AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Encoches [Commun] [Clos] [J12]
AuteurMessage
Messages : 52

Jour d'éveil : Jour 2
Race : Echoué
Métier : Sculpteur (2)
Fiche de présentation : ¢
Journal : ¢
Mer 25 Mai 2016 - 22:52

Depuis plusieurs jours, Serpe observait. La forêt ne finissait pas de le fasciner. Le bosquet ou il avait établi son camp il y a quelque-jour  n'était qu'un relief aride face à l'explosion de vie que proposait cet écosystème complexe. La croissance et la reproduction d'insecte de champignons et de végétaux divers semblait s'y amonceler en un cycle constant aux échelles innombrables.

L'échoué avait établi son camps à une dizaine de pas de la lisière ouest de la forêt. Son choix initial s'était porté vers l'endroit ou la forêt se rapprochait le plus du lac, l'endroit était beau et plein de vie, comme un nœud au cœur du paysage. Il semblait en revanche fréquenté.
Serpe, assis sur une imposante pierre, laissait encore une fois ses yeux se perdre sur la surface du lac, l'orée sud de la forêt à quelques dizaines de mètres dans son dos quand il avait de nouveau entendu des voix, à l'est de sa position. Aussitôt le regard de sa victime lui était revenu à l'esprit et c'est instinctivement qu'il s'était coulé derrière la pierre sur laquelle il était assis. Ce ne pouvait pas être les mêmes voix qu'auparavant. Il semblerait que les abords nord et sud du lac soient bien plus habités que les vastes plaines qu'il venait de quitter.
Il lui était impossible de dire s'ils se rapprochaient de sa position. Il se pouvaient qu'ils ne soient pas hostiles. Il ne préférait malgré tout ne pas prendre de risque. Après avoir caressé la surface lisse du lac du bout des doigts, il rejoignit l'orée de la forêt courbé en dessous du niveau des plus hautes herbes.

Alors que le soleil montait peu à peu à son zénith, Serpe rejoignit son campement de fortune. Bien qu'il n'ai eu le temps que de le mettre en place brièvement, ce dernier était déjà plus agréable que le précédent. les touffes de mousses qui abondaient ici offraient un confort remarquable et un repos bien plus réparateur que le sol ou même qu'un amas de feuilles. En revanche la nourriture continuait à cruellement lui manquer. L'échoué avait envisagé de repartir vers les plaine dont les ressources lui étaient davantage connues mais l'entreprise lui semblait périlleuse. Beaucoup de petits oiseaux parcouraient les branchages au dessus de lui mais il lui était impossible de les attraper. Dans l'environnement proche de son campement, la seule chose éventuellement comestible qu'il avait pu trouver était un agrégat de formes spongieuses accroché à un tronc abattu. Mais les insectes morts gisant sur le corps gluant l'avait convaincu de ne pas tenter l'expérience. Il frissonna, la fièvre risquait de bientôt se rappeler à son souvenir et cette fois-ci il n'y survivrais pas.

Ramassant l'os de guetteur et son éclat de galet il revint furtivement vers les abords du lac. Les voix avaient disparues. S'avançant vers l'est il finit par retrouver une piste d'herbes couchées se dirigeant vers la forêt. Considérant ses propres traces il en conclut que ceux qui étaient passés par là étaient nombreux.
Une certaine appréhension s'empara de lui. Il ne voulait pas mourir, il avait encore tellement de choses à voir, à comprendre... Il se retourna vers le lac, prêt à voir un nouveau corps émerger de l'eau. Il n'avait pas le choix.

Aide moi

Serrant ses outils rudimentaires entre ses doigts, il prit la direction que lui indiquais la piste.

Malgré une progression extrêmement prudente, il ne lui fallut pas longtemps pour arriver au campement. Il semblait vide. Une forte odeur de fumée se dégageait de son centre faisant plisser le nez de Serpe. Faisant méticuleusement le tour des cabanes, les sens en alerte, il faillit presque manquer le pommier massif qui semblait trôner au fond de la clairière.
Interdit, l'échoué le fixa pendant un certain temps. Il apercevait quelques fruits, à portée de saut. Regardant encore une fois autour de lui il bondit ensuite vers les feuillages de l'arbre. Après quelques essais il avait réussi à récupérer deux fruits.
Se courbant de nouveau, il s'éloigna de l'arbre. Le plus raisonnable aurait été de ramener ses victuailles au camp mais, n'y tenant plus, il ne fit que quelques pas avant se s'accroupir et de planter ses dents pointues dans la chaire encore dure et acide du premier fruit.
Il allait entamer sa seconde pomme lorsque son regard tomba sur un étrange objet, plusieurs en fait. A quelques mètres de lui se trouvaient une série de monticules de terre de taille plus ou moins identiques. Chacun était surmonté d'un morceau de bois à la forme étrange.

Posant son repas au sol Serpe se leva pour les observer de plus près, oubliant toute notion de prudence. Ils étaient sculptés, pas de doute. Mais leur formes n'avait rien d'utilitaire.

Qu'est ce que tu veux dire?


Des symboles était gravés sur leur surface, évoluant selon les objets. L'échoué n'en comprenait pas la signification. Mais ils parlaient, comme quelqu'un dans une langue étrangère. Si leur sens lui échappait ils signifiaient malgré tout quelque-chose.
Se retournant, Serpe parcourut le camp du regard. Ses occupants ne lui paraissaient désormais plus seulement comme des menaces potentielles. Peut-être qu'eux aussi cherchaient quelque-chose. Avisant la pomme qu'il avait laissé au sol il retourna la ramasser avec le trognon de la précédente. Il se dirigeait vers le centre du camp lorsque ses yeux furent attirés par quelque-chose de clair gisant à même l'herbe, juste à coté de l'une des cahutes.

Quelques instants plus tard il s'éloignait vers le lac sans un regard en arrière, une expression de contentement rêveur au fond des yeux. Il reviendrait. Une rencontre était peut-être encore prématurée mais il leur avait laissé un message.

Une omoplate d'ours sur le renflement de laquelle un symbole géométrique grossier avait été gravé était désormais posée à coté d'un trognon de pomme, au centre de la plus grosse pierre du foyer de Terre Rouge.



Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum