis beaucoup trop de temps pour arriver à destination, même en comptant sa pause à l'ombre d'un bosquet. C'est dans ce petit regroupement d'arbres assez jeunes qu'elle avait commencé à se sentir vraiment mal à l'aise. Ce sentiment pointait depuis son réveil, évidemment, mais elle avait tenté de le refréner. Alors, quand à l'ombre des arbres des bruits cassants et lourds étaient venus perturber le silence étrange qui régnait, elle avait prit peur. Elle avait cru apercevoir quelque chose du coin de l'oeil, et n'avait pas vraiment réfléchi à quoi faire de sensé. Alors elle avait agrippé l'arbre le plus proche. Elle s'était réfugié le plus haut possible, bien que le bosquet n'abrite pas d'arbres vraiment grands, et avait passé quelques dizaines de minutes a observer comme elle pouvait le sol. Mais rien n'était apparu, et plus aucun bruit louche ne vint troubler le silence. Mettant ça sur le coup du stress et du manque d'eau, elle avait finit par redescendre, puis avait pris les jambes à son cou vers sa destination.

Maintenant qu'elle se sentait mieux, les jambes dans l'eau et à l'ombre du soleil tapageur, son esprit se mit à vagabonder. Les plaines ne lui plaisiat vraiment pas, elle était trop a découvert et sa taille ne l'arrangeait pas. Elle avait aperçu une grande forêt en arrivant, et elle pensait être plus en sécurité la bas. Le lac pourrait servir pour l'eau, mais il ne la rassurait pas pour autant. Il avait cette couleur noire et effrayante.
Elle ferma les yeux, puis écouta le chant des oiseaux. Instinctivement, comme marcher ou déglutir, elle se mit à siffler, mais sans vraiment en prendre conscience.

Elle marchait le long de la berge quand son ventre se mit à rugir. Faim. Comment faire, pour manger? Elle n'osait pas se fier aux plantes autour d'elle, et n'avait littéralement rien sous la main pour attraper un poisson, ou un des lapins qu'elle avait aperçu un peu plus tôt. Elle sifflotait toujours, et se mit à chercher un moyen simple de se remplir le ventre. Mais aucune idée géniale ne vint, bien qu'elle sente qu'elle était sur la voie. Et lorsqu'elle arriva en bordure de forêt, son ventre était toujours aussi vide que sa boîte à idées, et le soleil ne tarderait pas à plonger derrière les montagnes. Elle se trouva un arbre confortable pour dormir, et observa la fin du jour au milieu de branches et d'une forte odeur de sève.

Jour 11

Lorsqu'elle s'éveilla, il faisait encore sombre. Mais elle avait retrouvé quelque chose au cours de son sommeil, dans les méandres de son inconscient. Hiss.

Mon nom, c'est Hiss.

Elle le dit d'une voix faible mais déterminée, comme pour ne plus jamais oublier un truc aussi simple que ça : son propre nom. Puis il y avait autre chose, qu'elle avait trouvé dans son sommeil. Son ventre gargouillait encore et elle soupira. Le fantôme avait trouvé comment faire, pour manger. Enfin, si ça marchait.

Clairement, il lui fallait une arme, et si possible qui tienne le coup et qui ne soit pas trop difficile d'utilisation. Hiss crevait de faim. Elle partit chercher des hautes herbes, sèches et solides, puis se trouva une branche épaisse et équilibrée, et surtout bien droite.En fait, le vrai challenge fut de réussir à tailler une pierre en pointe, avec deux arrêtes tranchantes et bien effilées. Ce n'est qu'en fin de matinée qu'elle réussit à finir de fixer le tout, et qu'elle put admirer son travail avec une certaine fierté.  Elle s'essaya au lancer, qui fut au début plutôt foireux, mais elle finit par comprendre comment se mouvoir pour avoir plus de puissance dans son tir, comment viser avec le plus de précision possible.

Lorsqu'elle plongea dans l'eau avec ravissement, tout son corps lui faisait mal. Et la fatigue due à la faim se faisait nettement ressentir. Ce n'est qu'au cours de l'après midi, une fois bien remise de ses émotions, que Hiss se mit en chasse. Elle ne savait pas encore ce qu'elle recherchait, elle savait qu'il y avait des lapins dans le coin, et elle avait aperçu de gros oiseaux gris dans certains arbres. Une heure plus tard, elle se retrouva à épier un lapin assez petit depuis un buisson, et tenta de rester calme et d'appliquer ce qu'elle avait compris de son entrainement de la journée. Elle prit une respiration, puis expira lentement, avant d'envoyer sa lance le plus fort qu'elle pu lorsqu'elle pensait avoir le lapin bien en mire. La lance partie dans un sifflement, et rata l'animal à deux pouces. Il prit la fuite instantanément, et l'estomac de Hiss s'insurgea.

Ce ne fut pas très longtemps après qu'elle trouva un autre lapin bien plus gros que le dernier, et recommença l'opération avec ferveur. Et cette fois ci, ce fut avec une joie non contenue qu'elle eu sa cible, et elle beugla de contentement en arrivant près de lui. Ce fut à ce moment qu'elle stoppa, les yeux plongés dans ceux de sa proie. Il n'était pas mort, et il souffrait probablement comme un chien. La pierre affutée avait transpercé son ventre et du sang en coulait, il convulsait et tentait de s'enfuir dans de petits bonds misérables. Hiss ne sut pas quoi faire pendant un long moment, perdue devant ce spectacle terrible. Puis, se ressaisissant, elle trouva une pierre assez grosse a quelques pas, et après un gros coup sur le crâne, le lapin ne bougeait plus. Elle caressait son pelage dans un mélange de tristesse et de trouble, qui furent bien vite envolés lorsque sa faim lui serra les tripes.

Elle réussit a découper sa chair grâce à la pierre pointue de sa lance, bien que l'opération ne fut pas aisée. Il lui faudrait d'autres pierres tranchantes à l'avenir. La blonde dût mettre ses hauts le cœur de côté, ne pensant qu'à sa faim. Elle mangea avec joie et apaisement une patte, puis une partie de la viande tendre du dos, avant de laisser le reste pour le lendemain. Le soleil ne tarderais pas à se coucher, et elle rejoignit le même arbre que la veille avant de s'endormir, plutôt satisfaite d'elle même, bien que sachant que nombre de ses sentiments restaient troubles et planqués dans un coin de sa tête, sans qu'elle veuille s'en approcher.



En ce qui vous concerne :

Prénom / pseudo : Adé
Age : 22 automnes au compteur.
À quelle fréquence serez-vous présent(e) sur le forum ?

Au moins cinq minutes par jour, sauf si je m'enfuis dans la nature sans prévenir.

Comment avez-vous découvert le forum (par internet, on s’en doute) ?

En naviguant de top en top, je crois. C'est assez flou,ma mémoire n'est pas bonne ces derniers temps.

Avez-vous des remarques à propos du forum ?

Ouaip, j'aime beaucoup le design et le contexte m'intrigue, bien qu'il reste simple. J'aime.

Telod
Administrateur
avatar
Messages : 142

Jour d'éveil : Jour 1
Race : Racine
Métier : Sculpteur (3)
Groupe : Terre Rouge
Fiche de présentation :
Lun 23 Mai 2016 - 11:42

Bonjour Hiss et bienvenue sur Musaraignes !

Je suis Telod, l'un des trois fondateurs du forum, et je vais m'occuper de ta fiche.

J'aime beaucoup ta présentation, elle est bien écrite, fluide, ton style est vraiment agréable ! De plus, il n'y a vraiment pas grand chose à redire, on voit que tu t'es appliquée à respecter les détails du contexte et cela est appréciable.

Cependant, en bon administrateur insupportable et intraitable, je vais tout de même revenir sur deux petites choses qui me semblent problématiques (mes remarques seront longues parce que je parle beaucoup, cela ne veut pas dire que je suis très en colère, juste que je veux bien faire comprendre mon point de vue et qu'il n'y ait pas de quiproquo) :

1) Tu as écrit dans la partie Magie : "L'oubli", sans davantage de précisions. N'ayant pas vu de développement concernant ceci dans l'histoire (à moins que je sois passé à côté), je suppose que tu as voulu dire que ton personnage était prédisposé à l'oubli et ne maîtrisait donc, pour le moment, aucun sort. Si c'est le cas je te suggère de remplacer cela par "Prédisposition à l'oubli" ou une phrase similaire.
Cependant si tu as bien en tête que ton personnage est capable de maîtriser la magie de l'oubli, mentionne quel sort précis Hiss est capable de lancer, et essaye de te débrouiller pour qu'elle le "lance" à un moment dans l'histoire, puisque comme nous l'avons dit plusieurs fois dans le contexte, on ne peut maîtriser que des sorts précis et bien définis, et non un "domaine de sort" entier. (Et puisque ton personnage n'a pour l'instant pas beaucoup d'expérience dans le domaine il ne pourra pas connaitre davantage qu'un seul sort.).

2) Un arc, même fragile et douteux, est tout de même une affaire bien rude pour qui n'est même pas sculpteur ni tisserand ! Ton personnage est certes doué de ses mains mais l'arc est un objet difficile à confectionner. Bien entendu, n'importe quel enfant peut prendre une branche et tendre une ficelle dessus... mais de là à en faire une arme il y a un monde.
Il faut très bien choisir la branche pour qu'elle ne soit pas cassante et qu'elle ne plie pas trop, pour que la corde soit assez bien tendue pour que la flèche parte effectivement avec beaucoup de force, de plus, comme il faut de la force, il faut également que la corde soit capable de supporter la tension, non seulement au repos mais aussi lorsque l'on tire dessus. Au delà de ça, il faut que la flèche soit parfaitement droite, résistante, bien pointue et avoir une forme et un embout particulier pour effectivement partir droit et non tourner sur elle même en subissant la force de l'air, en cela je pense que les flèches sont sans doute le plus dur à tailler. Et tout ceci allié est très important parce qu'au final tu veux être capable de percer la chair, ce qui, pour un arc fragile, est tout de même assez impressionnant.

Je sais bien que nous avons précisé dans le contexte que ton personnage pouvait rapidement bien se débrouiller seul, mais nous avons aussi dit que l'arc faisait partie des technologies les plus avancées.
Pour te donner un exemple, mon personnage est sculpteur et a plus de 10 jours de pratique, il a à ses côtés une tisserande qui est très douée et a plus de 6 jours de pratique et ils ne sont pas encore capables de fabriquer un arc et des flèches convenables. Certes ils ont pour prétention de créer des armes plus solides que la tienne, mais je trouve tout de même qu'il y a un problème de mise au même niveau, il faut que l'on soit sur le même diapason.

Pour résoudre ce problème nous allons, je pense, ajouter dans la partie "métiers" un ordre de grandeur de ce que représentent les niveaux : novice, apprenti, compagnon, expert et maître, et des exemples sur ce que l'on est en mesure de fabriquer suivant le métier.

Pour ce qui est de ce détail dans ta fiche, je suggère deux choses :

- Soit tu préserves ton arc et tu choisis le métier de chercheur que tu mets au niveau de novice (pour bien représenter le fait que ton personnage a été très inventif et doué lorsqu'il a fait son arc), et tu précises à d'autres reprises dans ton histoire à quel point l'arc et les flèches ne sont pas très efficaces et produisent souvent un résultat tout autre que ce que voudrait Hiss. (Flèche qui part en tournoyant n'importe comment, corde qui pète pendant l'entrainement si bien qu'elle est obligée d'en faire une autre.. ou quelque chose comme ça, à toi d'inventer !).

- Soit tu remplaces ton arc par une arme de tir à distance plus facile à fabriquer comme une lance.

Voilà, ça sera tout, si tu as des suggestions n'hésite pas à les faire !
Hiss
Administrateur
avatar
Messages : 80

Jour d'éveil : Jour 10
Race : Cime
Groupe : Errant
Fiche de présentation :

Journal :
Lun 23 Mai 2016 - 12:42

Voilà, c'est modifié!
Pour l'arc, c'est ce que je me suis dit ce matin, du coup je pense que la lance reste la plus simple à fabriquer. Pour le moment, je sais pas trop vers quoi l'orienter niveau métier, c'est possible de modifier ce champs là plus tard?

Merci !
Telod
Administrateur
avatar
Messages : 142

Jour d'éveil : Jour 1
Race : Racine
Métier : Sculpteur (3)
Groupe : Terre Rouge
Fiche de présentation :
Lun 23 Mai 2016 - 13:17

Super !

Tout est en ordre à présent.

Bien sûr tu peux modifier ton métier, et même tu peux avoir plusieurs métiers ! Tout dépendra de ce que fera / sera capable de faire ton personnage.

Ta fiche est très bien et par conséquent...

JE M'APPELLE TELOD, et je te VAL-. Attend. Val... Vallée ? Non ça veut rien dire dans le contexte. Valentin ? Non, non, ça c'est le mec que j'ai vu un jour essayer de manger des galets. Valibou ! Bah non ça n'a aucun sens... mais vu que je ne trouve pas mieux, je te VALIBOU ! dit-il tout en applaudissant à pleines mains, les yeux émus, puis il ajouta : Ou quelque chose comme ça.


Phrases de Hiss :

- Ne les écoute pas, ne plie pas. Tu es seule.

- Rien d'autre qu'une bourrasque qui menace les hommes.



Contenu sponsorisé

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum