AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


MEGA MUSAPIF GADGET DE L'HIVER
AuteurMessage
Hiss
Administrateur
avatar
Messages : 137

Jour d'éveil : Jour 10
Race : Cime
Groupe : Errant
Fiche de présentation :

Journal :
Jeu 30 Nov 2017 - 16:04

*Toc toc toc*

Qui qu'est-ce donc ?

C'est le...

MEGA MUSAPIF DE L'HIVER

Bijour, busoir, bande d'arthropodes tout flasques !

Après avoir pas mal cogité, et parce que je vous aime d'amour, j'ai décidé de lancer un gros truc pour fêter l'hiver, le froid, le vin chaud et les radiateurs poussés à fond. Vous avez sûrement déjà vu passer les derniers Musapif, qui étaient déjà SUPER COOL, mais tant qu'à marquer le coup, autant le faire BIEN.

Cette édition sera donc bien différente des dernières, pour votre plus grand plaisir.
Je vais donc vous énumérer les quelques règles à respecter pour participer, et vous dévoiler partiellement le gros craquage donc je suis victime. (Mais qui va tout déchirer, oui.)

• Tout ce qui se déroule dans les Musapif Gadget est HRP. Cette édition ne déroge pas à la règle, donc tout ce que vous écrirez n'aura pas d'impact sur votre vie IRP.

• Cette fois-ci, vous devrez choisir uniquement un de vos persos. C'est important, puisque c'est en fonction de votre personnage que je ferai votre cadeau.

• Vous n'avez droit qu'à une seule participation par joueur.

• Votre réponse doit faire au moins quinze lignes.

• Vous pouvez décider de faire un mini-rp commun avec un autre joueur, ou bien répondre séparément du reste. Pour la première option, attention, vous n'aurez le droit qu'à un post.

• Seuls les joueurs validés ont la permission de jouer.

• Pour cette édition, je vais poster un texte de mise en situation. Cette situation n'aura RIEN A VOIR avec le contexte de Musaraignes. C'est vraiment un truc random que j'ai inventé pour nous rassembler autour d'un événement commun.

• Vous aurez une petite liste de mots prédéfinis qui décrivent plusieurs états d'esprit. Vous en choisirez un seul, et décrirez le comportement de votre personnage en fonction de votre choix. Prenez celui qui vous inspire le plus, peu importe si vous êtes plusieurs à choisir le même.

• Contrairement à d'habitude, il n'y aura pas de tirage au sort. Pour la simple et bonne raison que toute participation valide vous donne le droit à un cadeau. Tant que vous respectez toutes ces règles, vous aurez automatiquement quelque chose. (OUI C'EST LA FÊTE)

• Les participations débutent le 1 décembre, jusqu'au 31. Vous avez donc tout le mois pour participer.



Voilà ! Vous savez tout. A vous de jouer !



CONTEXTE


Il était tôt... Ou tard. Difficile de savoir précisément, le ciel étant sombre et clair à la fois, une drôle de lumière dépeignant le contour des nuages, là-haut. Le silence bourdonnait, intarissable de vide, laissant traîner une ambiance lourde et extraordinaire. Chaque détail semblait exacerbé, de chaque brin d'herbe émanait une force constante et mystérieuse, les pierres étaient entourées d'un halo incompréhensible. Que dire des arbres, qui paraissaient beaucoup plus majestueux qu'à l'accoutumée ? Ou bien des montagnes, terribles, insolentes, animées d'éclats d'infinité oppressante ?

Au milieu de ce désordre incroyable régnait le lac. Sa surface noire et huileuse, calme, marquait un contraste net avec le reste de la vallée. Les clapotis réguliers formés par de légères rides s'écrasant contre les berges émettaient un bruit sourd parmi ce silence de plomb. Les animaux s'étaient retranchés dans leurs planques, nids, terriers. Aucun n'aurait voulu être sous cette lumière surnaturelle.

Les monstruosités, quant à elles, vagabondaient comme à l'accoutumée dans la vallée. Cependant, n'importe qui aurait pu constater qu'elles étaient surexcitées. Leur mouvement étaient erratiques, leur bouche débitaient leur phrases dans une continuité délirante, elles s'attaquaient plus facilement entre elles. L'instant était mal choisi pour être confronté à ces créatures. En tout cas, encore plus qu'en temps normal.

Les nuages s'espacèrent tout d'un coup, et le ciel se déchira en lambeaux. Sa couleur était indéfinissable. Un mélange de gris, de rose, de bleu sombre. Et au centre de la vallée, dans cet océan d'air, un phénomène hors-norme se dévoilait aux yeux de tous.

Le soleil était en train de disparaître. Une forme sombre commençait tout juste à l'englober. Au fur et à mesure de sa disparition, les couleurs du ciel se déformaient, la lumière devenait de plus en plus étrange. Et les humains perdaient pieds, chacun à sa façon, devant ce spectacle étrange et mystérieux.





ETATS D'ESPRIT

• Choisissez l'état d'esprit dans lequel sera plongé votre personnage face à cette situation •

• Sérénité
• Excitation
• Mélancolie
• Colère
• Joie
• Angoisse


Ne les écoute pas, ne plie pas. Tu es seule.
Rien d'autre qu'une bourrasque qui menace les hommes.
Salim
Membre
avatar
Messages : 89

Jour d'éveil : Jour 6
Race : Cime
Métier : Pécheur (2)
Groupe : Le Clan des Oubliés
Fiche de présentation : Fiche
Journal : Journal,
Notes et Idées

Lun 4 Déc 2017 - 14:04

Notes

Puisqu'il s'agit d'une vision un peu changée de la vallée, c'est une version adaptée de Salim qui se trouve ci-dessous. J'ai choisi la sérénité.




S’il était des choses que la raison n’expliquait pas, s’il était des rêves indicibles inatteignables par l’esprit pur, ce qui s’élevait en ce moment dans la vallée en faisait surement partie. Assis sur une roche, je contemplais l’immensité de la vallée. Une coquille de noix infinie, un monde clos. Mon monde. Celui des monstres. Celui des hommes.
Le froid glissait sur ma peau comme aux premières heures, mais je n’esquissais aucun mouvement. J’étais seul au milieu de la neige, dont l’indéfinissable couleur reflétait celle du ciel. Le vent caressait mon visage, dans un hululement apaisant. J’étais revenu au lieu qui m’avait vu naître, cherchant à boucler l’histoire, la fin dans le début, la couleur dans le blanc.

Mon chemin s’était révélé étrangement dégagé, comme si ma certitude avait chassé les choses noires, comme si quelque chose avait accepté que je grimpe à nouveau cette montagne. Et depuis, j’attendais. Je ne savais pas quoi précisément, mais j’étais sûr de pouvoir le reconnaître l’instant venu. Ma respiration était aussi lente que la vie de la vallée était devenue frénétique. Les cris n’atteignaient pas la hauteur de la crête, et seule la neige enveloppait les battements réguliers de mon cœur. Celui-ci marquait un compte à rebours étouffé. J’étais sourd à la folie du monde.

Parfois mes paupières se fermaient, parfois il me semblait que je voyais tout. La notion du temps m’était devenue étrangère, mais peu importait car j’attendais. Le ciel se décomposait devant moi, l’ombre avançait. Je repensais aux paroles de Ka. L’aveugle s’endort et le sourd s’éveille. L’aveugle ne saurait pas que le soleil avait disparu, mais moi, je verrais le noir et les ténèbres. Je me préparais à la tâche. Dans mes pensées, je recomposais les discussions que j’avais eu avec le vieil homme, dans une version fantasmée et fantastique s’adaptant à l’atmosphère du haut lieu. Parfois nous n’étions que deux fous qui regardions le monde, d’autres fois Ka se transformait un en corbeau gigantesque, qui me contait la terre, et moi je redevenais le renard que j’avais prétendu être pour tromper les guetteurs. Je repensais au beau, et malgré le chaos, malgré les interrogations, je le vis devant moi.

Le ciel dévorait les dernières gouttes de lumière, et je me redressais. Un picotement parcourut tous mes membres, mais je restais droit, sans crainte, sans haine. J’avais assez attendu. J’étais prêt.


Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum